Autres Magies

Les Dix Sephiroth

Les Dix Sephiroth

Par Spartakus FreeMann

« Philosophiquement parlant, beaucoup de conneries se sont accumulées au sujet des racines de l’Arbre de Vie, et cela a sans aucun doute dissuadé certaines âmes affamées et assoiffées de participer au festin plantureux qui attend tous ceux qui ont le courage, la patience et l’audace de prétendre à cet Héritage Divin », Frater Achad.

Ce petit papier ne se veut pas mise au point idéologique, mais survol de la théorie kabbalistique des Sephiroth. Il est, en effet, utile de brosser succinctement un historique de la théorie des Sephiroth, ainsi que de ses développements, afin d’en mieux comprendre les surgeons modernes dans la magie tant cérémonielle que chaote.

On le constatera, s’il existe un consensus quant à la théorie générale, la Kabbale – et l’occultisme à sa suite – ont multiplié les interprétations et représentations symboliques. Dans le domaine de la mystique, heureusement, aucun dogme absolu ne vaut l’expérience issue d’un contact direct avec les forces en jeu.

J’espère que le lecteur trouvera dans ce travail, débuté en avril 2002, une piste pour mener ses propres réflexions et non l’expression d’une vérité que l’auteur chercherait à lui imposer. Comme l’écrit Frater Achad : « En d’autres mots, nous devons trouver dans l’Arbre de Vie et dans ses correspondances, un moyen efficace de classification, une sorte d’Armoire de Classement, du matériel déjà à notre disposition et un lieu pour tout ce que nous pourrions collecter lors de nos futures recherches ».

Spartakus FreeMann, novembre 2009 e.v.

Introduction

Dans le courant de la Kabbale, l’un des concepts les plus importants est sans conteste celui des Émanations ou Sephiroth (au singulier, Sephirah (ספירה)), par lesquelles Dieu se révèle. Ces Émanations sont des attributs ou des caractères archétypaux que la littérature kabbalistique décrit souvent comme des « sphères », des « régions » ou des « vases » contenant l’énergie émanée de Dieu, de l’Aïn-Soph (אין סוף), l’infini et sans limite, inconnaissable par nature. Ce n’est qu’au travers de ces Émanations que l’on peut accéder à une connaissance (partielle) de Dieu et de Sa création.

Les 10 Sephiroth sont selon la représentation traditionnelle :

sephiroth arbre - Les Dix Sephiroth
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
1. Kether ou Kether Elyon, la Suprême Couronne

2. Hokhmah, la Sagesse

3. Binah, l’Intelligence

4. Gedoulah ou Hesed, la Grandeur ou l’Amour

5. Guebourah ou Din, la Puissance ou le Jugement

6. Rahamim ou Tiphereth, la Compassion ou la Beauté

7. Netzach, la Victoire

8. Hod, la Majesté

9. Tzaddik ou Yesod Olam ou Yesod, le Juste, le Fondement du Monde ou la Fondement.

10. Malkhuth, le Royaume.

Les noms des dix Sephiroth semblent trouver leur source dans I Chroniques 29, 11 : « À toi, Éternel, est la grandeur, et la force, et la gloire, et la splendeur, et la majesté; car tout, dans les cieux et sur la terre, est à toi. À toi, Éternel, est le royaume et l’élévation, comme Chef sur toutes choses » (traduction Darby). Ce sont là les 7 attributs associés au 7 Sephiroth inférieures. Au 13e siècle, Isaac l’Aveugle de Narbonne, que certains veulent pour père de la Kabbale, fera le rapprochement dans son Commentaire du Sepher Yetsirah, avec ce passage des Écritures pour parler de la doctrine des Sephiroth.

Le Sepher Yetsirah (ou Livre de la Formation) est une autre source de la doctrine des Émanations. En effet, ce bref traité kabbalistique nous parle des « 32 Sentiers de la Sagesse » par lesquels Dieu a créé le monde. Ces Sentiers comprennent les 22 lettres de l’alphabet hébraïque et 10 numérations, ou Sephiroth terme dérivé, selon G. Scholem, de l’hébreu « sapar », compter.

Plus tardivement, nous trouvons le Sepher ha-Bahir, traité dans lequel les Sephiroth ne sont plus perçues comme des nombres mais comme des éons, des logoï ou des attributs (middoth en hébreu) qui servent d’instruments à la création. Le Bahir identifie ces attributs aux 10 ma’amoroth ou 10 Paroles par lesquelles le monde fut créé. Cette vision fait écho au Talmud où nous lisons : « Par dix choses le monde fut créé, par la sagesse et par l’intelligence, et par la raison et la force, par la rigueur et par la puissance, par la justice et par le jugement, par l’amour et par la compassion » (Talmud, Traité Haguiga, 12a).

Avec Azriel de Gérone (13e siècle), s’opère un développement philosophique du système des Émanations que l’on pourrait résumer en trois traits fondamentaux : 1° les Sephiroth sont des manifestations finies de En-Soph 2° En-Soph est Infini, Parfait, Inconnaissable 3° les Sephiroth et En-Soph ne font qu’un. En outre, les Émanations sont au nombre de 10 car elles sont limitées par les expressions de l’existence du monde « physique » de la création à laquelle elles participent : la substance, la longueur, la hauteur, la profondeur, le temps, le lieu… Cette dernière idée se rapproche fortement de la théorie aristotélicienne des catégories de l’être.

Si Dieu est inconnaissable, le monde a été créé par les Dix Paroles et selon Luzzatto, « En-Sof est la Volonté telle qu’Il aurait pu la vouloir, celle qui n’a ni terme ni mesure, ni fin ; les Sephiroth sont ce qu’Il a voulu avec limite et qui constitue des attributs particuliers qu’Il a voulu ».

Le Zohar, ce volumineux et cryptique traité de la Kabbale, ne parle pas explicitement des Sephiroth, mais utilise une foule de termes différents que l’on peut rapprocher de leurs qualités. Dans le folio 176b du Codex de Mantoue, elles sont citées par leurs initiales. Cependant, le Zohar nous offre une explication quant à la structure de l’Arbre de Vie : les Sephiroth sont disposées en son sein selon la forme d’une Mishkal, ou balance, avec ses deux plateaux (les deux colonnes de gauche et de droite) et son centre. Ainsi, chaque Sephirah incarne l’équilibre de la force et de l’énergie des deux Sephiroth qui la précèdent.

La source la plus claire semble être le Patah Eliyahu – une prière récitée lors de certaines liturgies juives – que l’on retrouve dans le Tikkunei Zohar (folio 19a), une œuvre postérieure au Zohar lui-même.

Les références aux Sephiroth n’apparaissent souvent que dans les additions ou dans les commentaires. Daniel Matt, auteur d’une traduction anglaise contemporaine du Zohar écrit ainsi : « les commentateurs aiment à trouver des références aux Sephiroth que n’ont pas toujours voulu les auteurs du Zohar. Mais les gloses sont plus innocentes, n’ajoutant pas de Sephiroth mais réduisant la poésie du Zohar en persistant à vouloir nommer les différentes Sephiroth là où le texte original n’y fait une subtile allusion ». En outre, les spécialistes sont presque tous unanimes pour dire que le Zohar « utilise rarement le terme Sephirah ou le nom même des Sephiroth » (Sperling et Simon, traduction 1931, 384).

La doctrine des Sephiroth sera développée par Isaac Louria. Il sort du cadre de cet article de décrire plus avant celle-ci et nous renvoyons le lecteur à notre travail « La Kabbale lourianique ». Qu’il nous suffise de dire ici que selon Louria, la création d’un monde fini par nature est une indication de l’auto-limitation de Dieu par voie du Tsimtsoum, ou retrait, contraction. Par cet acte, Dieu préserve un espace libre à sa création qui se déroule alors par l’épanchement de Sa lumière au travers des « vases » (Sephiroth). Ce processus ne s’est pas déroulé correctement, menant au « bris des vases » et à la chute dans la matérialité ; ce sont ces bris qui forment les Kliphoth (voir article sur ce site), cependant cette imperfection devrait, selon Louria, se conclure dans un « tikkun », une réparation rétablissant la création dans sa perfection originelle. Isaac Louria donne une autre classification des Sephiroth, omettant Kether et ajoutant Da’ath (Etz Chaim 23:5,8), que voici (Etz Chaim 23 : 1, 2, 5, 8; 25 : 6; 42 : 1) :

1. Hokhmah

2. Binah

3. Da’ath

4. Hessed

5. Guebourah

6. Tiphereth

7. Netzach

8. Hod

9. Yesod

10. Malkhuth

Moïse Cordovéro, quant à lui, mettra l’accent sur une structure basée sur les Quatre Mondes (Pardes Rimonim 3 : 1 et Or Ne’erav 6 : 1) et il organisera les Sephiroth selon : Atsiluth (Émanation) qui comprend Kether et Hokhmah ; Briah (la Création) qui comprend Binah ; Yetsirah (la Formation) qui comprend Tiphereth, Hesed, Guebourah, Netzach, Hod et Yesod, qui sont les 6 directions du monde ; et enfin Assiah (L’Action) qui comprend Malkhuth. Chacun de ces 4 niveaux, calqué sur les 4 mondes, se voit attribué l’une des lettres du Tétragramme divin YHVH.

« Les trois premières Sephiroth doivent être considérées comme une seule et même chose. La première représente la « Connaissance », la seconde le « Connaisseur » et la troisième « ce qui est connu ». Le Créateur est Lui-même connaissance, connaisseur et chose connue… Ainsi, toutes les choses de l’univers ont leur forme au sein des Sephiroth et les Sephiroth ont leur source dans ce qui les émane » (Cordovero, Pardes Rimonim).

Le diagramme ci-dessous représente l’ordre des Sephiroth selon Cordovero. Chaque Sephirah y étant représentée par l’initiale de son nom :

pardes - Les Dix Sephiroth
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Moïse Cordovero, Pardes Rimmonim, 1592

Il est à noter que les diverses représentations des Sephiroth disposées sous la forme d’un arbre, bien qu’elles soient privilégiées par la tradition, ne sont pas les seules. Il y a déjà celle, ci-dessus, de Cordovero ; on trouve également une représentation dite « cœur de Dieu » où Tiphereth est au centre d’une roue constituée des autres Sephiroth ; sans parler de la Menorah ou chandelier à sept branches (voir vignette en haut de l’article). Quoi qu’il en soit, l’Arbre demeure le schéma le plus parlant, ne serait-ce qu’au vu de sa symbolique dans la Kabbale et le Judaïsme.

L’occultisme contemporain ne déviera pas de la conception générale des Sephiroth : de l’Aïn Soph émane la première Sephirah Kether et « de ce Un naquirent alors une succession d’autres Émanations Numériques ou Sephiroth, de Deux à Dix, complétant ainsi l’échelle décimale des Nombres. Le Nombre Dix est censé représenter le retour du Un au Zéro, complétant ainsi le Cycle des Manifestations » (Frater Achad, L’Anatomie du Corps de Dieu).

Ein_soph - Les Dix Sephiroth
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

La symbolique des Sephiroth

Les correspondances ci-dessous sont un ensemble de symboles, d’associations et de qualités donnant une idée de ce que la Sephirah représente. Il y a bien sûr des milliers de correspondances possibles et nous ne donnerons ici que les plus courantes, les plus significatives, dans le courant occultiste contemporain.

Le tableau qui va suivre, largement inspiré de la tradition de la Golden Dawn, est subdivisé en plusieurs classes :

1. la « Signification » qui n’est en fait que la traduction du nom hébreu de la Sephirah ;

2. la Planète associée à la Sephirah. En fait, on devrait plutôt parler de relation au cosmos que de planète car pour certaines Sephiroth, la correspondance se fait avec des étoiles ou des corps stellaires ;

3. l’Élément Physique : terre, air, eau, feu

4. les Couleurs telles que l’on peut les voir au sein du monde la Création, du monde Briatique ;

5. le Nombre ;

6. l’Image de la Sephirah utilisée lors de la méditation ;

7. la Correspondance briatique qui donne l’essence de la Sephirah ;

8. la Vertu & le Vice qui sont les énergies propres manifestées par les Sephiroth ;

9. la Qlipah associée à la Sephirah, c’est à dire l’énergie négative associée à cette Sephirah ;

10. l’Expérience Spirituelle ;

11. les Titres qui ne sont que les noms alternatifs des Sephiroth ;

12. le Nom de Dieu qui est la clé pour invoquer la puissance de la Sephirah en Atziluth (le monde supérieur) ;

13. l’Archange qui est le médiateur de l’énergie de la Sephirah en Briah (le monde de la Création) ;

14. l’Ordre Angélique qui gouverne l’énergie de la Sephirah en Yetsirah (le monde de la formation) ;

15. Noms Communs qui désignent la signification humaine de la Sephirah.

Malkhuth

Signification : Royaume

Planète : Cholem Yesodeth (la sphère des éléments, la Terre)

Elément : la terre

Couleur : le brun

Nombre : 10

Image : une Jeune Femme Couronnée, assise sur un Trône

Correspondance briatique : la stabilité

Vertu : discernement

Vice : avarice & inertie

Qlipah : stase

Expérience Spirituelle : Vision du Saint Ange Gardien

Titres : la Porte, la Porte de la Mort, la Porte des Larmes, la Porte de la Justice, la Mère inférieure, Malkah, la Reine, Kallah, la Promise, la Vierge

Nom de Dieu : Adonaï ha Aretz, Adonaï Malekh

Archange : Sandalphon

Ordre Angélique : Ishim

Noms Communs : le monde réel, la matière physique, la terre, la Terre-Mère, les éléments physiques, le monde naturel, la solidité, la stabilité, l’inertie, la mort corporelle, l’incarnation…

Yesod

Signification : Fondation

Planète : Levanah (la Lune)

Elément : l’Ether

Couleur : le mauve

Nombre : 9

Image : un Bel Homme très fort

Correspondance briatique : la réceptivité, la perception

Vertu : l’indépendance

Vice :

Qlipah : obéissance aveugle

Expérience Spirituelle : la Vision du Mécanisme de l’Univers

Titres : le Palais aux Images

Nom de Dieu : Shaddaï el Chaï

Archange : Gabriel

Ordre Angélique : Chérubin

Noms Communs : perception, imagination, instinct, apparence, la lune, l’inconscient, l’instinct, les liens, l’illusion, les rêves, la divination, l’éther, le sexe, les portes secrètes, …

Hod

Signification : Gloire, Splendeur

Planète : Kokab (Mercure)

Elément : Air

Couleur : orange

Nombre : 8

Image : un Hermaphrodite

Correspondance briatique : l’abstraction

Vertu : honnêteté, confiance

Vice : volonté

Qlipah : la rigidité

Expérience Spirituelle : la Vision de la Splendeur

Titres : aucun

Nom de Dieu : Élohim Tzabaoth

Archange : Raphaël

Ordre Angélique : Beni Élohim

Noms Communs : la raison, l’abstraction, la communication, la conceptualisation, les sciences, le langage, l’argent, les mathématiques, la médecine, la philosophie, la loi, les « droits », la magie rituelle.

Netzach

Signification : Victoire, Fermeté

Planète : Nogah (Vénus)

Élément : l’Eau

Couleur briatique : le vert

Nombre : 7

Image : une magnifique femme nue

Vertu : ouverture sur les autres

Vice : fermeture aux autres

Qlipah : routine, habitude

Expérience Spirituelle : Vision de la Beauté Triomphante

Titres : aucun

Nom de Dieu : IHVH, Tsabaoth

Archange : Haniel

Ordre Angélique : Élohim

Noms Communs : la passion, le plaisir, la luxure, la beauté sensuelle, les sentiments, les émotions – l’amour, la haine, la rage, la joie, la dépression, la misère, l’excitation, la sympathie, l’empathie, le désir, la magie extatique.

Tiphereth

Signification : Beauté

Planète : Shemesh (le Soleil)

Élément : le Feu

Couleur briatique : le jaune

Nombre : 6

Image : un roi, un Enfant, un Dieu sacrifié

Correspondance briatique : centré, totalité

Vertu : la dévotion au Grand Œuvre

Vice : fierté, importance donnée à sa propre personne

Qlipah : fausseté

Expérience Spirituelle : la vision de l’Harmonie

Titres : Melekh, le Roi ; Zoar Anpin, le microprosope ; le Fils ; Rachamin, la charité.

Nom de Dieu : Aloah ve Daath

Archange : Michaël

Ordre Angélique : Malachim

Noms Communs : l’harmonie, l’intégrité, la totalité, l’autosacrifice, la Pierre de Dieu, centre, la Pierre philosophale, l’identité, le plexus solaire, un Roi, le Grand Œuvre.

Guebourah

Signification : Force

Planète : Madim (Mars)

Élément :

Couleur briatique : le rouge

Nombre : 5

Image : un Puissant Guerrier

Correspondance briatique : le pouvoir

Vertu : le courage & l’énergie

Vice : la cruauté

Qlipah : la bureaucratie

Expérience Spirituelle : la vision de la Puissance

Titres : Pachad, la Peur ; Din, la Justice

Nom de Dieu : Élohim Guibor

Archange : Kamaël

Ordre Angélique : Seraphim

Noms Communs : la puissance, la justice, la rétribution, la Loi dans son exécution, la cruauté, l’oppression, la domination, la sévérité, les arts martiaux.

Hessed

Signification : Miséricorde

Planète : Tzadekh (Jupiter)

Élément :

Couleur briatique : le bleu

Nombre : 4

Image : un Puissant Roi

Correspondance briatique : l’autorité

Vertu : l’humilité & l’obéissance

Vice : la tyrannie, l’hypocrisie, la bigoterie & la gloutonnerie

Qlipah : l’idéologie

Expérience Spirituelle : la Vision de l’Amour

Titres : Gedulah, la Magnificence, l’Amour, la Majesté

Nom de Dieu : El

Archange : Tzadkiel

Ordre Angélique : Chasmalim

Noms Communs : l’autorité, la créativité, l’inspiration, la vision, l’excès, le pouvoir séculier & spirituel, la soumission, la naissance.

Daath

Signification : la Connaissance

Cette Sephirah, qui n’en est pas une, n’a aucune qualité manifestée & ne peut être invoquée directement.

Noms Communs : un trou, un tunnel, une porte, un trou noir, un vortex.

Binah

Signification : Compréhension

Planète : Shabbathaï (Saturne)

Élément :

Couleur briatique : le noir

Nombre : 3

Image : une Vieille Femme sur un Trône

Correspondance briatique : la compréhension

Vertu : le silence

Vice : l’inertie

Qlipah : le fatalisme

Expérience Spirituelle : la Vision de la Peine

Titres : Aïma, la Mère ; Ama, la Couronne ; Marah, la Mer d’Amertume ; la Mère des Formes, la Mère Supérieure.

Nom de Dieu : Élohim

Archange : Cassiel

Ordre Angélique : Aralim

Noms Communs : la limitation, la contrainte, la lenteur, la stérilité, l’incarnation, la karma, le destin, la mère, la fertilité, la mort.

Hokhmah

Signification : Sagesse

Planète : Mazlot (le Zodiac, les Etoiles Fixes)

Couleur briatique : argenté, gris-blanc

Nombre : 2

Image : un Homme Barbu

Correspondance briatique : la révolution

Vertu : le bien

Vice : le mal

Qlipah : l’arbitraire

Expérience Spirituelle : la Vision de Dieu

Titres : Abba, le Père, le Père Supernel.

Nom de Dieu : Jah

Archange : Ratziel

Ordre Angélique : Auphanim

Noms Communs : la pure énergie créatrice, la force de vie.

Kether

Signification : Couronne

Planète : Rashith ha Gilgalim, le Feu Tourbillonnant (le Big Bang)

Couleur briatique : le blanc pur

Nombre : 1

Image : un Homme Barbu vu de côté

Correspondance briatique : l’Unité

Vertu : le succès

Qlipah : la futilité

Expérience Spirituelle : l’Union avec Dieu

Titres : l’Ancien des Jours, le Macroprosope, la Tête Blanche, l’Existence des Existences, Rum Maalah.

Nom de Dieu : Eheieh

Archange : Metatron

Ordre Angélique : Hahioth ha Qodesh

Noms Communs : l’unité, l’union, tout, la pure conscience, Dieu, la Divinité, la Manifestation, le Commencement, la Source, l’Emanation.

Les couleurs des Sephiroth

Dans les traités contemporains de magie, il est souvent fait référence aux couleurs des Sephiroth.

Le Zohar assigne une couleur spécifique à chacune des Sephiroth : le blanc à Hokhmah ; le rouge à Binah ; le vert à Tiphereth et le noir à Malkhuth. Ce système de couleur est mis en parallèle avec celui des 4 Mondes qui se voient également attribués une couleur. Le monde d’Atziluth est associé au blanc ; le monde de Briah au rouge ; le monde de Yetsirah au vert et le monde d’Assyah au noir. Cependant, comme nous allons le voir, ces attributions varient selon les kabbalistes et les systèmes.

En citant l’ouvrage de Cordovero, Pardès Rimonim, la neuvième Porte, Kaplan énumère les Sephiroth et leurs couleurs comme suit : Kether (Couronne) – blanc invisible ; Hokhmah (Sagesse) – une couleur qui inclut toutes couleurs ; Binah (Compréhension) – jaune et vert ; Hessed (Bonté) – blanc et argent ; Guebourah (Force) – rouge et or ; Tiphereth (Beauté) – jaune et violette ; Netzach (Victoire) – rose clair ; Hod (Splendeur) – rose sombre ; Yesod (Fondation) – orange ; Malkhuth (Royaume) – bleu.

Dans son Ohr Ne’erav, Cordovero donne une autre attribution aux couleurs :

– Kether – Blanc/Noir

– Hokhmah – Bleu

– Binah – Vert

– Hessed – Blanc

– Guebourah – Rouge

– Tiphereth – Blanc

– Netzach – Rouge

– Hod – Vert

– Yesod – Blanc

– Malkhuth – Blanc

Nous retrouvons cette préoccupation d’associer les Sephiroth aux couleurs dans l’Ordre Hermétique de l’Aube Dorée (Golden Dawn) au sein duquel Westcott et Mathers construiront un système symbolique d’association des couleurs connu sous le nom « d’Échelle du Roi » et « d’Échelle de la Reine ». Ce système sera repris par la suite avec quelques modifications par Aleister Crowley dans son Liber 777 :

Colonne XV – « The King Scale of Colour (י) » (Échelle des Couleurs du Roi)

Colonne XVI – « The Queen Scale of Colour (ה) » (Échelle des Couleurs de la Reine)

Colonne XVII – « The Emperor Scale of Colour (ו) » (Échelle des Couleurs de l’Empereur)

Colonne XVIII – « The Empress Scale of Colour (ה) » (Échelle des Couleurs de l’Impératrice).

En suivant les planches du 777, on peut donner le tableau suivant :

Échelle de la Reine (Briah) / Échelle du Roi (Atziluth)

1 Brillance blanche  / Brillance

2 Gris / Bleu clair

3 Noir / Cramoisi

4 Bleu / Violet foncé

5 Rouge écarlate / Orange

6 Jaune or / Rose pale

7 Vert émeraude / Ambre

8 Orange / Violet

9 Violet / Indigo

10 Citron, olive, roussi et noir / Jaune

Dans son QBL The Bride’s Reception, Frater Achad synthétise la symbolique des couleurs associées aux Sephiroth dans le système de la Golden Dawn et dans la Magick d’Aleister Crowley :

« Primo, Kether, concentration de la Pure Brillance de la Lumière divine de Aïn Soph Aur, est associée au BLANC.

Secundo, Hokhmah, en tant que numération du Milieu de la première Trinité est appelée GRISE qui est un mélange du blanc et du noir représentant toutes les couleurs.

Tertio, Binah, dernière de cette première échelle, est NOIRE absorbant toutes les couleurs.

La Triade Supernelle est ainsi représentée par les couleurs BLANCHE – GRISE – NOIRE qui constituent la racine des couleurs qui suivent :

La Seconde Triade se manifeste par les trois couleurs primaires, le Bleu, le Rouge et le Jaune, qui sont attribuées à Hessed, Guebourah et Tiphereth, dans cet ordre. Ces Sephiroth tirent leur nature de « l’Échelle du Roi » dissimulée dans les couleurs de la triade supérieure, c’est-à-dire : Hessed, le bleu de Hokhmah ; Guebourah, le rouge, de Binah et Tiphereth, le jaune, de Kether.

La Seconde Triade transmet ses couleurs à la Troisième, son complément, au moyen d’un mélange de ses rayons. Ainsi, le Bleu de Hessed, combiné avec le Jaune de Tiphereth produit le Vert Émeraude de Netzach.

Le Rouge de Guebourah, combiné au Jaune de Tiphereth, produit l’Orange de Hod.

Enfin, le Bleu et le Rouge de Hessed et de Guebourah produisent le violet de Yesod.

La Troisième Triade transmet à son tour ses couleurs à Malkhuth d’une quadruple manière.

Hod et Netzach se reflètent dans la portion supérieure de Malkhuth et le mélange de leurs couleurs produit une teinte citrine. Netzach et Yesod produisent la portion Vert olive de la sphère. Hod et Yesod produisent le Brun roux tandis que la synthèse de toutes les couleurs produit le Noir du quartier inférieur. »

minutum - Les Dix Sephiroth
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Minutum Mundum de Frater Achad

Conclusions

Au fil des siècles, de la Cabale Chrétienne de Reuchlin au contemporain new-age navrant et réducteur, en passant par l’occultisme syncrétique de Crowley, la doctrine des Sephiroth sera étoffée, trahie, pervertie, embellie, complexifiée, dénaturée, bref elle demeurera cependant vivante. Chacun tirant la « couverture » à soi, ajoutant ici ou là des attributs angéliques, voire démoniaques ; discourant sur les vertus magiques de telle Sephirah ou de telle autre ; rédigeant des pages absconses sur les interactions plus ou moins fumeuses de l’énergie (comme si l’Arbre de Vie était un tableau électrique)… Bref, d’une théorie limpide, d’un saphir, si l’on permet ce jeu de mots, l’on nous a bâti une tour branlante que personne aujourd’hui ne peut plus comprendre. Le brouillard est aujourd’hui tel que certains en arrivent à reproduire une interprétation des Sephiroth tirée d’un jeu de rôle !

Pour conclure donc, nous invitons le lecteur à revenir à la source, à s’imprégner de la simplicité d’un système qui pose comme principe que le monde fut créé par 10 « numérations », ni plus ni moins. Il lui appartiendra ensuite de construire son propre système, mais fondé, cette fois, sur un terrain solide et non plus fantasmatique.

Les Dix Sephiroth, Spartakus FreeMann, avril 2002 e.v. – novembre 2009 e.v.

Annexes :

Prière de Taitatzak basée sur les Sephiroth :

Ehyeh Asher Ehyeh, Couronne-moi (Kether)

Yah, donne-moi la Sagesse (Hokhmah)

Élohim Haïm, accorde-moi l’Intelligence (Binah)

El, avec la Main Droite de Son Amour, rends-moi Grand (Hessed)

Élohim, par la Terreur de Son Jugement, protège-moi (Guebourah)

YHVH, par Sa Miséricorde, donne-moi la Beauté (Tiphereth)

YHVH Tzabaot, garde-moi pour Toujours (Netzach)

Élohim Tzabaot, accorde-moi la béatitude de Sa Splendeur (Hod)

El Haï, que Son Alliance soit mon Fondement (Yesod)

Adonaï, ouvre mes lèvres et ma bouche te louera (Malkhuth)

Meditation and the Bible, Aryeh Kaplan, Samuel Weiser Inc., York Beach, Maine, 1978, p. 72.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.

Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.

L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil…
Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. j’ai lu avec intérêt votre site et je me suis demandé si le mien ne vous intéresserait pas aussi. Que pensez-vous du résultat de mes recherches ?
    Bien à vous.
    Pierre Marie.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This