Esotérisme, politique et philosophie

Le Magicien est un Anarchiste Spiritualiste [2eme partie]

Le Magicien est un Anarchiste Spiritualiste

Par Saint Faust

Nouvelles technologies : Adoptez le Changement Maintenant !

D’accord, mais de quelle manière cela s’applique-t-il à nous ? C’est là que ça devient génial, mec. Grâce au podcast, au shoutcast et aux autres moyens offerts par le web, vous et moi pouvons fabriquer nos propres émissions de radio pour l’audience. Grâce aux téléchargements nous pouvons créer des documents PDF bon marché et distribuer gratuitement nos idées au travers du Net ; grâce à BitTorrent, une foultitude de documents et de matos visuels est à portée de nos petits doigts d’occultistes.

Il y a deux mois, j’ai adopté le podcasting lorsque le webzine occultiste « Gray Lodge Occult Review » a lancé son site web « gPod ». À présent je peux télécharger une tonne de trucs vachement bien à écouter ou à regarder, et c’est entièrement gratos avec le consentement de leurs créateurs. Quelle idée rebelle et folle ! Je peux télécharger des sections entières de livres avant de décider de les acheter. Je peux écouter les vieilles cassettes de Timothy Leary qui ne sont plus en vente depuis des lustres et enfin avoir accès à ces idées de la vieille école qui me faisaient défaut…

Il est certain que jusqu’ici le mouvement « occulte » vers cette technologie a été assez lent. La plupart du matériel « gratuit » a été limité à la mise en ligne des merdes de LaVey ou de Papus voire d’autres auteurs, gratuitement et en violation des lois sur les copyrights, offrant ainsi le flanc à des poursuites judiciaires.

Ce que je propose c’est que ceux qui désirent distribuer leurs œuvres commencent petit ; quelques blogs ici et là pour transmettre leurs idées ; ces idées peuvent ensuite être distribuées à plus grande échelle par le biais des Feeds RSS ou du BitTorrent ou de Scribd afin de toucher des personnes comme moi qui les téléchargent un sourire pervers aux coins des lèvres. Je peux facilement télécharger la Bible Démoniaque de Tsirk – mais je peux aussi vouloir cette épaisse édition reliée en pleine peau de curé si elle sort un jour… Ainsi, on aura réussi à éveiller en moi le désir, gratuitement, bien avant que ce livre ne soit physiquement dans les rayons de la FNAC.

Cela signifie également que ce qu’il appelle de tous ses vœux, sa Nation Satanique, a été imprimé en moi d’une manière qui ne passe pas par le canal traditionnel. Voilà, j’ai une carte de crédit et donc je peux acheter en ligne… Et j’imagine que ceux de mon âge qui ont un boulot feront de même. Autrement, et bien au moins ils ont la possibilité de se le procurer gratos sur le web. Ce que l’on aime suffisamment, si on en a les moyens, on se l’offrira, pour le fun, pour l’art et pour toutes ces choses qui font que l’on est ce que l’on est. Ce que l’on n’aime pas et qui est disponible gratuitement, je doute fort que l’on se l’achète… À moins d’être un collectionneur compulsif.

Bey a sans aucun doute pensé que le Net, ou le Web comme il l’appelait alors, était perdu pour les entreprises après la crise des dot-coms de 98-99. Il avait tort. La technologie n’était simplement pas en place afin d’être utilisée dans le cadre de vastes programmes. Aujourd’hui nous disposons d’une telle technologie.

Avez-vous récemment mis les pieds dans un Quick ou une gare ou dans certains lieux publics ? Si oui, alors vous avez sans doute pu apercevoir ces panneaux annonçant fièrement « Hotspot ». Qu’est-ce que cela signifie en clair ? Du téléchargement gratos, couillon ! Aujourd’hui, tu peux poser ton derche presque n’importe où et surfer sur le web à partir de ton iPhone, de ton PDA ou même de ton portable grâce au WiFi libre d’accès. Cela signifie que l’on peut avoir ce que l’on veut et quand on le veut. Nous sommes aujourd’hui très proches du monde décrit dans le Neuromancer de Gibson.

Vous n’avez pas le Net à la maison ? Pas de problème. Il suffit de dégoter un ordi portable avec capacité WiFi et d’aller se balader dans le centre-ville. Si vous êtes dans le rouge au niveau pognon, allez dans les squats ou les lieux communautaires, il y a toujours moyen de profiter d’un peu d’opium numérique, gratuitement, et libertairement. Au pire, il y a les rebus : dans sa course au modernisme, notre société veille généreusement au renouvellement des modes et il est aujourd’hui facile de trouver son bonheur dans les poubelles de certains beaux quartiers.

Mais bref, je m’égare. En définitive, il est théoriquement possible aujourd’hui d’accéder à l’information, au téléchargement presque n’importe où, sans avoir à payer autre chose que la technologie qui en ouvre l’accès. Voilà les médias libérés ! Voilà ces « îles de liberté » du Net qu’annonçait le livre de Bruce Sterling.

Le Magicien est un Anarchiste Spiritualiste
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Problème dans l’Espace-Mème.

« Mème » de l’anglais « meme » et du français « même » : élément culturel reconnaissable : un concept, une habitude, une information, un phénomène ; transmis et répliqué par l’imitation du comportement d’un individu par un autre.

Ici, nous avons un petit problème avec cette définition. En quoi l’information culturelle nous est-elle pertinente ? Comment fonctionne-t-elle ? Comment une culture émet-elle de l’information au travers du vaste réseau des esprits humains interconnectés ?

Heureusement, ou pas, nous avons des « mèmes » pour nous aider. Les fonctions des « mèmes », à un niveau symbolique, est d’agir en tant que connecteurs entre les idées. En d’autres mots, toutes les fois qu’une pensée induite ou enseignée naît lorsque nous sommes mis en contact avec un événement extérieur, nous sommes dans le domaine des « mèmes ».

D’une certaine manière, les « mèmes » peuvent être regardés comme des « sigils culturels » – lorsque nous créons des sigils, nous encodons des « mèmes »… Et si des « mèmes » peuvent devenir assez puissants, ils peuvent agir comme des égrégores. Observez Nike et Disney pendant un moment et dites-moi que ces sociétés n’ont pas « nourri » quelque chose qui nous saute au subconscient, à l’esprit imaginatif ? Le « mème » est le premier connecteur. Avec cent, mille, un million de connecteurs en plus vous commencez à prendre conscience que c’est « vivant » et que cela peut se réveiller.

Dans la même optique, nous pouvons dire que la « Peur Sataniste » des années 80 a réellement eu lieu. Les gens ont vraiment cru qu’ils avaient été violés, que leurs enfants avaient été enlevés pour être élevés par une secte… Tout particulièrement quand la transmission de pensées ou l’hypnose entrait en jeu, il était très facile de les « guider » vers ces confessions. La croyance en une conspiration sataniste à grande échelle, encore aujourd’hui, postule que des gens ont réellement assassiné des femmes à droite et à gauche au nom de Satan… Il s’agit là d’un « mème » bien vivant et qui infecte les esprits humains par contagion.

Une Défense contre les « Mèmes » ?

Et donc, comment pouvons-nous nous défendre contre quelque chose que nous créons inconsciemment ? Et bien, la réponse est que nous ne le pouvons simplement pas. La majorité des humains ne sont tout simplement pas capables d’un tel combat. De notre côté, en tant que Magiciens nous le pouvons. Des pratiques routinières comme le bannissement « renforcent » l’aura (le subconscient) du Magicien à un point tel qu’il devient très difficile de l’infecter.

Ici, nous revenons à la pensée anarchiste : éviter les médias. Éteignez cette putain de télévision, évitez les pièges des spots publicitaires… Arrêtez de regarder les JT. Arrêtez tout simplement de regarder la télévision. Les « mèmes » sont culturellement imprimés dans ce que l’on appelle les « nouvelles » afin de renforcer l’ordre du jour culturel. « Les arabes sont dangereux » en est un exemple type, complété par l’image d’une famille en larmes qu’un arabe vient juste d’attaquer…

Nous devons extraire ces influences de nos vies. Le moyen le plus simple de le faire c’est de commencer par combattre les « mèmes » eux-mêmes… Mais cela nous ne pourrons le faire que plus tard.

Un autre problème auquel nous allons devoir faire face est le « mème » attaché au Satanisme. Vous dites « satanisme » et les personnes pensent directement à « adorateurs du malin ». Soyons honnêtes : nous n’avons rien fait pour améliorer la situation en choisissant ce nom. LaVey aurait pu utiliser « prométhéens » ou un truc du style mais, il ne l’a pas fait. Je suppose que cela s’explique par le fait qu’il espérait, en bout de course, pouvoir écraser ses opposants. Et bien, les mecs c’est raté.

Que pouvons faire dans cette situation ? Nous pouvons réduire nos pertes, opérer une retraite et nous renommer. Cependant, la Vieille garde ne va pas nous laisser faire. En outre, certains d’entre nous sont déjà au point mort… Si nous sommes de la « Voie de la Main Gauche » et que nous sommes d’accord avec presque toutes les idées satanistes (mis à part la bouillie des enseignements de l’ONA et autres tarés encapés) nous réalisons également que nous ne pouvons combattre fonctionnellement ce « mème » sans les armes adéquates. On doit faire quelque chose à ce niveau…

La Guerre Mimétique : Comment donner un coup de pied à un Cul Symbolique.

On peut attaquer les « mèmes » au niveau de l’astral ; tout comme un serviteur ou un égrégore, ils sont vulnérables aux assauts psychiques. À la fin des années 80, début des années 90, l’A.O.A., dont Hakim Bey faisait partie, a commencé à lancer des sortilèges assez intéressants. Ils impliquaient l’invocation de « l’ombre de soi » et l’attaque sur des organisations plutôt que sur des individus. Si on y réfléchit, ça a plus de sens.

Si nous supposons que la projection astrale est à 90% une création d’images dans l’esprit du pratiquant, suivie par une expulsion de radiations d’énergie qui s’étendent ensuite au-delà de sa personne et essayent de « sentir », et d’interagir avec, les « autres », alors, cela signifie qu’il existe moins de barrières astrales qu’on ne le pense.

En essence, ce que nous devons faire, c’est commencer à mettre en place nos propres stratégies de guerre psychique. La première d’entres-elles consisterait à implanter une autre « idée » en lieu et place d’une idée traditionnelle. C’est plus facile si cette idée implantée est négative car, pour une raison étrange, les « mèmes » semblent mieux pousser sur la négativité. Avec assez de temps, et suffisamment de personnes pour disséminer les graines de cette plante mimétique, le « mème » originel sera perverti et altéré…

Une question d’importance doit encore être posée : si nous pouvons faire cela avec les « mèmes » et les égrégores, pourquoi pas avec Dieu ? Je pense que la réponse mettrait en lumière ce changement soudain dans le « cœur » de Dieu que l’on peut lire dans le Nouveau Testament… Suffisamment de personnes ont assailli les « mèmes » du Dieu hébreu, et pendant assez longtemps, pour pervertir la signification originelle de l’Ancien Testament. Il est intéressant de noter que le Dieu chrétien subit aujourd’hui une attaque psychique identique par la voie de la Mécanique Quantique et de ses Physiciens.

Une Petite Expérience.

J’ai une petite expérience pour ceux que cela intéresse. Tout au long de la semaine prochaine, déclarez-vous et comportez-vous comme un bon chrétien ; pendant toute une semaine, à chaque fois que vous aurez un débat théologique avec un autre chrétien, ou une discussion sur la religion, insistez sur le fait que vous êtes réellement un chrétien – soutenez même que vous cherchez une église où trouver refuge – et pendant la discussion, laissez-vous sombrer peu à peu dans les hérésies gnostiques. Ou dans les méandres exécrables du Satanisme.

Je crois honnêtement que celui qui conduit cette expérience pendant un temps assez long peut effectivement briser le « mème » chrétien. De cette manière, nous pouvons le corrompre de l’intérieur dans jamais avoir à entrer en « guerre idéologique ouverte ». En fait, si nous brisons ce « mème », nous altérerons la réalité à un point tel que les « vérités » gnostiques pourraient devenir… universellement reconnues pour le corrompre davantage. Ceci n’est, bien sûr, que de la théorie, mais je crois que cela vaut la peine de l’envisager. Nous n’avons nul besoin de lever le poing vers le ciel pour abattre toute cette merde ; ni de hurler « Vive Satan » à la gueule des pauvres passants (perso, je préfère « Hail Éris »).

La Disparition comme Volonté & le Pandémonaeon.

La cerise sur le gâteau de la Chaos Magic dans les années 80 a été l’introduction du concept de « Pandémonaeon ». L’avènement du 5e Éon a été quelque chose de travaillé encore et encore et encore jusqu’au jour où il est apparu alors que personne n’y croyait plus.

Ces dernières années, l’Amérique – et plus récemment le monde francophone – a connu une terrible explosion du nombre de magiciens du Chaos ; à un point tel que si cette croissance continue, il se pourrait bien que la Chaos Magic devienne un concurrent sérieux de la Wicca ou des pratiques nouillageuses. Pourquoi cet engouement ? Bah, il suffit de regarder le monde moderne dans lequel nous vivons pour comprendre l’attrait que ce courant et cet idéal magique peuvent exercer sur certains.

Peu cependant en ont lu les premières productions littéraires, en dehors de celles de Phil Hine et de Pete Carroll. Et tandis que nous approchons du Pandémonaeon, nous pouvons voir combien en sont déstabilisés. En utilisant les théories de Bey, ainsi que la simple définition du mot, je pense qu’une certaine compréhension est possible. Tout d’abord, si le monde lui-même est à présent empli de bruits blancs, nous pouvons malgré tout replonger dans l’arrière-plan du monde et, utilisant nos capacités, créer des changements significatifs avant de revenir à notre état actuel.

Mais, grâce au bruit et à la confusion, nous pouvons prendre ce que nous voulons et balancer ce que nous voulons afin de trouver pour nous-mêmes ce en quoi nous voulons croire. Les liens qui nous attachaient ne sont plus des fers, mais des câbles de données que nous devons trier et choisir. Bien sûr, certains se rebelleront toujours contre cela, simplement parce qu’ils veulent suivre et se plier à un dogme établi.

Nous vivons dans un monde de hiérarchies et je vous le demande… Jusqu’où sommes-nous allés en suivant béatement nos chefs ? Pas très loin. Non pas très loin du tout.

Les Groupes Occultes et la TAZ.

Une des fonctions principales de la TAZ est d’éloigner les gens du monde médié et de les aider à entrer dans le monde de l’expérience. Les groupes occultes tendent vers le même but ; leurs membres, en cherchant une expérience spirituelle, commencent à s’éloigner de la culture médiée.

Les pratiquants de l’occulte sérieux liront un livre sur les évocations démoniaques plutôt de que mater la télévision. La raison principale qui pousse les gens à regarder les stupidités de la télévision c’est que celle-ci stimule les mêmes ondes cérébrales que celles du sommeil et de la méditation. Mais, en quoi la TV et la méditation diffèrent-elles ? La méditation diffère en ceci que le pratiquant se projette à l’intérieur de lui-même, se glissant au travers d’une myriade de tunnels et se mouvant dans d’étranges images et pensées, se construisant lui-même au gré des ondes bêta qu’il génère. Ceci est en opposition totale avec la télévision qui génère un processus de production d’ondes bêta en projetant le spectateur vers l’extérieur, en permettant au contenu subconscient des médias d’opérer un contrôle. C’est peut-être pour cette raison que l’imagination s’est fanée ces dernières années et que nos enfants ressemblent de plus en plus à de gentils petits robots des médias.

Cependant, lorsque nous nous réunissons dans des groupements d’individus à la recherche de spiritualité, nous commençons à chercher des changements ensemble qui pourraient permettre l’expérience brute de ce monde. Nous commençons à chasser naturellement tout ce qui pourrait nous retenir. Nous vivons à une époque où tout a été médié. Vous ne pouvez pas aller à l’église ? Pas de soucis, ça passe sur France2 le dimanche. Vous ne pouvez absolument pas rater cette émission ? Enregistrez-la. Ce processus semble sans fin.

Si des changements radicaux doivent être induits alors pourquoi ne pas réinventer la manière dont les « organisations » religieuses modernes fonctionnent ? On balance la hiérarchie, on met en place la fraternité des égaux. Tout le monde contribue : chaque frère ou sœur devenant à tour de rôle le prêtre/prêtresse de la semaine. Les réunions seraient alors plus proches de la TAZ que de la convention de bigots endimanchés. Une grande place devrait être faite à la spontanéité et à la joie. Que des processions colorées et bruyantes animent nos rues, prêtes et prêtresses et fidèles, la Conjuration des Égaux en marche joyeuse contre les démons HADOPI et Toupty. Quelque chose qui tiendrait plus des sarabandes ou des dionysies, un sabbat effrayant pour les petits bourgeois : des croix, de l’eau lustrale par tonneaux, des nonnes nues, des pétards, de la poésie. Un chavirement qui ne puisse être visible par les médias, qui soit un non-Spectacle tant il est lyriquement improbable.

Avec assez de temps, avec suffisamment de monde pour alimenter un tel mouvement, la perception de la structure religieuse peut être totalement modifiée. Les « mèmes » ne doivent pas nécessairement être de mauvaises choses.

L’Expérience de Travail de Groupe en Astral.

Je me suis posé la question quant à savoir si la projection astrale pouvait fonctionner au niveau d’un groupe et non d’une personne. À la fois pour stimuler l’imagination et dans l’espoir d’entrer en contact avec des êtres spirituels sans passer par l’évocation, un groupe pourrait tenter l’expérience.

J’ai entendu l’étrange histoire d’un Temple Astral sur Alliance Magique ainsi que d’un Aloha Temple se réunissant les nuits sans lune. Nous ne pouvons en dire plus et nous laissons la liberté au lecteur d’entreprendre ses propres recherches.

Mais, sachez juste que si votre désir est de tenter l’expérience vous devrez veiller à certaines petites choses :

1. L’atmosphère est essentielle

2. La musique et les parfums accroissent l’intensité de l’expérience

3. Les choses peuvent mal se passer

Tout d’abord, vous devrez construire imaginalement votre Temple Astral – une grotte imaginaire, un temple, un grenier, un lieu abandonné – auquel tous les membres pourront avoir accès et dans lequel ils pourront librement interagir et œuvrer.

L’ouverture du Temple est basée sur un rituel commun, de la méditation qui doit aider le groupe à se mettre en phase, à mettre en accord ses ondes béta. Cette phase devrait permettre aux membres d’entrer dans un univers de rêves ou de cauchemars selon l’effet désiré et le travail à accomplir.

La suite dépend véritablement des buts du groupe et il ne nous appartient pas d’en discuter plus avant.

Le Monde de l’Expérience & la Révélation Personnelle.

Cette série de « pensées » a été écrite dans la veine des gnostiques et autres hérétiques de la Sainte Église Catholique Apostolique et Romaine. De ces femmes et de ces hommes qui furent les premiers Anarchistes Spiritualistes. Les gnostiques ont entrepris une guerre secrète contre la Chrétienté et ils furent les premiers à combattre le Dieu des Hébreux et des Chrétiens comme un tyran. Par leur haine du matérialisme et de la consommation de la vie par Mammon, ils furent les premiers à résister. Après les gnostiques, les moines apostats, qui formulèrent la Goétie et la « Magie Noire », conservèrent la flamme vivante. Selon moi, la Magie est devenue une chose banale, presque mondaine. Un mouvement vivant, respirant et hurlant qui se meut depuis la nuit des temps, non au sein de cette lignée pseudo-aristocratique d’élites dont nous devons aujourd’hui nous débarrasser, mais dans ceux qui luttent pour devenir plus qu’humains. Chaque homme et chaque femme qui se proclame Mage et œuvre pour un monde meilleur, ou du moins une vie meilleure, est un Anarchiste Spiritualiste. Notre histoire n’a que faire de ces puissants druides ou chamanes ; le côté obscur de la Magie, qui existe depuis l’aube du christianisme, est tout aussi puissant et bien plus efficace.

Ceux qui sont des « satanistes » ou des « magiciens du chaos » n’ont aucune origine véritable si ce n’est l’hérésie et l’hérésie a toujours été une forme de résistance sociale. J’espère avoir traité le sujet avec assez de dignité pour que ceux qui se veulent au-dessus de ce monde, et au-delà de lui, puissent en retirer quelque chose qui les aide à déchirer les voiles de la réalité et de tendre vers cette transcendance ultime recherchée : faire de soi quelque chose de plus.

Si notre monde est aujourd’hui sursaturé de médias et que nous ne pouvons entièrement échapper à leur emprise sans « partir pour Croatan », cela ne veut pas dire que nous ne pouvons essayer de lui échapper malgré tout. Presque tous les actes de volonté d’une personne ayant des tendances spirituelles sont une Volonté de Puissance Anarchiste. Le pouvoir sur soi-même plutôt que le pouvoir sur les autres et le monde qui nous entoure. Si vous avez un quelconque problème à pouvoir vous imaginer libre, le moyen de plus facile de vous souvenir de quoi ça avait l’air est de repenser à votre première expérience sexuelle. Rappelez-vous cette sensation de faire quelque chose uniquement parce que vous le désirez et non parce que quelqu’un vous a dit de le faire. La sensation des corps et des esprits se mêlant, des moments d’une éternité insondable – voilà le goût de la liberté. Nous nous restreignons chaque jour en prétendant être ce que nous ne sommes pas, ou encore en nourrissant les machines-fantômes de ce monde.

Par la pratique de la Magie, nous rendons ce monde plus étrange encore – plus imaginatif, plus imaginal pour paraphraser Corbin. Si vous ne voyez pas le besoin d’agir de la sorte et bien, regardez le bordel autour de vous. La plupart des gens passent la majeure partie de leur vie dans des salles de classe afin de pouvoir accéder plus tard – s’ils sont en « conformité » avec le moule social – au monde restrictif et liberticide du travail et finir ainsi leur vie dans un bureau minable à tenter de « gagner » une vie qui sans cesse et inexorablement fuit dans un futur improbable… Le soir, revenus à la maison, ils pestent contre leur famille et se réfugient dans les bras de Notre Dame des Ondes, rotant et pétant dans le fauteuil de l’ennui.

La liberté c’est de trouver le bonheur pour soi-même, de suivre ses rêves et ses désirs. Si vous ne pouvez pas faire ça, alors à quoi bon vivre, à quoi sert cette putain de vie ? Pourquoi se lever chaque matin au son des trompettes d’un Armageddon personnel ?

Commencez par faire les choix qui définiront qui vous êtes en réalité. Éteignez cette putain de télévision. Maintenant ! Foutez au feu ces journaux-corbeaux de malheur, balancez ces livres de management par la fenêtre. Sortez, allez prendre un café ou une bière et faites de nouvelles rencontres. Faites de la vie une aventure – vivez-la aussi imaginativement et créativement que possible.

Ne maudissez pas la révolution ou l’insurrection – on peut opérer un changement radical dans la vie des autres avec leur consentement aussi. Si nous arrivons à gagner à notre cause ne fut-ce qu’une personne pour chaque « anarchiste spiritualiste » en activité, ce sera déjà une victoire. Cette personne, à son tour, pourra en « convertir » d’autres, un peu à la manière de cette théorie du « jet de fraisiers », si l’on nous suit bien. Il est temps de sortir de nos salons et de prouver que nous n’avons pas que de la gueule, mais des bras prêts à l’action aussi.

Une Note Finale.

Il y a à peine deux semaines, j’ai réussi à télécharger un documentaire sur le mouvement « telestreet » en Italie. Dans un pays où presque tous les médias sont contrôlés par un seul homme, une guerre de rue underground contre les médias s’est déclarée : des émissions de télé pirate inondent les ondes. Un des fondateurs de ce mouvement se réfère même à sa station pirate en tant que Zone Autonome Temporaire. Avec le temps, un tel mouvement pourrait s’étendre aux autres pays limitrophes – et même, pourquoi pas, à cette Amérique hypermatérialiste – et constituer une force supplémentaire pour la résistance à l’ultraconsumérisme.

Cela a toujours été mon rêve de voir un jour ce monde changer pour devenir ce que nous imaginons qu’il soit ; et que les générations futures soient encore plus imaginatives que nous le sommes aujourd’hui.

Le Nouvel Éon est là ; les temps sont advenus où la pression doit être appliquée là où elle doit l’être afin que la 5e version du Baphomet originel devienne plus puissante que jamais et que tous les courants undergrounds apparaissent enfin au grand jour.

Proclamons avec joie la Fin d’un Monde et l’avènement d’un nouveau qui nous offre enfin tout notre saoul de Plaisirs et de Liberté !

Le Magicien est un Anarchiste Spiritualiste. Par Saint Faust, Imperium Magus. Traduction, viol, adaptation et défécation française par Frater Spartakus FreeMann (2009 e.v.) Rex Summus Sanctissimus FOTO™

Illustration : Le Mat du Tarot d’Assan Dina au château des Avenières. Extrait du site Rue de l’Alchimie.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. c’est un des meilleurs textes que j’ai lu sur la chaos et l’anarchie.
    Merci a toi, c’est grâce a des personnes écrivant des choses pareille que mon hérési grandis de jour en jour

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This