Magie du Chaos

Chaos Magick, un essai de définition

Chaos Magick, un essai de définition

Par Dead Jellyfish

Rien n’est vrai.

Le principal focus de la Chaos Magick est l’absence de focus. En d’autres mots, la principale croyance des chaoticiens est que RIEN N’EST VRAI. Beaucoup de gens passent leurs vies à adhérer puis quitter des religions ou des cercles magiques basés sur les points positifs ou les problèmes inhérents aux systèmes de croyances. Trouver un système de croyances concret ne contenant pas de problèmes ou de points obscurs et inexplicables est une impossibilité. Même si c’était possible, la perspective de devenir un fondamentaliste et adhérer au même système de croyances pour le reste de sa vie n’a rien de réjouissant. Puisqu’aucun système n’est absolu, ou ne détient LA vérité, nous pouvons tous les utiliser.

Chaos Magick, un essai de définition
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Tout est permis.

Parce que rien n’est vrai, le Mage du Chaos est libre de croire ce qu’il désire. Les « Illuminati of Thanateros » n’ont pas de système de croyances concret. Cette absence de focus concret et théologique rend les IOT différents de la plupart des autres groupes occultes. L’IOT n’a pas été créé dans le but de mettre de l’ordre dans la vie des gens.

Cela ne veut pas dire qu’un système de croyances ne soit pas important. Ces systèmes peuvent nous apporter quelque chose, et généralement, ils peuvent rendre la vie plus agréable. Cependant, aucun ne détient le monopole de LA vérité. Tous les systèmes sont ouverts au Mage du Chaos, de l’hindouisme au christianisme, du bouddhisme à la Kabbale, du panthéon gréco-romain au mythe de Chtulu, des Thélémites à la Wicca, de la Golden Dawn au Temple de Set. Si les systèmes existants ne lui conviennent pas, il doit créer son propre système. Si aucun des Dieux existants ne convient, alors il en fera naître d’autres.

Bien qu’il y ait de grands bénéfices à retirer des grandes traditions du passé, il n’y a aucune raison valable de ne pas créer d’autres traditions, panthéons, mondes, races, etc. Puisqu’il n’y a aucun corpus théologique, la Chaos Magick place l’emphase sur la pratique plutôt que sur l’interprétation ou la théorie, et l’action sur le monde matériel. Quand un système de croyances est utilisé, c’est davantage un moyen qu’une fin en soi. Le Mage doit utiliser le système qui lui est le mieux adapté pour atteindre son objectif magique.

Dans le bouddhisme japonais, le moyen le plus utile pour atteindre une fin est nommé Hoben. Quand vous préparez un sort pour un rêve éveillé, invoquer des créatures du Mythe de Chtulu est un bon moyen d’atteindre cet objectif. Pour comprendre la création, les Dieux japonais Izanami et Izanagi, sont très appropriés. Pour l’amour, Aphrodite la grecque, Inanna la Babylonienne. Pour l’argent, Mammon, etc. Ainsi, dans la magie du Chaos, un système est un moyen d’atteindre un objectif et non une clef pour comprendre le mystère de la vie, l’univers, etc.

Les objectifs sont tous individuels, et propres aux magiciens. Ces objectifs peuvent être des choses très communes, voire triviales. Mais se contenter de tels objectifs n’est pas satisfaisant. L’humanité a le don de l’intellect, la « Flamme Noire » (ndt The Black Flame). Travailler sur des objectifs de nature plus mystique est aussi très gratifiant et utile. Par exemple invoquer et communiquer avec un ange gardien, travailler sur le chemin de la Terre des Trépassés, ouvrir la porte aux Dieux du panthéon de Lovecraft, etc. Mais se concentrer uniquement aussi sur des thèmes transcendantaux peut faire perdre le sens du monde matériel. Un équilibre entre ces deux pôles est à rechercher. Le tout avec modération, même si la modération doit aussi parfois être modérée.

Une stricte définition du Chaos serait une contradiction, ainsi le Chaos n’est plus Chaos quand l’ordre lui est imposé. Ce que fait exactement la phrase précédente, se contredire en définissant le chaos. « Le chemin du Tao n’est pas le Tao ». En définissant quelque chose, le définissant contrôle le défini et peut le manipuler. Une définition concrète pourrait éventuellement devenir une prison et enfermer le définissant à l’intérieur. Ainsi, il est nécessaire de temps en temps de se détacher de ses définitions de la magie du Chaos et d’en user de nouvelles. Une fois qu’une définition a été créée, utilisez là, travaillez avec, puis détruisez là et créez-en une nouvelle. Je vous invite à oublier ma définition, écrivez la vôtre !

Chaos Magick, un essai de définition ©Dead Jellyfish. Anti© Traduction Amorgen Dubhart 2002.

Illustration : Montage photo à partir de l’image 54 spirals, par TED-43, 2008. Gnu GPL.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.

Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.

L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil…
Melmothia & Spartakus FreeMann

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This