Manifeste Cyber-Geek

Auteur Anonyme

Nos outils sont faits d’ordinateurs et de câbles, d’électricité et d’information. Ce sont nos outils et nous les chérissons, non pas pour le plaisir que nous retirons des outils en eux-mêmes. Nous utilisons nos outils afin de créer une société de liberté, une société de justice et une société d’égalité. Nous utilisons le clavier et la souris avec l’aide ceux dont c’est le travail, nous nous battons pour leur libération et pour la libération des autres.

Nous savons que ce sont nos amis qui nous aideront dans les moments de besoins, nous savons que c’est notre sens de la justice qui nous donne la force et nous savons que c’est au travers de la technologie que nous serons à l’abris. Nous sommes entrés dans ce contrat social afin de construire ces réseaux de technologies, ces réseaux politiques, ces réseaux d’amitiés et de confiances. C’est notre interdépendance qui nous rend libres.

 Nous n’utilisons pas les outils du maître, car les outils du maître créent seulement d’autres maîtres. Et aux capitalistes nous disons ceci : votre voie est une voie perdue qui mène à la mort. Nous ne mangerons pas de la terre brûlée ou de mains ensanglantées. Nous vous combattrons à chaque instant. L’outil aux travailleurs ! La terre aux fermiers ! Nous n’aiderons pas les serviteurs du profit et du capital ou ne nous associerons pas avec ceux qui le font.

 Et à l’avant-garde nous disons ceci : votre voie est une voie perdue qui mène à la souffrance. Vous cherchez la puissance et le pouvoir mais ceux-ci sont des endroits d’impuissance. Nous sommes des communautés de résistance, de désobéissance et nous vous mettrons à la porte. Notre voie est forgée par la manière dont nous l’arpentons. Votre voie mène à l’oppression et la nôtre à la liberté.

 Dans un monde divisé par le sexe et par la couleur de la peau, par le nord et par le sud, nous nous vouons à ceci : nous défions nos amis et nous acceptons ce défis, nous aidons nos amis et acceptons cette aide. Nous sommes les oppresseurs et les oppressés. Nous travaillons ensemble au jour où nous ne serons plus ni l’un ni l’autre.

 Nous ne parlons pas de la même voix ou nous ne voyons pas par les mêmes yeux. Notre résistance est multiple : nous sommes les expériences, les échecs et les succès. Nous nous adaptons. Nous n’avançons pas comme un seul homme et cela est notre force.

 Nous savons que nos outils, les ordinateurs et les câbles seront endommagés. Nous savons que nos épées ont deux tranchants. Nous savons que les épées se retournent plus souvent contre nous que contre nos ennemis. Et pourtant, nous continuons à les sortir afin de les nettoyer, de les tremper dans les flammes du capital dans lesquelles elles ont été forgées.

 Nous connaissons le pouvoir de la connaissance et le pouvoir sur les autres que la connaissance peut apporter. Nous rejetons toutes les hiérarchies du pouvoir. Nous nous vouons à partager nos connaissances avec patiente et sans ego. Là où les hiérarchies tombent, nous grandissons en puissance de la solidarité. Là où les hiérarchies tombent, nous rencontrons l’aide mutuelle et le respect de notre autonomie.

 Les lois de l’ordre ne sont pas nos lois. Nos communautés ont confiance en nous pour leur sécurité et nous respecterons cette confiance. Leurs lois ne respectent pas notre sécurité et quand il y a des difficultés, nous nous vouons au livre ouvert, et quand il y a des défauts, nous nous vouons à la parole ouverte. Nous rejetons toute participation avec ceux qui imposent le capitalisme, avec les forces du contrôle.

Et lorsque le besoin s’en fera sentir nous prêterons main forte, et quand il y aura du danger nous protégerons, et quand il y aura de la tristesse nous réconforterons, et quand il y aura de l’abondance nous partagerons, et lorsque la révolution viendra nous nous réjouirons ensemble.

Manifeste Cyber-Geek, Texte extrait de CyberGeekManifesto. Traduction française par Spartakus FreeMann, décembre 2002 e.v.

Microwaved Manifeste Cyber-Geek
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Illustration : Fractales apparaissant sur un DVD passé au microonde, par D-Kuru, 2007. Licence CC.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.

Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.

L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil…
Melmothia & Spartakus FreeMann

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This