Magie du Chaos

Le Livre Pour Rentrer de Nuit

Le Livre Pour Rentrer de Nuit

Par Orryelle Defenestrate / Bascule

*

Retour_de_nuit - Le Livre Pour Rentrer de Nuit
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

* *

LE LIVRE POUR RENTRER DE NUIT

_______________________________________

Le Livre pour Rentrer de Nuit fut reçu par Orryelle Defenestrate Bascule lors d’une transe de fin de nuit au mois de Juin 1999. Il est l’un de ces textes qui marquent le renouveau du chaos magick outre-Atlantique et offre de nouvelles perspectives pour les magiciens du chaos et de tout horizon.

Transmis à son scribe par le Double Lion Hrumachis, l’un des anciens hiéroglyphes égyptiens attribués au Sphinx, le texte nous propose au travers d’un voyage teinté par les mystères de l’ancienne Égypte d’intégrer de nouvelles considérations sur la pratique de la magie : la non-linéarité du temps, le développement des connexions empathiques entre individus, la réunification des courants d’Horus et de Maat, et de nous donner des clés pour mieux comprendre la transition énergétique marquée par la fin d’un cycle de 26000 années.

PREAMBULE

Le Lion Double, Hrumachis, à qui l’auteur associe cette transmission, n’est autre que le Sphinx ou ‘Seigneur du Double Horizon‘. Il associe traditionnellement les qualités des quatre créatures élémentaires que l’on retrouve dans les quatre coins de la carte de tarot l’Univers : le lion, l’aigle, le taureau et l’homme (ou la femme). Le ‘Lion Double’ ou ‘Seigneur des Horizons’ se fait ainsi le gardien de ces points de transition entre les dualités, moment où le soleil se couche et celui où il se lève, et protège les portes vers le monde du dessous. En disposant les arcanes majeures du tarot sous la forme d’une courbe lemniscate (en forme de 8, symbole de l’infini) on s’aperçoit que le carrefour formé par les deux boucles (ou 2 horizons) fait se chevaucher la Roue de la Fortune, Atout 11, et la carte de l’Univers, Atout 22, et que ces 2 cartes incluent toutes deux traditionnellement l’image du Sphinx.

Or la réception de ce texte s’est précisément faite avant la formation d’une éclipse et d’un croisement planétaire dont les quatre points se trouvaient précisément dans les constellations correspondantes aux 4 kerubims : Lion, Scorpion, Taureau et Verseau et le croisement planétaire entre ces 4 constellations eut lieu le 11 août 1999 (également Oduadua, jour du Serpent de Feu et des Mystères de la Mort dans la tradition de la santeria). L’éclipse connût un pic à 11h11 en Temps Universel et la date du 11/8/1999 se réduit aussi à 11 (la Roue de la Fortune) puis à 2, le nœud qui joint les deux horizons, ou courbes du ‘Seigneur du Double Horizon‘.

Six jours après cet évènement se produisit une seconde formation en croix, le 17 août, mais sans la barre du haut, prenant ainsi la forme d’un T, ou Tau égyptien, qui symbolise la transition par la mort initiatique de l’initié.

Dans l’alphabet hébreu, le Tau est aussi la dernière lettre, la 22ème (2×11), et l’Atout l’Univers.

Ainsi, cette date marqua l’achèvement d’une importante période de transition énergétique débutée le 11 Août et la réception de ce texte semble venue pour éclairer celle que nous vivons, fin du cycle de 26000 années annoncé dans de nombreuses traditions.

L’essence de cette transition énergétique est la (ré)union, malgré les difficultés et les confrontations qu’un tel processus peut entraîner. Au centre de la carte de tarot l’Univers apparaît habituellement une figure androgyne qui se révèle dans ce texte comme l’union du courant d’Horus et de Maat. Le Sphinx étant une créature qui unit en lui-même les polarités et les forces de l’Univers.

Ainsi, l’aspect ‘guerrier’ et les énergies de révolution extatique d’Horus (qui permettent la purification par le feu du vieil homme qu’est l’occident) doivent être transmués et équilibrés par les forces de l’équilibre de Maat, la plume de Vérité.

L’aspect vindicatif d’Horus est nécessaire pour faire tomber les derniers bastions du consensus, mais sous les décombres du patriarcat nous devrions désormais nous orienter vers l’équilibre de Maat afin d’éveiller en nous la conscience collective et assurer la survie de l’homme. L’effondrement des valeurs et des repères caractéristiques de la période que nous vivons et la confrontation nécessaire à nos bas instincts seront ainsi intégrés et transmués par une meilleure compréhension de nos rapports aux autres. Dans cette perspective, les mages et sorcier(e)s ont l’opportunité de pouvoir avancer en intégrant dans leur pratique les perspectives doubles que ce texte met en avant : le développement entre conscience collective et conscience individuelle, la non-linéarité du temps et des synchronicités et leur permettre de s’aventurer sur le fil de la non-dualité tel le funambule entre Ordre et Chaos.

Chao Ab Ordo

– Orryelle Defenestrate Bascule, le 4 août 1999 –

– Traduit du Vide par kAzIm –

*

* *

LE LIVRE POUR RENTRER DE NUIT

(1)

Je suis Tem

Le Soleil de Minuit

Chrysalide

Je suis le Soleil Sombre

& l’Étoile Noire

Nigri Solis

Sur le point de naître

Je suis chAos

(2)

Je suis le Double Lion

Qui voit devant au loin & au loin derrière

Jusqu’à l’aube des cycles

Et leur établissement

Je suis le sphinx à 2 visages

Mirant la toile de mes perspectives doubles

Qui se rencontrent à mes hanches.

Nous sommes/Je suis les Jumeaux Siamois.

(3)

Je possède deux têtes mais Un seul esprit

Ma queue de serpent se tord en moi

Je suis le soleil levant

Je suis la lune qui se couche

Har-Machu

Je suis la lune qui se lève

Je suis le soleil couchant

Seigneur des Horizons

(4)

L’Horizon est Maintenant

Mais il n’est jamais Là

Car la Vérité est insaisissable

Et comme toujours Nous Allons..

Je suis loin Maintenant !

(5)

Le passé est la nuit,

L’avenir la lumière

La lumière est lumière de Vérité

Mais Maat demeure dans Maati

L’avenir est noir

Le passé, Osiris qui s’élève

Toujours ressuscité

(6)

Je suis Atoum

Et mon Secret je reformule

Coagulation de Tefnout & de Shu

Je suis de vous et en vous

Pour apporter le Soleil, la Force, la Vue & la Lumière,

Car toi Mon prophète

Tu es l’Annonciateur d’une Fièvre Nouvelle

Si tu Oses

(7)

L’Oeuf est séparé

Hoor-Paar-Maat élevé

Aux frères et amantes réunifiés

Je suis toi

Et Tu es Autre

(8)

Harmachu, moi

Fils derrière le Soleil

Enfant Bâstard

Auto-engendré

Toujours à venir

Et toujours présent

L’évanescent

(9)

SekhMaat,

Puissante & Vraie,

Je suis l’Équilibre

La plume s’abreuve du Calice et

Les éclats de l’Oeuf sont les clés du Palais

(10)

Je suis Heru-netch-hra-teff,

Je suis Heru-knent-an-Maati

Nous Sommes Uns Maintenant

Il n’y a pas d’avenir ni de passé

À part si ma vision les perçoit

(11)

Mes Ailes sont Noires

Je suis le SpHinx

Découvre mes quatre pouvoirs

En silence. Sh…

Je suis le crépuscule

La lettre muette de la formule

Mes Secrets doivent être contenus

La Nuit est mon amante

(12)

Je suis l’aube

Le C rack entre Ciel et Terre

Le C rack entre Jour et Nuit

Le C rack entre Temps et Lieu

Le silence de l’imminence

Je suis Transition

Imbrication

(13)

Je suis Double,

Mes pouvoirs sont dix dans leurs émanations

Au onzième Je ne suis Pas

Pourtant, Je t’aime

(14)

Je suis une cellule, un Atout

Et de même je suis Tout

L’Univers aux quatre coins formés

Atoum dans le processus de diviser/unir

Je vois par les deux chemins.

J’émets le Temps (Kali-Ma)

Je suis TeyaMayeT

Je suis la Main qui trait les larmes de l’Oeil

Celui qui voit | tiov iuq iuleC

Je suis SunaJanuS

AlphagemO

Je suis le ChaOrder

(15)

Moi Présent Futur Passé

J’ai ‘Passé’ Présent & Futur

La Toile, tissée par les Nornes

Les liens entre les étoiles

Désunis Miroirs de Transparence. Heru-rAHAr-ureH

2 = 0 à 3 = 0 à 2′ 3′ = 0 : la Loi de Vérité se dévoile

(16)

Tu es mon prophète et Scribe

Un héritier du ZosKia

l’Oeil t’a trouvé

Petit Singe

(17)

Je Suis le Vrai vouloir

Et Je suis à Vous

Maintenant et à Jamais.

Aten

COMMENTAIRE

Verset 1. L’entité solaire/stellaire communicante commence le texte sous une forme chrysalide (entre la larve et l’éclosion) tout comme Tem, le dieu égyptien du Soleil de Minuit. C’est lui qui symbolise le processus du ‘Rentrer de Nuit’ du titre. Aussi en connexion avec Sirius B, l‘Étoile Noire dont émane le courant d’Horus.

Le Soleil Noir, Nigri Solis en alchimie, représente la matière dans son état primordial et intact.

Dans ce verset l’entité n’est que chaos, comme au sens grec ancien du terme (Xaos) le Vide primordial ou Abîme duquel émerge la création. Ce ne sera que plus tard qu‘il deviendra le «ChaOrder» de la manifestation.

Le A de’ chAos’ est mis en capitale comme hommage symbolique à A.O.S. – Austin Osman Spare – parfois considéré comme le préfigurateur du courant de la chaos. Il y a aussi un lien avec les versets relatifs au Zos Kia. Le Soleil Noir évoque aussi ici la Chaosphère.

Les deux lions sont dans de nombreuses cultures anciennes les gardiens des portes du monde du dessous. Le verset d’ouverture présente le processus de ‘Rentrer de Nuit’ comme une étape intermédiaire nécessaire qui provoquera leur fusion, puis leur éclosion dans les versets suivants.

Verset 2. La dualité est explicite mais seulement en vertu de la Perception. Horus et Maat, qui représentent les Aeons ‘présent’ et ‘à venir’ fusionnent au carrefour de l’Ici et Maintenant. Les ‘Jumeaux Siamois’ dotés d‘Un seul esprit’ sont plus proches de l’Union que les jumeaux ordinaires. Par conséquent, Hrumachis représente le moment de transition/passage de cette ultime union : le Solstice de 2012, lorsque nous nous réalignerons avec le noyau galactique / le carrefour de l’Arbre maya/ le yoni de la Grande Mère)

Verset 3. Le lion à deux têtes est le hiéroglyphe égyptien de Hrumachis. ‘Un seul esprit’ souligne l’unité de l’esprit derrière la dualité/manifestation. Il se réfère aussi à l’éveil de N’Aton, (voir liber pennae praenumbra) la conscience collective, et à la double-conscience qui lie le soi individuel (Zos) et la conscience collective (Kia), les deux étant à la fois actifs et réceptifs de l’autre.

La communion dans la diversité.

Les deux directions, en rapport au Soleil et à la Lune, suggèrent les sens de rotations (horaire et antihoraire) de leurs orbites.

‘Ma queue de serpent se tord en moi’ – est à relier au Sphinx, qui est parfois représenté avec un serpent pour queue. Dans l’imagerie des hiéroglyphes égyptiens, le Double Lion possède une tête de chaque côté, sa queue est alors en lui, la Kundalini ou Od, le serpent de feu. Le hiéroglyphe égyptien du sphinx Hrumachis est parfois attribué d’un Uræus qui lui sort du troisième œil pour symboliser la montée de l’énergie sexuelle et l’émergence des visions.

Nema suggère également une connotation avec l’Ouroboros / Tiamaat qui avale sa queue avec sa bouche. Le temps semble cyclique, mais le cycle est auto-consummant.

On a ainsi une référence implicite au mot IPSOS du liber Pennae Praenumbra « par la même bouche qui donne Naissance l‘Univers est consommé. »

Orryelle note des implications avec Hunab Ku, l’utérus maya de la Grande Mère avec qui se réalignera l’écliptique de notre soleil en 2012.

Verset 5. Maati symbolise implicitement ‘les ténèbres’, mais les ténèbres de toute lumière, la ‘radieuse obscurité’.

Verset 6. Atoum est le dieu créateur du panthéon égyptien, à l’origine hermaphrodite.

Harmachu se révèle ici comme une des formations de son essence ; Atoum devint ensuite le Dieu du Soleil-Couchant. Du point de vue de la précession des Aeons, il marque ici la ‘Fin des Temps’ ou l’achèvement de la manifestation ordonnée.

Tefnout et Shu furent les premières divinités, mâle et femelle, séparées/manifestées d’Atoum par sa masturbation. Ainsi la ‘coagulation de Tefnout et de Shu’ implique leur retour à la source.

‘Et mon Secret je reformule’ évoque alors la coagulation de cette création ‘secrétée’.

La vision du dieu Atoum à la fois comme l’origine et comme fin est développée plus avant dans le Liber Pennae-Ultim-Atoum

Le Soleil, la Force, la Vue & la Lumière : verset issu du Liber AL vel Legis (II, 21), que l’on retrouve également dans le Livre Ba Neb Tet de Kneph. Il est en lien avec la formation de l’école tantrique thélémite des Serviteurs de l’Étoile et du Serpent formée à la suite de la réception de ce livre et qui fournit la première transmission de cet écrit.

Dans une sémantique plus générale, Le Soleil, la Force, la Vue & la Lumière sont des qualités liées à Hrumachis comme l’entité solaire/stellaire et le ‘Double Lion’ de La Force (Atout 11).

Le Scribe est informé qu’il est le messager mentionné dans le Liber AL III, 34 « …jusqu’à la tombée du Grand Équinoxe ; lorsque Hrumachis surviendra et que celui au double sceptre prendra mon trône et ma place. Un autre prophète surviendra, et ramènera des cieux une fièvre nouvelle ; une autre femme éveillera le désir & l’adoration du Serpent ; une autre âme de Dieu et de Bête se confondra dans le prêtre au globe ; un autre sacrifice souillera le tombeau ; un autre roi régnera ; et la bénédiction cessera d’être octroyée Au Seigneur mystique à tête de Faucon ! »

Ainsi, l’importance de la venue de Hrumachis par rapport à l’écoulement des Aeons est révélé.

Avec l’éveil de la conscience collective de N’Aton, l’aspect guerrier du dieu Horus est métamorphosé du dieu faucon au dieu Lion.

Horus affirme lui-même plus loin dans le Liber AL (III, 72) que « le Seigneur du Double Sceptre de Pouvoir ” doit continuer à être adoré, c’est en référence à cette nouvelle forme.

Sur le ‘Si tu Oses’.. Oser est l’un des quatre pouvoirs du Sphinx, hiéroglyphe de Hrumachis ; cet avertissement prévient ainsi du danger que connut Hubris de proclamer une telle déclaration.

‘La Fièvre Nouvelle’ a été expérimentée par le Scribe peu de temps après cette transmission, sous la forme d’une fièvre physique prolongée combinée à des états délirants d’inspiration insomniaque et une extrême sensibilité psychique.

Verset 7. Avoir un frère siamois n’est pas forcément une condition confortable. Mais le “Un seul esprit” de N’Aton, en tant que conscience collective éveillée, fournit ici la clé de cette déclaration.

Hoor-Paar-Maat est une synthèse de ‘l’enfant innocent‘ sous la forme d’Horus, Hoor-Paar-Kraat ou Harpocrat, dont le mudra est le signe du silence, et de Maat, le Neter de Vérité. Il / elle est aussi la Vérité Silencieuse, issue de l’oeuf primordial, qui par son potentiel de fusion intègre l’aspect guerrier d’Horus, pour former le Double Lion.

‘Je suis Toi, et tu es Autre’ implique de nouveau l’idée d’une double conscience : l’identité individuelle en conjonction avec l’esprit de ruche ou conscience collective. Ici le concept de recevoir les transmissions de ‘Ailleurs’ ou ‘from beyond’ est réévalué à la lumière de nos connaissances sur l’ADN car on se souvient que le souvenir de tout ce qui a jamais été et sera est encodé dans notre constitution génétique. As Within So Without disait Spare. Temu, une variante orthographique de Atoum, possède aussi une valeur de 55 en guématrie, tout comme l’ADN.

Verset 8. ‘Harmachu’ est une variante orthographique de Hrumachis. Il est ici de nouveau relié à Sirius, comme le ‘Fils derrière le Soleil’. Comme beaucoup d’auteurs l’ont souligné (Arthur Machen, Kenneth Grant et Frater Achad dans The Egyptian Revival) la syllabe ‘Har’ renvoie à l’enfant bâtard et sous une forme plus ancienne au dieu Set, et à sa Mère Typhon, mais sans ‘le père’. Ce passage se réfère donc aussi au dieu Atoum ou Khephra, l’enfant qui est son propre père, l’auto-engendré. «Bastard» possède dans le texte un ‘s’ pour suggérer l’influence féline de la déesse égyptienne Bastet, qui représente le plaisir et l’innocence de l’enfance.

La réception du livre rappelle au scribe que dans les premiers temps de la mythologie égyptienne Bast représentait le soleil levant, et Sekhmet le soleil couchant, comme dans le verset 3, et qu’elles formaient à l’origine une seule et même divinité solaire, unifiée sous la forme de Sekhet-Bast.

Verset 9. Ici la forme particulière ou ‘masque de Maât’ impliqué dans la formation du Double Lion est révélé : c’est Sekhmaat. Sekhmet, la déesse à tête de lion du feu solaire, est aussi la chaleur, la sexualité et la sensualité. Or, Kenneth Grant précise à propos de la trinité Isis-Nuit-Babalon qu’elles sont comme les trois visages de Maat. Ainsi, Babalon la déesse de feu, accouplée avec la Bête qu’elle chevauche dans l’atout ‘la Force’ est Sekhmet, qui comme Maat, est parfois représentée sous la forme d’une abeille.

Jack Parsons (Frater Bellarion) invoqua Babalon comme la lettre finale ‘Hé’ de la formule de l’Aeon Tétragrammaton. Maat prend maintenant la place de cette lettre comme l’Aéon à venir’. Le travail de Jack Parson, tout comme celui de Frater Achad, est ainsi souvent considéré comme un préalable indispensable à la matérialisation du courant de Maat prophétisé par Nema dans son Liber Pennae Praenumbra. La plume représente son hiéroglyphe et c’est aussi la plume de Thot. Le Calice est la coupe de Babalon et son encre est le sang des saints. !

Le scribe se servit d’un temple astral plusieurs années avant cette transmission qui contenait un oeuf couvert de miroirs de l’intérieur et lui servait de portail. Or, de nombreuses correspondances avec des membres de l’Horus-Maat Lodge et d’autres loges l’ont amené à penser que ce temple astral n’était pas réellement ‘sa’ création, mais plutôt un temple astral collectif que lui et d’autres avaient découvert. Il leur permit notamment d’obtenir la vision de la plume buvant dans le calice et d’autres images astrales avec des phénomènes de synchronicité. Ceci marqua l’esprit du scribe comme un symbole annonciateur de l’éveil de N’Aton, la conscience collective et vint renforcer le rôle qu’avait joué l’Horus Maat Lodge dans cette révélation. Notons que Nema reçut le Liber Pennae Praenumbra en 1974, bien avant l’arrivée d’Internet et des premiers pc !

Verset 10. Le verset 10 touche au coeur de la révélation : Dans le ‘Livre des Morts’ de Budge, ou de l’ancien égyptien ‘Livre pour Sortir le Jour ‘, Heru-netch-hra-teff est ‘Horus le vengeur de son père’ et Heru-knent-an-Maati est ‘Horus qui habite dans l’obscurité’. Ils sont en vérité les jumeaux Ra-Hoor-Khuit et Hoor-Paar-Kraat. De même, les syllabes Maati (les soeurs jumelles, lune noire et pleine lune, ou Isis et Nephtys, une autre forme de Maât) font référence ici au double courant de Maat et d’Horus, et fondent la complémentarité entre Maat et Harpocrat – la vérité silencieuse – car, comme le dit le liber AL ‘toutes leurs paroles sont de travers’.

Le Livre des Morts dit aussi de ces jumeaux qu’ils sont ‘l’âme qui habite en Tefnout’ autre nom de Mayet, la plus ancienne forme de Maât ; et mis en corrélation avec ‘l’âme qui habite en Shu’ ils soulignent comme dans Liber Pennae Ultim-Atoum que le double courant d’Horus et de Maat amène à notre réabsorption dans la Source, Atoum ou Hunab Ku.

(Voir la ‘Coagulation de Tefnout & Shou’ au verset 6.)

‘Il n’y a pas d’avenir ni de passé’ – L’Aeon de Maat, pensait Crowley, était destiné à se manifester dans l’avenir, longtemps après que l’Aeon d’Horus fut révélé en 1904 avec la réception du Liber AL. Mais comme le temps est progressivement perçu/manipulé de façon différente, le courant de Maat apparaît dans le même Aeon pour former un courant double avec celui d’Horus. Ils sont «unis» maintenant, dans le présent, sous la forme du de ‘Celui au Double Sceptre ‘ ou Double Lion.

Il y a ici un parallèle intéressant avec la plus ancienne forme égyptienne du double lion, le dieu de la terre ‘Aker’, qui est un composite des lions Sef et Duau, ‘Hier’ et ‘Aujourd’hui’ ! Mais une de ses faces regarde devant, de ‘Aujourd’hui’ à ‘Demain’. Ainsi : ‘Il n’y a pas d’avenir ni de passé. À part si ma vision les perçoit’

De l’axe d’Atum/l’Intemporel les émanations de Maya (illusion) sont ordonnées/créées/manifestées, (par l’acte même de la perception) dans le Temps.

Verset 11. ‘Mes Ailes sont noires’ : les ailes de l’aigle sont une partie du Sphinx. Leur couleur rappelle l’Aigle Noir de l’alchimie, qui représente Azoth, l’idée du premier et du dernier (et du retour à la source). L’Aigle Noir fut aussi un des esprits-guides de Austin Osman Spare (que le scribe a lui-même contacté). Il implique aussi le Baphomet qui est habituellement représenté avec des ailes noires et associé à ‘Celui au Double Sceptre’.

Les quatre pouvoirs du Sphinx : Savoir, Vouloir, Oser, Se Taire sont suggérés dans ce verset.

Le ‘Sh’, avec le fait de demander le Silence, implique aussi le Shin, la lettre hébraïque de l’Esprit qui lorsqu’il est ajouté aux lettres du tétragramme YHVH (chaque lettre étant en lien à l’une des créatures composites du sphinx et à sa puissance élémentaire) forment ensemble YHShVH, Yeheshua, le Fils. Ainsi, le ‘Fils derrière le Soleil’ est autant Jésus que Heru/Maat, Set ou Baphomet dans la réconciliation des dualités apparentes et du Temps, et le calice de Babalon est le Saint Graal. Cette lettre une fois ajoutée transforme la formule du Tetragrammaton en celle du Pentagrammaton et révèle ainsi ‘Mes secrets sont Contenus’. Le pentagramme est aussi un symbole de la Terre, les sécret-ions d’Atoum sont ainsi mises en terre / manifestées et l’Esprit est contenu dans la matière.

Verset 12. En tant que ‘Seigneur du Double Horizon’ Hrumachis représente à la fois ‘le crépuscule et l’aube’ lors desquels le soleil et la lune, le jour et la nuit, l’obscurité et la lumière et bien d’autres dualités se résolvent, avant de se diviser à nouveau. Dans le cycle annuel, il / elle représente les équinoxes d’automne et de printemps, dans un cycle aeonique la ‘Tombée du Grand Équinoxe’ et le croisement cosmique sur l’Arbre de Vie maya (l’éclipse du 11 août 1999 et la formation planétaire en croix furent ainsi une pré figuration / manifestation de celui de 2012.

Hrumachis, le Sphinx composite représente la ‘Transition’ car une fois que l’Union a eu lieu, l’Absolu ne peut faire autre chose (dans le temps) que de se diviser à nouveau et donner naissance à de nouvelles formes.

Verset 13. Le Double Sphinx possède dix pouvoirs, comme une double division des cinq, qui sont les 10 émanations originelles de l’Arbre de Vie, les Sephiroth. Le onzième fait écho à la non-séphira Daath.

Verset 14. Hrumachis révèle ici sa relation avec la carte de tarot l’Univers. ATU est un mot pour dire arcanes majeurs / atout, qui signifie parties ou cellules. Pourtant, cette carte est représentative de la totalité, il est donc “Tout”, Atoum. De même, chaque partie de notre ADN / structure génétique est une réflection du Tout. Le microcosme reflète le macrocosme.

Pan (“Tout” en grec) est aussi implicitement présent. Baphomet est le Cornu sous sa forme hermaphrodite. La figure au centre de l’Atout l’Univers est généralement considérée comme hermaphrodite, il est Double comme le Lion, ou 2-en-1. L’Univers ‘à quatre coins’ fait référence aux quatre créatures élémentaires, lion, taureau, aigle et homme, représentées dans les quatre quartiers de cet Atout. Le Sphinx les rassemble en une même figure.

‘La main qui trait les larmes de l’œil’ suggère la création masturbatoire de l’univers par Atoum, ainsi le phallus (représenté par la main) et le kteis (œil) se sont unis par l’hermaphrodite, comme le Zos et le Kia réunissant la Main et l’Oeil.

Le «RechtawatcheR ‘est un égrégore du Zos Kia Kultus, développé par l’Alpha Omega (première et dernière lettre de l’alphabet grec, le commencement et la fin) qui regarde à la fois en arrière et en avant dans le temps. C’est la sentinelle identifiée ici à Janus ou ‘SunaJanus’, le Dieu romain aux deux visages qui préside aux passages, et dont le représentant moderne est le Chaorder of the Silver Dusk. La manifestation et le retour, du Vide à la Matière, la non-dualité entre Ordre et chAos

Verset 15. Les Nornes sont cette trinité représentant Passé, Présent et Future sous la forme de la jeune fille, la femme féconde, et la vieille. C’est la version nordique des Trois Parques grecques. Elles tissent notre destin, ‘Les liens entre les étoiles’ et ‘chaque homme et chaque femme est une étoile’.

Après on a de manière mathématique représenté les alchimies tantriques d’Horus (2 = 0) et de Maat (2 + x = 0). Exemple 3=0, les 3 Nornes/ Parques ou Isis/Nuit/Babalon = Maat (ou Naught, Nuit, le Vide) unissant leurs courants pour former 2’3’ = 0 ou l’Atout 23, comme union de l’œil solaire et de l’œil lunaire – voir Liber Pennae-Ultim-Atoum.

On peut encore y voir 2+3 = 0, les 5 pouvoirs/éléments, le Sphinx, Hrumachis, retourné au néant d’où il émergea sous sa forme d’Atoum. ‘la Loi de Vérité’ est une référence à ‘Rien est Vrai‘.

Verset 16. Après l’avoir proclamé comme son ‘prophète et scribe’, Harmachu remet le scribe à sa place en l’appelant « petit singe », c’est une nouvelle référence tant au messager/psychopompe Hermanubis, un composite d’Hermès et d’Anubis, qu’à Hanuman, le dieu-singe hindou que le scribe invoqua pendant plusieurs années, qu’au singe de Thot et au liber AL car ‘tous leurs mots sont de travers’. Le Scribe ne peut faire mieux que de mimer la quintessence de l’Absolu par le dualisme du verbe. La Demeure de ce singe est l’Abîme, la non-séphira de la connaissance Daath. On se souvient : « la carte n’est pas le territoire ! »

Verset 17. L’entité se manifeste comme le Saint Ange Gardien du Scribe, replaçant cette révélation dans un contexte personnel. Cependant, à la lumière de la double conscience, on y voit d’autres considérations : La source de cette transmission, le solaire et stellaire Hrumachis, s’identifie en fin de texte lui-même comme ‘Aten’, le disque ailé vénéré par les Égyptiens.

Le nom de l’entité associé à la conscience collective qui fut contactée par Nema avec la réception du Liber Pennae Praenumbra, est N’Aton. En Egypte, on le traduit par «disque solaire» (N’Aten / Aton).

Ainsi Nous Sommes Tous une partie de N’Aton, de même que nous sommes tous ‘du soleil’, que ce soit notre soleil local, Sirius ou un autre corps céleste. La gnose stellaire de Maat et la gnose solaire d’Horus sont donc, en dépit de leur distances variables dans l’espace (d’un point de vue géocentrique) et le temps, dans notre monde de dualité en réalité la même, Unie par le Soleil/ l’Etoile, symbole d’Aten. ‘Chaque homme et chaque femme est une étoile’. Le disque ailé est Hadit, le point Oméga, toujours en mouvement, l’appréhension de l’Infini du moi individuel par la perception/dualité.

Le pharaon égyptien révolutionnaire Akhunaten / Akhenaton fut le précurseur du monothéisme et du culte du dieu unique, Aton. Son objectif était sans doute l’union, mais ses méthodes furent barbares, car il interdit le culte de toute autre divinité et détruisit leurs idoles. Aujourd’hui, l’interprétation de N’Aton est celle de l’union mais par l’acceptation de tous dieux, déesses, et de toutes les voies spirituelles et religions comme autant de noms et des formes différentes du Dieu Unique / ou de la quintessence, reconnaissant à la fois la zone de séparation (individuation) et le Kia (conscience collective), dans l’état d’éveil de la double conscience -La communion dans la diversité –

Ce texte est donc destiné à tout le monde. Que la Fièvre Nouvelle nous consume tous !

Blessed Bee !

Aloha.

Le Livre Pour Rentrer de Nuit – Orryelle Defenestrate / Bascule – traduit par kAzIm –

/*\

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. Moi, je suis la réincarnation d’Haroeris, le 1er Horus, et je vis avec mon chat de 9000 ans…Je suis un père heureux.

  2. “chevaucher la Roue de la Fortune, Atout 11” >> Roue de Fortune=X, Le XI c’est la Force, Ou Désir, ou Luxure ….

  3. Oui c’est exact Maat, petite inversion lors de la traduction de ma part, la Roue de la Fortune est bien le 11eme Atout et pas l’Atout 11, tout comme l’Univers est le 22ème Atout et pas l’Atout 22.

    Ce qui compte ici c’est que ce sont les 2 Atouts qui se rencontrent lors de la disposition des cartes sous la forme lemniscate et que toutes deux présentent le représentation d’un sphinx.

  4. C’est très interresant.
    Ou alors tout s’annule ou alors tout se magnifie, mais y a t il une différence?

    La vérité est tailleur, je suis une statue de sel qui souffre, mais souffre-je parce que je le dois ou parce que je le veux.

    Le complexe du jardinier qui plante des calendriers pour récolter DAATH!

    Bon quoi qu’il en soit LA vie est BELLE!!!

    Bèèèêê…

    Aloha!

  5. Hatem TRON

    On devrait faire un tour à Guizeh non?!?

    Ange et Lion, Verseau et Lion.

    Je pense qu’il va falloir se réunir, tranquillouuu.

    Sieste Pétanque et Magie!

    Deirdre Fortune, c’est peut être la dernière chance.

    PI R FI ou une pyramide est bien explicite, reste le Sphinx qui semble vouloir causer un tiot peu.

    Pour être bien objectif on doit être plusieurs, sinon la subjectivité peut ne pas coller.

    L’Amour est la Loi, l’Amour sous le règne de la Volonté.

    Aloha

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This