Autres Magies

Thelema – La véritable volonté comme saveur

Thelema – La véritable volonté comme saveur

Par Tom Auser.

La première tâche de tout thélémite doit être de trouver la formule de sa Véritable Volonté, selon une expression aussi simple que possible.

Dans sa note intitulé “Devoir”, Crowley développe cette première tâche ainsi “Apprends à comprendre clairement comment manipuler au mieux les énergies que tu contrôles afin d’obtenir les résultats qui lui soient favorables, en puisant dans ses connections avec la partie de l’Univers que tu ne contrôles pas encore”.

Il ne s’agit donc pas, comme le pense la plupart des étudiants, de résumer sa Volonté en une simple phrase. Mais plutôt de sentir clairement ce qui différencie notre Véritable Volonté d’un vulgaire choix.

Ceci devrait rassurer bon nombre de thélémites qui ce sont empressés de se choisir une Volonté tel que ” IL EST DE MA VOLONTE DE SAUVER LES BALEINES ” et qui, une fois passé l’engouement héroïque du début, ce sont sentis confus et perdus dans les abimes temporel de la stagnation.

Ce que l’on contrôle peut être appelé “Le conscient” et ce que l’on ne contrôle pas “L’inconscient”. Lorsqu’une de nos actions ne produit pas l’effet que nous attendions c’est parce que nous n’avons envisagé son évolution que sur le territoire du conscient. La différence entre le résultat attendu et le résultat réel est une information précieuse qui nous permet, action après action, d’explorer la terra incognita de l’inconscience et donc de cerner de plus en plus notre Véritable Volonté.

Néanmoins et heureusement, nous pouvons avancer dans nos vies respectives même sans avoir entièrement découvert notre Véritable Volonté, vu que cela reviendrait à avoir cartographié l’ensemble du territoire de l’inconscient ce qui est strictement impossible. Il suffit de sentir la différence qui se produit à l’intérieur de nous même lorsque nous accomplissons un acte en accord avec la Vrai Volonté, par rapport à un acte qui semble satisfaire un certain désir mais qui, au final, ne crée pas en nous ce même bonheur, cette même sensation de liberté, cette même joie extatique, cette même saveur existentiel.

Thelema – La véritable volonté comme saveur, Tom Auser

Publié sur : Crash Reality.

Sources :
http://hermetic.com/sabazius/will.htm
http://www.magick-instinct.org/Crowley/devoirac.html
http://en.wikipedia.org/wiki/True_Will

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.

Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.

L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil…
Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. Slip de bain

    C’est marrant, en plein liber aba, j’étais en plein dans la question. Par contre mes conclusions très personnelles en émargent un tantinet : que de la merde. La véritable volonté ? Et la fausse volonté alors ? Et la volonté transformiste ? Et celle qui sait pas tout à fait ?

    Tout ça pour dire : sympas, ces concepts de “vrai”, “véritable”, etc. Dommage qu’ils soient aussi creux.

  2. orionis

    conscient inconscient ? JE DIRAIS plutôt volontaire involontaire

  3. @orionis Tu as raison, on pourrait définir l’inconscient comme l’involontaire et le conscient comme le volontaire sauf que dans la perspective de l’article ci-dessous, la Volonté et inscrite dans l’inconscient. A la base même de celui-ci, sous tous types d’engrammes qui pourraient la parasiter.

    @Slip de bain Je ne doute pas que toutes ses volontés puissent exister mais je soutiens que la Volonté dont parlent les écrits thélémites à une saveur particulière. Différente donc d’une volonté transformiste ou fausse, etc…

    En tout cas, merci de réagir 🙂

  4. Hatem TRON

    Merci pour ce texte et pour l’ensemble de ce site qui est remarquable.

    Selon moi, Le rapport à l’inconscient peut être entrevue comme l’image que donne Diotime D’Arcadie dans le Banquet de Platon. Les démons (au sens grec) établisse un lien vers la conscience de l’individu quand celui ci est prêt, c’est à dire qu’il veut ou peut ou les deux élever sa vibration de crédulité en la connaissance de l’ Amour (un des dangers de cette quête est non pas d’être un bisounours à 45 années passée mais celui d’avoir fossoyer celui intérieur de 3 années).
    Accepter son errance et les figures de styles pas toujours simples ou même redoutable, par le fait qu’a culminé à ces moments le contact avec le Beau suprême là où est le coeur siège, là où le fétide s’éteint, où la calme allégeance au Soi est un avers de dame Fortune.
    Le rôle de l’Inconscient être d’être le guide(s).
    Les failles, les terribles fers qui nous tranchent passés au feu du coeur, reste le relief de la Volonté guide vers l’absence essentielle de violence.

    Je n’ai qu’une seule certitude, celle que Dieu(x) n’aime pas la violence.

    Ensuite lors de confrontations au tout à l’égo de certains il s’agit souvent d’une joute où quand le coeur point l’inSolence brille et luit.

    Nous tournons autour de notre Soleil Soi Âme qui possède une relation privilégié aux Grands Êtres, cette structure qui nous est propre qui est et onde (sémantique de chant) et particule (structure de joie) nous guide elle même guidé par cet affre inconnaissable dont le schéma le plus approchant est la lumière.

    Il faut se méfier de ceux qui disent se battre pour la lumière avec la violence et la bave de détenir une vérité éprouvée. Il faut se méfier de celui qui n’entrevois l’autre que comme un objet, celui qui pense je suis lumière tu es absence de lumière, celui là est dirigé par sa maladie.

    Aloha!

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This