Magie du Chaos

Le Pacte (Illuminates Of Thanateros) – Petite histoire…

Le Pacte

Par Peter J. Carroll

En 1976, quelque part dans la région du Rhin, au sein d’un arsenal abandonné profondément enfoui sous les montagnes, deux magiciens, un anglais et un allemand, annoncèrent la constitution d’un ordre magique par la célébration d’une Messe du Chaos en compagnie d’une douzaine d’autres pratiquants. Peu de temps après que nous ayons émergé du ventre de la montagne, une tornade frappa la zone proche. Ce n’était là qu’une petite partie des événements à venir.

pacte01 - Le Pacte
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Nous quittâmes la montagne avec nulle autre idée que celle de constituer un Ordre tel qu’il n’en existât jamais auparavant, qui briserait les moules en vigueur et servirait de vecteur à la Magie du Chaos. Un an plus tard, certains d’entre nous se rencontrèrent dans un magnifique château autrichien et s’associèrent alors officiellement au sein du Pacte Magique des Illuminés de Thanateros, choisissant comme base de cet ordre une structure simple à quatre grades et cinq offices que j’ai par la suite mis en place.

Depuis lors, le Pacte a généré un ouragan d’activités, et au moment où j’écris ces lignes, quelque seize temples sont actifs en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en Australie et aux États-Unis. Une réunion générale est organisée annuellement, d’ordinaire dans le même château (le Burg Lockenhaus en Autriche). Elle consiste toujours en une réunion expérimentale sauvage durant laquelle de très durs travaux sont entrepris. En érigeant la structure du Pacte, j’ai principalement cherché à éviter les erreurs commises par des ordres antérieurs tels l’Aube Dorée et l’Ordo Templi Orientis. Une certaine division du travail est indispensable afin que chacun prenne ses responsabilités et que le groupe puisse planifier ce qui doit l’être. Au-delà, il est absurde de constituer un ordre sur la base d’une ou plusieurs personnes adoptant le rôle de grand gourou tout puissant. Leur tromperie doit être rendue publique ; de telles organisations sont probablement condamnées à stagner, sans évolution possible, dans les idées qui ont permis leur avènement.

Crowley dut briser ses liens avec l’Aube Dorée afin d’ajouter sa propre contribution à la Magie, et Austin Spare dut rompre à son tour avec Crowley. Mais progresser dans une dynamique de schismes est une perte idiote de temps et d’efforts. Tout ordre contemporain qui désire rester actif, excitant et innovant, requiert une structure ou du moins un réseau de communication, afin d’exister cependant, les dogmes, les hiérarchies rigides, tout comme les enseignements et croyances figés, se sont bonnes qu’à détruire à court terme ses capacités créatives.

Par conséquent, au sein du Pacte, les temples individuels qui en constituent la base sont des lieux d’expérimentations de toutes sortes de techniques, rituels et initiatives de la part des magiciens qui échangent leurs résultats et leurs inspirations au travers de lettres, de magazines, de messages électroniques, de visite inter-temples ainsi que lors de la réunion annuelle du Pacte, ces échanges permettant la sélection naturelle des idées. Les Techniques, les Sorts et les Rituels identifiés comme étant réellement utiles sont alors exploités et transmis, tandis que le matériel médiocrement efficace est laissé de côté. Les membres qui entrent dans le Pacte avec une effervescence d’idées sont encouragés à les mettre en pratique immédiatement.

Naturellement, dans une organisation telle que celle-ci, l’accent est moins porté sur la discipline que sur l’enthousiasme et la créativité. Le Pacte s’intéresse davantage à ceux qui expérimentent la Magie en tant que chose vivante, qu’à ceux qui ne font que suivre des instructions. En réalité, le seul pouvoir que le Pacte se réserve à l’égard de ses membres est le droit d’exclure les comportements extrêmes anti-fraternels ou ceux qui le mettent en danger. Le Pacte n’a que deux buts. Tout d’abord, la poursuite du Grand Œuvre de la Magie, ainsi que des plaisirs et bénéfices de cette Quête. Ensuite, agir en tant que Force Psychohistorique dans la Bataille pour l’Eon. Afin de remplir le premier but, nous offrons les moyens de communication permettant de travailler ensemble à développer chacun notre propre Magie au travers des échanges d’idées et d’informations. L’Ésotérisme doit être également amusant ! Si vous ne prenez pas plaisir à faire de la magie, vous vous êtes sans doute trompé de voie. Les bénéfices sont des récompenses que les individus peuvent obtenir de leur propre Magie.

L’IOT ne demande aucune cotisation ; la réunion annuelle du Pacte est libre et financée par les séminaires et les stages (exercitium) qu’une poignée de membres organise pour le grand public et les adeptes qui désirent s’y rendre. L’expression quelque peu grandiloquente de « Bataille pour l’Eon » renvoie principalement à une dissémination de la philosophie du paradigme magique auquel nous pouvons participer par nos écrits ou nos communications, et parfois par des actes magiques ayant pour but d’accélérer les choses.

Les techniques magiques et la philosophie du Pacte sont d’inspiration principalement Chaoïste. La Magie du Chaos fait appel à une concentration des mécanismes mis en œuvre lors des actes d’invocation, de divination, d’enchantement, d’évocation et d’illumination. C’est la technique et l’intention qui sont importantes dans toute magie efficace. Les Techniques les plus décisives sont celles qui utilisent la croyance inconsciente, celle-ci contrôlant à la fois le « moi » et le monde. Aussi longtemps que l’on garde cela à l’esprit, on peut structurer un rituel ou un sort en utilisant toutes les formes de symbolisme possibles, du Tantrisme tibétain aux Runes islandaises. Et effectivement, où si ce n’est dans le Pacte peut-on trouver des magiciens expérimentant de la magie sexuelle runique ? J’ai remarqué que l’approche éclectique rencontrait de plus en plus de succès dans l’ésotérisme. Les visions et les idées sont à présent échangées d’une tradition à une autre, et c’est bien ainsi que cela doit être ; la Magie du Chaos encourage fortement la création d’une méta tradition qui reprendrait tout ce qui est efficace des autres traditions afin de créer un mélange explosif.

Dans la poursuite du Grand Œuvre Magique, en nous appuyant sur toutes les formes possibles de techno-chamanisme, de goétie tantrique ou de physique quantique gréco-égyptienne nous pouvons obtenir des résultats. Ce sont des mondes entiers qui sont en nous, et l’univers est infiniment plus étrange, j’en suis sûr, que toutes nos théories réunies. Heureusement, quelques explosifs fabriqués par le Pacte peuvent nous propulser un peu plus loin dans ces domaines étranges. Je n’ai aucune idée du nombre d’années durant lesquelles le Pacte restera en activité, mais ce que je sais, c’est qu’il y aura toujours des magiciens d’horizons et de pays variés prêts à s’asseoir en cercle et à offrir leurs savoirs dans tous les domaines, de la sorcellerie bouddhiste au Vaudou, à la magie des glaces en passant par les plans mathématiques d’investissement chaotiques et la magie nordique.

Nous avons la technologie et nous sommes assez fous pour l’utiliser !

Le Pacte. Peter J. Carroll. Titre original : « The Pact (IOT) – The Story So Far ». Extrait de l’ouvrage Chaos Compendium, La magie des Illuminati de Thanateros, Peter J. Carroll, Traduction française Soror D.S. & Spartakus FreeMann, Camion Blanc, 2010. En vente sur Amazon.fr.

Illustration : Image bidouillée sur Image Chef. com.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.

Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.

L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil…
Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. Je préfère les Discordiens. Tant qu’à virer dans l’absurde, a t’on besoin de se prendre au sérieux ? Vive la néoténie !

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This