Magie du Chaos

La Chaos Magick est-elle soluble dans l’initiatique ?

La Chaos Magick est-elle soluble dans l’initiatique

Par Spartakus FreeMann

« Vous espérez une paix ordonnée de la part des magiciens du chaos ? Je n’ai jamais vu plus de deux anarchistes en un même lieu & au même moment sans qu’au moins un débat houleux n’en découle » (Discussion sur le newsgroup alt.magick.chaos).

Nous avons présenté ailleurs un court historique du mouvement du Chaos et nous n’y reviendrons pas. Le but de ce petit papier est de donner une idée de ce que sont les buts de la Chaos Magick ainsi que des liens qui existeraient entre la Chaos et l’organisation « initiatique » si chère à nos ézoocculteux francophones. En remarque préliminaire, nous nous interrogeons car, comment expliquer que le monde francophone européen soit le parent pauvre de ce courant si ce n’est par le caractère psycho-rigide animant les groupes & les individus pratiquants dans la langue de Voltaire ? La Chaos s’est développée il y a 20 ans dans le monde anglophone et germanophone, mais la résistance opiniâtre de l’ésotérisme élitiste francophone l’a «préservé» jusqu’aujourd’hui de ce péril « rouge ». Il était avantageux que le « Mur de Fer » des ordres moribonds – fussent-ils noirs ou blancs – s’écroulât enfin !

Tout d’abord, et avant d’entrer dans le vif du sujet, la Chaos Magick n’a d’autres buts que d’être et de ne pas être, en même temps, un courant Magick alternatif –l’image de courant alternatif ferait sourire certains mais au-delà du jeu de mots c’est la réalité même de l’essence de la Chaos. On pourrait dire que la Magick du Chaos est Volonté inassouvie de but dans la plus pure tradition thélémite, mais ce serait donner une couleur que la Magie du Chaos n’a globalement pas et ne cherche pas à avoir, même si nombre de magickiens s’accrochent sur la robe cérémonielle les poils de Crowley en guise de talisman. On pourrait en fait donner une liste de buts longue de 10 000 parasanges car, ne rions pas pour une fois, il y a autant de buts que de pratiquants, il y a en fait autant de Magies du Chaos que de magickiens du Chaos & chercher à donner un dogme commun & consensuel à ce mouvement serait sans doute contraire à son essence intime et signifierait la mort de son âme chérie, la fin du chant de cette moderne sirène faisant s’échouer tous les Ulysse de la Magie traditionnelle sur les plages de nos rêves impérissables. Cela ne serait ni bon ni souhaitable.

Il est risible de lire & d’entendre les jappements de ces « petits chiots » cherchant une base connue et rassurante dans la Chaos. « Maître, qu’est-ce que la Chaos ? », « Maître, quels sont ses buts et ses finalités ? », « Maître, dis-nous comment faire, dis-nous qu’y voir ? ». Ah les bons copieurs que voilà, car en terrain inconnu et incompréhensible, ils veulent encore des marques, des ordres, des lignes de conduite, des manuels qui leur disent ce qu’ils doivent penser.

Certains définissent la Magie du Chaos comme étant de la Magie éclectique, et à y regarder de plus près on serait tenté d’accepter cette définition rapide et rassurante. Bien sûr, la Magie du Chaos est éclectique mais toute magie éclectique n’est pas de la Magie du Chaos. Ne me demandez cependant pas d’opérer une distinction doctrinale, cela par trop chiant et je risque de finir dans un couvent avant d’en avoir fini.

D’autres présentent la Magie du Chaos comme une tentative grossière de se libérer de manière juvénile du carcan de papa Papus et de maman Blavatsky. Cette vision réductrice n’apporte rien et ne définit rien, elle ne pose qu’une forme de rejet de la Chaos en tant que JDR puéril et infantile, pratiqué par des boutonneux en mal de sensations fortes. Trop facile et trop faux, même si l’on ne peut nier que pour nombre de débutants magiciens, la Chaos semble plus facile car moins fermée et plus disponible au niveau des sources. Toutefois ce serait oublier la dangerosité et l’entraînement nécessaire à tout pratiquant désirant s’acheminer sur la voie de la Chaos. L’exemple du rituel de la saucisse, ressassé sempiternellement par les adversaires de la Chaos ne peut, en fait, démontrer que leur absence de connaissance du système et de son fonctionnement. Car la Chaos n’est pas une saucisse !

La Chaos est absence de dogme & de consensus, cela au moins nous donne déjà une piste vers ses buts. « Rien n’est vrai » est le slogan de tout bon chaoticien et signifie, loin de tous les fantasmes nihilistes que certains voudraient lui coller, que la Chaos ne repose sur aucun a priori consensuel, sur aucun dogme autre que celui expérimenté par le chaoticien. La Chaos ne pose aucune croyance, aucune foi du moins aucune qui soit totalement « vraie » sauf si la volonté du magickien est que cette croyance ou cette foi soient vraies. La différence pour jésuitique qu’elle soit reste une base incontournable de la compréhension de la Chaos. Ainsi, si je parle de système de la Chaos, de corpus théorique, de rituels, de divinité et si je parle même de la Chaos comme d’un dieu originel, je sais car je suis, que cela n’est que construction de mon esprit dans un but opératif particulier. Suis-je musulman, juif, chrétien, thélémite, sataniste, anarchiste ? Non et oui ! En un même lieu de mon esprit et de mon âme et du corps aussi, ces différences antinomiques et absurdes coexistent sans que cela ne puisse signifier que je SOIS « véritablement » et individuellement une de ces composantes.

Ceci posé, je puis ajouter que les chaoticiens sont des agnostiques car ils savent qu’ils ne savent rien et ne peuvent être sûr de rien d’autre que d’eux-mêmes et de leur Volonté. En ce sens, ils cherchent sans cesse, passant d’un idéal à un autre, puisant dans les livres sacrés et dans les antiques panthéons le matériel et les outils de travail sur leur propre divinité intérieure. Ainsi, un chaoticien n’est et ne sera jamais, et est, et sera à jamais un hérétique, un désacreur, un iconoclaste, un prosélyte et un libertin, sachant intimement que les dieux ne peuvent être autrement adorés que par le Cœur pur et inassouvi d’Amour. En fait, rejetant le vice et la pureté, le ciel & l’enfer, le diable et dieu le père, les chaoticiens se foutent de savoir s’ils ont raison ou si leur âme éternelle est en danger. La Vie germe de toute joie est un torrent que la croyance crédule ne peut arrêter.

La Chaos Magick travaille sur le Chaos, la Chaos est donc du chaoisme (beurk) est l’antienne habituelle & ennuyeuse des contradicteurs du courant chaoticien. Définir la Chaos Magick par la conception usuelle et fausse, individuelle & tronquée, collective et folle du Chaos est une erreur que les écrivassiers de l’ésotérisme traditionnel aiment par-dessus tout car elle les rassure. Cependant, si il est indéniable que le Chaos est la base de la Magick du Chaos – un truisme en fait – il s’agirait bien de définir le Chaos lui-même au sein du courant. Bonne chance à celui qui s’y essayerait ! Et nous renvoyons à l’excellent papier de Frater Persona Navitae 353, où l’on peut lire la différence intuitive opérée entre le chaos et la « Kaos » (dans le sens du courant magique).

Définir une chose et la nommer est prendre pouvoir sur cette chose disaient les antiques égyptiens, et c’est toujours vrai. Chercher à définir la Chaos c’est en quelque sorte chercher à prendre du pouvoir sur son essence, et il faut sans doute voir dans cette soif d’explications une volonté candide et vulgaire de s’approprier à moindre coût un pouvoir, une connaissance facile et inutile d’un courant qui dépasse en fait ses « a-théoriciens » – Hine, Carroll, Bey, … – et des pratiquants les plus connus – Max, Kalkinath, Frater UD, … – et tous les textes que vous pourrez lire à son sujet. Alors, face à notre propre impossibilité de poser des buts autres que personnels et incapable de définir correctement le courant de la Magick du Chaos, je ne puis que conclure « Et si la Chaos osait vouloir, uniquement vouloir nous forcer à dépasser nos limites & nous dé construire, nous déconditionner des anciennes pratiques sans les rejeter ? » ou mieux « Et si la Chaos n’existait que pour vous faire chier ? ».

Reste maintenant à poser les relations entre la Magie du Chaos et l’organisation car les chaoticiens sont souvent perçus comme des « anarchistes », des casseurs de loge, des destructeurs inorganisés et chaotiques ! Qu’en est-il en fait ? Les chaoticiens font-ils partie ou fondent-ils, comme c’est le cas dans l’ésotérisme traditionnel, des organisations structurelles afin de pratiquer et de répandre la Magie du Chaos ?

Répondre à cette question semble tout aussi difficile que d’essayer de définir la Magie du Chaos selon les anciennes lois et, cependant, sa portée est bien plus grande qu’il n’y paraît. En effet, le refus des anciennes structures « initiatiques » commencé par Crowley et son désir de sortir enfin du carcan magicomique de la Golden Dawn par la création, malheureusement, d’Ordres nouveaux, continué ensuite par l’émergence des courants Wicca et thélémites anti-caliphals, se poursuit dans la naissance de la Magie du Chaos, et même dans des « ordres » carrolliens de type IOT. Le Nouvel Eon – ou les Nouveaux Eons – se caractérise principalement par une volonté de liberté, d’indépendance dans la pratique magicke ; les ordres ou sociétés créés depuis quelques décennies sont en fait des structures temporaires de partage et d’entraînement, d’interactions et d’enrichissements spirituels plus que des volontés de fonder un Nouvel Ordre Temporel et Spirituel, directeur de consciences, amasseur de richesse et inquisiteur de la liberté de ses membres ou associés. Nous remarquons que les chaoticiens sont jaloux de leur indépendance et refusent, avec raison, d’entrer « officiellement » dans une organisation quelconque fut-elle chaotique. La méfiance du chaoticien provient de son effroi face au vampirisme de telles structures et de la volonté de se mouvoir seul bien qu’en interaction temporaire avec d’autres, de sa tradition ou de traditions totalement différente.

Le chaoticien, en ce sens, est un pirate de l’occulte, organisant ses expéditions avec soin, ou en totale spontanéité, opérant ses rapines avec rapidité, amassant un butin occulte vite dilapidé dans une frénésie d’œuvres, navigant sur les océans initiatiques seul ou en groupe, temporairement, revenant enfin à son port d’attache, port qui n’a ni lieu ni temps fixe. Stirnérien dans l’âme, le chaoticien produit dans ses schémas de fonctionnement et ses habitudes cultuelles et sociales ce que Hakim Bey a appelé de ses vœux, nous voulons parler des Zones Autonomes Temporaires. Le temple du chaote est son île de la Tortue, son étendard est Noir frappé de la Croix de la Chaos, ses armes sont la hache et le grappin d’abordage, la coupe où coulent vin et rhum, la cloche qui disperse par la terreur les ennemis. Le chaoticien n’a cure des chaises rembourrées où le bourgeois pose son derrière en écoutant pérorer un âne, il n’a cure des médailles, des outils et décors luxueux, son milieu est le squatte, son frère est taulard reconverti dans les tags et l’art sabotage, sa sœur tapine dans les rues malfamées de vos cités et offre son sexe mûr aux dieux et déesses terribles qui habitent vos cauchemars, ses vêtements sont des tenues de ciel ou des jeans usés sur les trottoirs.

Quelle serait la place d’un mutant aux mœurs douteuses mais au Cœur cosmique dans une boîte stérile, rangé avec les autres tampons de vos consciences apeurées ? Quelle serait sa place sur le podium des loosers encravatés du libéral-socialisme noir ? Que ferait-il donc dans la ronde des Schtroumfs sodomites et avides de pouvoir ?

Le chaoticien devant ces idoles d’un autre temps ri à en ébranler la voûte étoilée et à en faire chuter les dieux ! Alors, il s’amuse en fondant temporairement des églises, des communauté, des ordres, des fraternités qui ne durent que ce que durent les roses, passant ensuite à d’autres groupes, s’associant, se dissociant, faisant pacte et alliance avant de les renier afin de conserver ce qui est la base de son intime essence : la liberté (ô bien sûr jamais avec un grand « L » car il sait la puérilité d’une telle idée).

Alors, si un jour vous rencontrez un chaoticien dans une loge ou un coven, regardez bien ses yeux car ils luisent sans doute de cette lumière enfantine de celui qui s’amuse & qui pense déjà à un ailleurs proche.

La Chaos Magick est-elle soluble dans l’initiatique, Spartakus FreeMann, Nadir de Tortuga, juin 2005 e.v.

Illustration : Image extraite du site Sigh Co. Graphics.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This