Magie du Chaos

Manifeste Chaotico-spartakien !

Manifeste Chaotico-spartakien !

Par Spartakus FreeMann

Manifeste temporaire pour une glose magique

La Chaos Magick lorsqu’elle n’est pas entre les mains, dans les cœurs ou issue des stylos des élitistes & de ceux qui ont échangé les anciennes idéologies & autres « ismes » pour un nouveau système de croyances & de pratiques tout aussi restrictif, est un terme éclectique, fourre-tout pour toute pratique magique, du chamanisme primitif aux systèmes hermétiques les plus sophistiqués comme la Kabbale, utilisée provisoirement ou non par un magicien. Elle comprend des éléments issus de la Wicca, du Tantra, de la métaphysique orientale, du thélémisme &, en définitive, de tout ce qui peut lui servir.

La Chaos Magick (que l’on peut traduire en français par la « Magie de LA Chaos » afin de la distinguer des définitions mondaines du « chaos ») n’est absolument pas un nouveau système, une alternative à la Tradition ; ce n’est pas une nouvelle mode ou un nouveau passe-temps pour magiciens en mal de sensations fortes. Elle constitue un ensemble de techniques efficaces – non parce qu’un livre le dit, mais parce que le magicien les a testées & jugées comme telles ; elle propose une nouvelle vision du monde & de l’univers magique ; elle use & abuse de tous les systèmes qui peuvent apporter un élément, matériel ou métaphysique, utile au magicien ; elle presse le magicien de dépasser les contradictions & les limitations non seulement de ces systèmes mais aussi de son propre ego. La Chaos Magick pousse avec urgence & force à la création ou à l’induction d’une évolution de pratiques magiques plus personnelles, individuelles & libres des contraintes dogmatiques des « ismes » réducteurs. En ce sens, la Chaos Magick est apolitique ; elle dédaigne les considérations de race, de sexe, d’âge ou de classe sociale. La Chaos Magick se rit de ces fous qui perdent leur vie en de vains combats idéologiques & religieux appartenant à une ère qu’elle se veut détruire. La Chaos Magick n’est pas prosélyte & se moque bien de remplir ses temples magiques d’une foule bigarrée de moutons bêlants ; elle privilégie l’individualité, la créativité, la liberté. Pour paraphraser Hakim Bey (Immédiatisme) :

« La Magie est un jeu & le jeu est l’expérience la plus immédiate qui soit. Ceux qui ont cultivé le plaisir du jeu ne peuvent l’abandonner pour construire un système mortifère. La Magie existera toujours comme le fait de respirer, de manger ou de baiser ».

Manifeste Chaotico-spartakien !
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Ainsi, la Chaos Magick n’entend pas se vendre ou vous refourguer un nouveau système magique car elle ne possède rien et ne désire rien posséder. Elle ne professe aucune foi que vous pourriez embrasser ou combattre ; elle n’a ni fêtes ni saints ni pratiques obligatoires dont vous pourriez vous gausser. La Chaos Magick est un courant en perpétuel changement. C’est un rêve, un espoir, un fantasme, bref elle est insaisissable, inclassable & elle tue ses pères pour mieux vivre sa propre vie. Elle fuit la société mercantile actuelle & les ordres magiques, ces vampires improbables, clones sans cesse renaissants.

La Chaos Magick est mystique autant que pratique. Ceux qui nient la mystique et le levier qu’elle constitue pour l’œuvre magique n’ont rien compris & ils feraient mieux de s’engager dans un parti politique ! Les Chaotes sont les fils bâtards de Crowley, de Rosa Luxembourg, des Illuminati, de Robert Anton Wilson, de Leary, ou pas ! Leurs bréviaires sont écrits sur les papiers chiottes de quelque bar malfamé ; éphémères, ils ne durent que le temps de les rouler pour s’en faire des joints. La seule guerre que la Chaos mène est & demeure celle contre toute ossification, sclérose & prise au sérieux de ses propres rêves – la magie est affaire trop sérieuse pour qu’on la prenne au sérieux !

Le rire est son arme, une boîte de mouchoirs son livre des ombres, la magie sa tactique.

Quant à moi, je rêve de voir les Chaotes bosser ensemble. Pourquoi pas au sein d’une loge virtuelle. Ce serait là une bonne idée. On élirait un boss, un capo di tutti capi, disons « l’Initié n°1 » que l’on sacrifierait ensuite à Chtuluh tout en éclusant quelques cervoises bien fraîches. On déciderait ensuite de jeter un sort virtuel sur l’internet afin que les bourses mondiales s’écoulent joliment (oups, déjà fait ça). Après, bah, ça se terminerait par quelque hiérogamie bien salace… On monterait un site, KAosphOruS – ça sonne bien – & on dirait qu’on est tous de grands mages. Bref, je pense qu’il y a des trucs à faire…

Ami lecteur, si tu as quelque certitude contraire à ce que je viens de te dire, autant les garder pour toi car moi, vois-tu, je suis déjà si loin… Et puis, un manifeste pour la Chaos ? Tu m’as vraiment pris au sérieux ?

Manifeste Chaotico-spartakien ! Spartakus FreeMann, 12.19.15.17.6. – 6 Kimi – 9 K’ank’in (calendrier maya).

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. ’Quant à moi, je rêve de voir les Chaotes bosser ensemble. Pourquoi pas au sein d’une loge virtuelle. Ce serait là une bonne idée. ’

    Vi je confirme, si tu veux d’autres bonnes idees hesite pas on en a.. 8] le temps que le flux arrive, media media es tu là ? bises

    kAz’

  2. Nous peinerions à découvrir ce qui est moribond depuis 15 ans, dis-tu.

    Je me souviens d’avoir lu : Naked Lunch en 1985 (publié en 1959) bien avant de prendre connaissance des travaux de Peter J. Carroll. Ça n’est qu’un exemple mais qu’on ne vienne pas dire au punk bardé de PCP que j’ai été qu’il n’a pas baigné dans la substantielle moelle d’où a été extrait la chaos magick. 😉

    Je ne serais pas membre de l’Aloha Temple si nous nous contentions de visiter de vieilles tombes…

    Simplement pour te faire chier, Spart, nous devrions mettre ta photo sur le site du temple avec la mention : Notre Bien-Aimé Gourou & Pape Noir.

  3. Spartakus FreeMann

    Je sais, la nostalgie est effrayante. Pire que le yoghsauteur psychurgique 😀

    Cela dit, réveillez-vous un peu. Je ne sais pas moi, lisez ce que j’ai écrit dans ce texte. Ou bien on le lit comme une critique de l’Aloha Temple – ce qu’il n’est pas – et alors on se branle sur du vent, ou bien on le prend pour ce qu’il est : un pincement de fesses ; un rire gras ; un délire…

    Lorsque j’écris « moribond » tu sais très bien ce que je veux dire. Je parle d’une certaine idée de la Chaos, non de ce que l’on peut en faire, de ce que l’on devrait en faire.

    Quant à m’épingler comme pape noir…

  4. Je me souviens d’avoir lu : Naked Lunch en 1985 (publié en 1959)

    Raison de plus pour envisager ce que nous avons au bout de la fourchette – et peut-être méditer l’instant glacial. A fond des vieilles tombes comme des neuves, on ne trouve jamais que des brevets d’invention de l’eau tiède que les magistes déposent depuis la nuit des temps. Ce que dit la Chaos, tout le monde le savait déjà. Encore fallait-il le dire et l’officialiser. Certes, cette graine d’originalité plantée au bout de nos fourchettes peut tout changer, mais cette fécondité est encore en débat – un Peter Carroll qui bat des ailes, peut-il blabla…. ?

    Je suis pour la création et dé-création des ordres, conclaves, associations, clubs de quartiers, réseaux virtuels et vertueux, à partir du moment où je ne dois rien signer et où personne ne louche déraisonnablement sur ce qui se trouve au bout de ma fourchette personnelle, même si possiblement glaçant.

    Quant à la primauté de l’eau tiède, plutôt que de nous lancer des timbres de LSD à la gueule, congratulons-nous de cet avant-gardisme consistant à discuter l’avenir de la Chaos pendant que la francophonie en est encore à barboter dans Papus. Ça ne fera en rien avancer le débat mais ça nous fera jouir – il paraît que c’est magiquement productif.

  5. La fourchette, oui, en référence à Jack Kerouac.

    Non, Spart, je ne voyais pas dans ton texte une critique du temple.

    Je criais : Assez ! Assez de m’enterrer vivant !

    Punk’s not dead and Chaos never dies !

    Moribond était de trop, puis JLC avec son histoire de rétroviseur… La marmitte s’est mise à bouillir, voilà tout.

    Aloha’tous,

  6. il est certain que tout (ou presque) a déjà été fait…

    pour moi le temple est un temple, c’est dire un lieu hors du temps consacré à mes offrandes destru-culturelles.

    il faut déjà savoir pourquoi et d’où le temple / même si ce n’est comme reste, rien.

  7. spartakus FreeMann

    À Kazim et aux membres de l’Aloha Temple.

    Je comprends un peu mieux maintenant l’émoi qui semble vous agiter ainsi. Je ne m’excuserai pas d’écrire ce que je pense, mais je m’excuserai pour de ne pas avoir été suffisamment clair.

    Ce que vous prenez pour une attaque de votre travail n’est en réalité pas adressé à vous, en particulier, mais, à tous les chaotes en général. Je ne méprise pas, je ne me gausse pas de ce que vous faites. Le groupe virtuel Aloha est le premier ensemble chaote à bosser dans le monde francophone et c’est bien. Et il serait stupide de penser que je dénigre qui que ce soit par pur plaisir ou par jalousie. Maintenant, il est vrai que le jeu guématrique sur Kali, 61 et 108 m’a amusé. Mais, comme je l’ai dit alors à Kazim, si dans votre système cela a un sens tant mieux, mais laissez-moi la liberté de ne pas y « croire » pour ma part. Tout le reste, toutes ces traces de « critiques » – de Chtuluh à je ne sais trop quoi – n’existent pas pour VOUS. À mon sens, bien aimer une pratique, un paradigme, c’est aussi pouvoir le critiquer. La Chaos ne doit pas être prise pour argent comptant et en ce sens, il me paraissait utile – comme le fit Colnot avant moi d’ailleurs – d’adresser des mises en garde à ceux qui s’y laisseraient couler trop ingénument. Si ces critiques vous blessent, ce n’était pas le but premier ni dernier. Les critiques, sachez que c’est tout d’abord vis-à-vis de moi-même que je les porte.

    Pour le reste, je ne sais trop et je ne comprends pas trop bien. Nawak ? Ai-je écrit qu’Aloha était nawak ? Si l’on parle de la rubrique du site, maintenant, et bien quoi ? J’y parle de vous ? Non. De vos pratiques ? Non. Cette rubrique se veut un peu le reflet français de la section « occult humor » d’Autonomatrix. Le rire n’est-il pas central dans la pratique chaote ?

    Spartakus

  8. Merci pour ces précisions, si tu parlais des chaotes en général tant mieux.. Ces considérations me font continuer de penser que la chaos n’a pas de but particulier en soi, si ce n’est mettre entre les mains de ses praticiens un ensemble de pratiques magiques aussi simples qu’efficaces. Le reste appartient a chacun. Tu dis que Nous avançons avec retard mais peut être que les anglo-saxons eux ont cessé de se poser ce genre de questions.. Argumenter sur la validité d’un système magique par rapport a une autre a mon avis c’est continuer a jouer de la flute : Se servir de la chaos pour gagner en bourse ou comme base d’une recherche mystique, je vois pas la différence, émettre un jugement de valeur la dessus c’est oublier que la chaos magick est sortie de sa boite comme une farce devant l’absurdité de la vie. Arrêtons de penser que notre focale a une quelconque valeur. Se perdre fait autant partie du chemin que dire qu’on a trouvé quelque chose.. La chaos est une célébration au n’importe quoi universel, un ticket de loterie, et chaque numéro une nouvelle possibilité a exploiter. Moi je me réjouis de voir les systèmes se mélanger, voir se clasher, quelle meilleure manière de mettre un joyeux bordel pouvait-on imaginer ? Au lieu de se demander ou on va réjouissons nous plutôt de l’infini de possibilités que nous offre le champ du possible et quelque soit le numéro qui tombe, rions oui, rions ensemble.. Pour le Nawak sache qu’il était écrit en première page du temple a l’époque ou tu as écrit ton article sur le faux-ordre magique, ne me demande pas comment on est arrivés la..

    Espérons que ces quelques mises au point permettront une meilleure compréhension des visions de chacun. Qui sait peut être qu’un jour nous referons un rituel ensemble..

    A+

    kAz’

  9. Les sorciers et les shamans se réveillent. Ils se réveillent d’abord à eux même, puis se reconnaissent les uns les autres, de près ou de loin, au centre du cercle ou à l’ombre sur les chemins.

    La Chaos Magick nous offre un lieu narratif pour échanger, apprendre, comparer certaines expériences et parfois pratiquer ensemble. Il est vrai que nos différentes personnalités, compétences et expériences s’expriment très facilement de façon passionnées et orgueilleuses, ce qui se comprend très bien au regard de ce que nous pouvons vivre dans notre pratique. De mon point d’observation, il n’y a pas de querelle à savoir si la présence des sabots du diable est plus impressionnante et fructueuse que celle de Shub-Nigurath ; notre conscience narrative traduit une expérience selon ses références pour sa propre compréhension et son partage avec d’autres humains. Nous sommes suffisamment peux nombreux pour nous abimer à tenter de séparer les doigts d’une main à la serpette.

    De plus notre existence magique nous attire les uns les autres jusqu’à la friction, collision, association, opposition créative, et se révèle dans les coïncidences de nos rencontres et de notre œuvre commune. Soyons mesquins dans nos malédictions et royalement généreux dans nos pardons.

    Amicalement,

    Ian Rik

  10. Vous vous prenez le chou pour rien. A mon avis la pratique de la chaos naît d’un désir de liberté spirituelle et psychique de se libérer des chaines des paradigmes culturels en forgeant le sien, personnel et puissant.

  11. Bonjour En tant qu’adepte de la chaos magick j’ai tout fait toute seule et je ne représente personne. Selon moi, humble traductrice « ayant déjà apporté ma contribution » à ce site il y a quelques temps, en voulant transmettre à d’autres les intensités de mes lectures, la chaos magick est l’affirmation qu’un sorcier peut travailler avec les égrégores ( car ne soyons pas hypocrites il ne s’agit que de cela si ce dont on parle est réellement la magie et pas la suggestion) sans les utiliser, c’est-à-dire sans devoir forcément être initié. De là vient le fait qu’elle ne se fixe aucune limite du point de vue du caractère des images magiques utilisées, ou encore qu’elle refuse catégoriquement de plier sa volonté à celle d’un dogme ou ordre extérieur que celui qu’il incarne.

    Puisqu’on a encore son mot à dire, j’ai écrit le mien. J’aime l’esprit du site et son ouverture, sa liberté.

    « And harm ye none, do what ye will »

  12. Sheogorath

    Je suis le Divin Shéogorath, le Dieu Daedrique de la folie.

    Abandonnez vos fausses idoles et rejoignez-moi dans le Chaos.

    La voie du Divin Shéogorath est LA seule voie.

  13. tau bud

    🙂

    ne vous en faites pas, l’al0ha temple navigue entre les lignes cosmikz,

    tapis sous la virgule, un point dans le vide,

    il est le véhicule fantomatik, dans se couloir noir

    ?23:93/93 !

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This