Nawak

L’Ordre de la Cuillère

L’Ordre de la Cuillère

Ginosaji 300x300 - L’Ordre de la Cuillère« fais ce que veut la Cuillère sera le tout de ta Loi »

« La Cuillère est la Loi, la Cuillère sous la volonté »

« chaque homme et chaque femme est une Cuillère »

L’Ordre (sacré) de la Cuillère (sacrée) est un ordre mystique suivant la voie de la main droite (ou de la main gauche pour certaine, tout dépendant de la main qui tient la Cuillère) qui a pour but d’unir toutes les religions sous la cuillère, de permettre l’élévation spirituelle des membres vers leur nature de Cuillère et de dominer le monde (il faut pas le dire).

Tous les membres doivent chercher à atteindre les objectifs suivants :

découvrir la volonté véritable de la Cuillère

accepter la Cuillère comme seul guide dans la vie

reconnaître le mot de la Loi qui est CUILLERE

connaître et converser avec sa sainte cuillère gardienne

Éminents membres actuels :

Archimaitre On-Ra, gardien de la Cuillère sacrée, Rex Summus Hyper Mega Supra Sanctissimus

maître Baal Naas, gardien de la clef du temple, Ispissime Docteur en Paramystico-métaphysico-théocuillèrologie

maître Enawdor, gardien des pierres oraculaires, Ultime Patriarche of the Dead de la Mort qui tue

maître Kazmar, Sublime Archonte-qui-brille de l’Arche de la Terre et du Ciel

Frère supérieur Nnay, Illustre Chevalier au Didgeridoo

Frère supérieur Navujhg, Ermite des Limbes Métacosmiques

Il y a bien entendu une légion d’autres membres, frères & fraternisants (respectivement membres admis au sein de l’Ordre et sympathisants en attente d’être jugé dignes de l’être).

Fondation de l’Ordre de la Cuillère

Bien que de très nombreuses sources montrent que le culte de la cuillère est pratiqué depuis l’Aube des temps et dans toutes les cultures, la création de l’Ordre est très récente. Celle-ci remonte officiellement à l’automne 2009.

La Cuillère est apparue à celui que l’on connaît désormais sous le nom de On-Ra et lui a fait part de sa divine nature. La cuillère l’a ensuite guidé vers ceux qui devinrent, une foi la gnose de la cuillère atteinte, les maîtres Baal Naas, Enawdor et Kazmar, grâce auxquels l’Ordre fut fondé.

LIRE
La Cabbale Houblon des Illuminés de Bavière (C.H.I.B.)

La cuillère guida aussi vers nous une très ancienne société secrète rosicrucienne qui nous transmit sa connaissance et nous chargea de l’enseigner à ceux qui s’en montreraient dignes.

Il va de soit que nous sommes entrés en contact avec cette société via la petite fille de Mme Paterson, et que « Rose-Croix » et une déformation du mot énochien signifiant « Cuillère ».

Qu’est-ce que la Cuillère ?

La cuillère est l’un des premiers outils de l’humanité (les premières traces remontent au paléolithique, mais elle fut en fait découverte par les atlantes) et est universelle (contrairement aux vulgaires fourchettes ou baguettes), servant à se nourrir (physiquement, mais aussi spirituellement). Comme le dit l’adage, « on est ce que l’on mange » ; notre existence repose sur l’absorption de connaissances et d’aliments, celle-ci étant faite par la cuillère (au moins symboliquement), c’est donc par la cuillère que nous existons.

Certains mettront en avant le fait que la cuillère est une invention humaine… je les renvoie au Principe Anthropique Fort, défendu par de grands hommes de sciences tel Trinh Xuan Thuan. Ce principe affirme que la création du monde, Genèse ou Big Bang, devait inévitablement aboutir à l’apparition de l’humanité… mais ce raisonnement est incomplet. L’humanité, et donc l’univers lui-même, n’est apparu que pour donner naissance à la Cuillère. C’est ce que l’on appelle le Principe Cuillèrique [encore plus] fort [que celui anthropique].

La cuillère est donc à la foi notre cause et notre conséquence, et elle représente la même chose – mais en mieux – que l’Ouroboros. Toute chose est, une fois appréhendée dans son ensemble, une Cuillère.

LIRE
Robot

Ce qui est en haut est semblable à ce qui est en bas et ce qui est en bas est semblable à ce qui est en haut, car ce qui est en haut comme ce qui est en bas est semblable à la Cuillère.

Venons en maintenant à la forme de la cuillère, qui est la perfection. Le divin ustensile est composé d’un cuilleron et d’un manche. Le manche représente l’accessibilité à l’humanité ; il est ce que l’on peut saisir, comprendre et manipuler. Il est la possibilité d’accéder à ce qui nous est supérieur, il est le lien qui nous rapproche du suprême cuilleron.

Le cuilleron lui, par sa forme circulaire, représente encore une foi le cycle, le fait que tout est Un. Qu’il soit légèrement ovale évoque l’ellipse, et rappelle que tout cycle est lui-même inscrit dans un cycle supérieur. Le creux du cuilleron est, lui aussi, riche de sens, d’une part car il peut évoquer la courbure de l’univers de la relativité générale d’Einstein et d’une autre parce qu’il en devient ainsi à la fois concave et convexe, symbole autant de recherche de la compréhension du monde par la compréhension de soi-même, que de la recherche de la compréhension de soi-même par la compréhension du monde. Le cuilleron est donc autant science que spiritualité.

La Cuillère est tout ; autant ce que l’on peut comprendre que ce par quoi on peut le comprendre. Nous-mêmes sommes cuillère. Tout est Cuillère.

La Volonté de la Cuillère

Il me serait impossible d’écrire quelle est la volonté de la cuillère, on ne peut que la ressentir par la méditation – sur la cuillère – et la contemplation – de la cuillère – . Il ne faut pas perdre de vue que tout étant cuillère et la cuillère étant tout, la volonté de la cuillère est la volonté de chaque chose, autant séparément que dans leur ensemble. La volonté est à la fois en nous et à l’extérieur de nous, à l’extérieur du monde tout entier.

LIRE
Le Top Ten des Dangers de l’Étude de la Magick

Il paraît néanmoins évident que la cuillère veut qu’un ordre mystique se consacre à sa compréhension et que certains rituels soient respectés.

Les Rituels

Je ne suis pas autorisé à révéler tous les rituels de l’Ordre de la Cuillère mais je peux vous en décrire quelques un :

L’adoubement est le rituel traditionnel d’admission dans l’ordre des nouveaux frères. Cette cérémonie s’accompagne d’un discours sur la cuillère de la part de l’officiant – si possible docteur en paramystico-métaphysico-théocuillèrologie – , de l’attribution d’un nom sacré, et de la remise d’une Cuillère qui lui servira de guide.

Je ne peux pas vous révéler tous les détails du rituel… vous vous douterez tout de même qu’il est assez semblable à l’adoubement des chevaliers en Europe médiévale.

La procession, seul rituel public. Les membres marchent en abordant fièrement leur cuillère, sous un discours zélé au sujet de la cuillère.

Le sacrifice… il est bon de rappeler régulièrement, même aux frères les plus fidèles, que nous sommes tous cuillères… et pour ce faire, il convient de sacrifier symboliquement un individu grâce à une Cuillère. Encore une fois, je dois taire les détails du rituel.

Le Déclin

L’Ordre, bien toujours existant, a grandement perdu en puissance suite à la décision de l’archimaître et des maîtres de bannir un grand nombre de frères pour hérésie.

L’Ordre de la Cuillère, Baal Naas, Docteur en paramystico-métaphysico-théocuillèrologie (Malaclypse3, 2011).

Illustration : Ginosaji, extrait de The Horribly Slow Murderer with the Extremely Inefficient Weapon, Richard Gale.

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone. Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire. L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

Partagez
Tweetez
Enregistrer