Left Hand Path Magie du Chaos

La descendance de Grant : L’Ordre Esotérique de Dagon

L'Ordre Esotérique de Dagon

Par Daniel Harms & John Wisdom Gonce III

Les groupes occultes pratiquant la magie lovecraftienne se sont multipliés suite à la publication des ouvrages de Kenneth Grant. Le plus célèbre d’entre eux est The esoteric Order of Dagon ou EOD. Cet ordre fut fondé par Steven Greenwood en 1980, sous l’influence (et avec les encouragements) de Kenneth Grant. Il se décrit comme « un groupe d’initiés explorant les relations entre les fictions d’H.P. Lovecraft et d’autres concepts occultes ». L’EOD attira un grand nombre d’occultistes et, pendant les années 80, se constitua en un réseau plutôt lâche de loges en Espagne, en Angleterre et en Amérique.

L'Ordre Esotérique de Dagon
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

L’ordre affirme n’avoir « aucun cérémoniel infantile, aucune gestuelle particulière, aucun secret à révéler ni de documents attestant d’une filiation ancienne ». Notons cependant que, dans le premier volume de Starry Wisdom, Frater Tenebrous déclarait : « L’Ordre Esotérique de Dagon (EOD) est un Ordre occulte descendant du mystérieux culte égyptien, babylonien et sumérien de Sirius », avant de présenter Lovecraft comme « le grand prêtre ‘Eich-Pi-El’, le Prophète de l’Eon à venir de Cthulhu ». Bien que s’inscrivant dans le courant Lovecraft / Crowley initié par Grant, les adeptes de l’ordre ne sont pas tenus d’être thélémites – « L’adhésion au Livre de la Loi est utile, mais non indispensable, car les Grands Anciens peuvent être connus de multiples façons… ». Ceux qui pensent avoir des affinités avec l’ordre sont invités à le rejoindre.

Selon Frater Tenebrous, dans un document intitulé The Aeon of Cthulhu Rising, la tâche sans doute la plus importante de l’EOD est « d’ouvrir les portes de Yog-Sothoth » et d’avertir ceux qui désirent s’y essayer « qu’ils doivent être prêts à entreprendre la très périlleuse descente dans l’Abysse de Daath (également appelé « Connaissance pervertie » [1]). Tenebrous affirme que c’est en effet « là que se trouve cette « Connaissance pervertie » (symbolisée par Lovecraft par le grimoire appelé Nécronomicon)… qu’il faut ensuite ramener par le vortex de Daath pour en faire une manifestation concrète et réelle, à l’Extérieur ».

La publication de l’EOD, Starry Wisdom, qui sert de newsletter à la loge de Dunwich (Angleterre), propose un grand nombre d’essais et rituels fascinants, comprenant une « Cthulhu Invokation » (sic) & un rite de « Communion avec Cthulhu » où un verre d’eau salé dans le calice tient lieu de vin. Les membres du groupe censés servir de véhicule à Cthulhu (être possédés) sont assis à l’ouest (la direction de R’lyeh) du Trapèze de l’invokation, lui faisant face. Le prêtre ou la prêtresse effectue le bannissement de base en traçant le signe des anciens (un pentagramme à l’endroit) [2] aux quatre points cardinaux, en commençant à l’ouest et en tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Une variation sur la phrase de Lovecraft « Ph’nglui mglw’nafh Cthulhu R’lyeh wgah’nagl fhtagn » [3] est utilisée comme mantra d’invocation. Au moment de la possession, précise l’article, « La puissance et la personnalité du grand dieu Cthulhu sera attirée dans le corps de l’adepte ». Une note à la fin du texte précise que le rituel demeure « spéculatif » et n’a pas encore été réalisé par les membres de l’EOD, du moins lors de la publication du texte, c’est-à-dire en 1990. La loge de R’lyeh de l’EOD possède une bibliothèque de rituels de ce type et d’œuvres artistiques liées à la mythologie lovecraftienne, appelée « la Bibliothèque de Daath » dont il semblerait que seule une toute petite partie ait été publiée.

En 1991, la Loge de Yaddith annonça que l’EOD entrait dans une phase de silence, durant laquelle seul le triumvirat de tête resterait actif (Steven Greenwood, Nina Crummet, Peter Smith), ce qui surprit la plupart des membres. La même année, cependant, les trois membres en question, fondèrent The Miskatonick Society, un groupe qui republia les textes de Starry Wisdom et se révéla dans la même sensibilité que l’EOD. A noter que « Miskatonick » y est écrit avec un « k » pour se distinguer de l’université fictive de Lovecraft. Comme son nom l’indique, cependant, ce groupe était essentiellement voué à l’étude : « Des essais portant sur la redécouverte de connaissances étranges et oubliées en rapport avec le Mythe, sont publiés dans le journal à parution irrégulière de la Miskatonick Society : The Silver Key », écrit Nina Crummet (Soror Azenath) dans son Introduction to the Miskatonick Society. Il semble que les rituels ait laissé la place aux réflexions sur les œuvres de Lovecraft et aux spéculations occultes.

Tout comme ces travaux, il semble que la période de silence de l’EOD ait pris fin. L’ordre a ressuscité le 20 mars 1997, le jour de l’équinoxe vernal, à l’occasion d’une déclaration de Frater Bokrug XIII concernant l’ouverture d’une nouvelle loge de l’EOD. Plus tard, le 20 août, fut annoncé qu’un nouveau dirigeant avait été désigné par la Loge Yaddith (dans laquelle se trouvait l’ex-triumvirat de tête). Ce nouveau dirigeant reçut le Grand Sceau de l’Ordre et le pouvoir de réouvrir la Grande Loge de R’lyeh et de fonder de nouvelles loges. La nouvelle Newsletter de l’EOD s’appelle « Cthulhu Rising : The Official Organ Of Esoteric Order Of Dagon ». Les fans de Lovecraft noteront que le 20 août est l’anniversaire d’Howard Phillips Lovecraft, ce qui est très certainement la raison pour laquelle cette date a été choisie. Malheureusement, le 20 août 1997 tomba durant une période rétrograde pour Mercure, ce qui selon les astrologues, est un choix désastreux pour débuter une entreprise. Dans « L’appel de Cthulhu » (1926), Cthulhu est supposé refaire surface lorsque « les étoiles seront correctement alignées » et non lorsqu’elles le sont de façon désastreuse. Nous verrons bien.

L’Ordre Esotérique de Dagon. Extrait de The Necronomicon Files : The Truth Behind The Legend, Daniel Harms & John Wisdom Gonce III, Red Wheel / Weiser, 2003. Traduction française par Melmothia, 2010.

[1] Le texte original donne « false knowledge », mais le concept est plus justement traduit par « connaissance pervertie » ou « illusoire ».

[2] le terme anglais est : « Elder Sign ».

[3] Phrase classiquement traduite par : « Dans sa demeure de R’lyeh la morte, Cthulhu rêve et attend ».

Illustration : Sleeping Cthulhu, Rob Stanley. Source.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. … je ne savais pas dis-donc. Fascinant.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This