Auteurs & livres de la Chaos

Biographie de Peter J. Carroll

Biographie de Peter J. Carroll

Par Spartakus FreeMann

« Le plus original et, probablement, le plus important écrivain de la Magie depuis Aleister Crowley », Robert Anton Wilson.

Carroll est un occultiste et un auteur à l’origine de la création de la Chaos Magic ou Magie du Chaos. Il est également le co-fondateur des « Illuminates of Thanateros », un ordre magique travaillant avec et sur la Chaos Magic.

Biographie de Peter J. Carroll
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest
Peter J. Carroll est né le 8 janvier 1953 à Patching en Angleterre. Son nom de famille dérive de celui du clan des Cearbhall au 11e siècle, anglicisé plus tard en Carroll. Il fera des études scientifiques à l’Université de Londres avant de voyager en Inde, au Pakistan, en Iran et en Australie dans les années 70 : « Nous avons passé les quatre années suivantes en Inde et dans l’Himalaya, avec quelques excursions en Australie et en Grande-Bretagne pour gagner un peu d’argent. Durant cette époque, j’ai écrit et médité et débattu avec des adeptes et les charlatans de douzaines de traditions. Où que je sois, j’aime être en contact avec les magiciens locaux afin de pratiquer avec eux » (Carroll, « Autohagiographie »).

Par ses livres et son travail au sein du groupe « Illuminates of Thanateros », fondé avec Ray Sherwin, il devint rapidement l’un des plus célèbres occultistes européens. Lui sont attribués la création du terme et de la plupart des idées de la Magie du Chaos, mais, il est plus probablement l’une des figures dominantes de la scène occultiste qui mena à la formation du mouvement des magiciens de la chaos ainsi qu’il le dit dans une interview donnée au magazine « La Spirale » : « J’ai d’abord été attiré par l’idée du chaos telle qu’elle est énoncée dans les nouvelles fantastiques de Michael Moorcock. Dans les premiers groupes de magie, nous utilisions l’idée du chaos, mais nous n’utilisions pas le terme « Chaos Magic ». C’est après, lorsqu’il fut popularisé par les mathématiques du chaos, que nous avons fini par l’adopter puisqu’il correspondait bien à nos pratiques ». Cette préoccupation scientifique dans la démarche magique était déjà clairement présentes dans ses œuvres : « Tout fonctionne sur la magie ; la science représente un domaine mineur de la magie dans lequel les coïncidences ont une relativement grande probabilité à se produire » (Peter Carroll, PsyberMagic) et « la physique quantique me dit que non seulement la magie est possible dans un monde infiniment chaotique, mais que la magie est au cœur du fonctionnement de l’univers. Cet univers est magique, et non pas mécanique ».

Carroll nous donne, dans son « Chaoïsme et Chaos », sa définition du système : « Pour moi, la Chaos Magick signifie une poignée de techniques auxquelles il faut adhérer strictement pour obtenir des résultats, mais au-delà de cela, elle offre une liberté d’expression et d’intention à laquelle nul n’aurait jamais osé songer dans aucune autre forme antérieure de la magie ».

« En dépit des théories avancées dans les années soixante, il semble maintenant établi que la base neurophysiologique de la magie, et du mysticisme, est en réalité une contraction de la conscience. Le mysticisme est la concentration extrême de l’attention sur un seul et unique point afin de provoquer un orgasme cérébral. La magie utilise des techniques similaires, mais cherche à provoquer des effets matériels dans le monde extérieur. […]

La magie est le chemin court et dangereux vers certaines libertés et certains plaisirs. En définitive, aucun chemin ne conduit nulle part, car il n’y a nulle part où il nous faut aller et celui qui croit qu’il y va ne fait que s’illusionner. Cependant, avec un esprit propre à l’autosuffisance, quelqu’un entreprend ce voyage pour le plaisir ou la douleur de la marche. Voudriez-vous réellement qu’il en soit autrement ? », « Le soulagement de l’Alea », Chaos International  #2, 1987 ; pages 23-4.

En 1978, il publie son Liber Null qui deviendra l’un des textes fondateurs de la Chaos : « Le schéma du Liber Null avait pour but de représenter le développement de certaines traditions ésotériques, chaque groupe s’inspirant de groupes plus anciens auxquels il ajoute quelque chose en plus. Chaque groupe peut-être considéré comme étant les « Illuminati » de son époque dans le sens où il possède les clés de l’avancement sur le chemin de l’illumination. Et ceci est, je le pense, la base de ce que représentent les « Illuminati » et j’aime à penser que la Magie du Chaos est le courant ésotérique emblématique de l’ère postmoderne » (interview donné au magazine « Abrasax »).

En 1995, Carroll annonce son désir d’abandonner son rang de « Mage et Pontife du Chaos » au sein de l’IOT par cette déclaration : « l’auteur choisit de maintenir l’antique et idiosyncrasique code de chevalerie, d’honneur et d’héroïsme dans une ère généralement vide de telles choses… et qui valorise la particularité dans une ère de production de masse » (PsyberMagick, ch. 59). Il quitte alors la magie en tant que champ d’études et il ne se consacre désormais plus qu’à l’hypothèse tridimensionnelle du temps : « Je désirais, tout particulièrement, conduire des recherches dans les intuitions que j’avais pu développer dans ma quête magique, celles voulant que le temps ait plusieurs dimensions. Cette quête m’a emporté vers d’étranges lieux et je pratique aujourd’hui la magie pour mes propres besoins et je n’accepte plus que très rarement les demandes à enseigner, la recherche est devenue ma principale priorité. » (Carroll, « Autohagiographie »).

En 2005 cependant, c’est en tant qu’instructeur de Magie du Chaos qu’il fait une apparition dans la « Maybe Logic Academy » de Robert Anton Wilson, et annonce un prochain livre sur le sujet, The Apophenion.

En 2006, avec d’autres occultistes anglais, dont Jaq D. Hawkins, Ramsey Dukes et Ian Read, il lance le projet de l’« Arcanorium College », sorte d’université magique en ligne dont on pourra lire la présentation sur le site Arcanorium College ou sur KAosphOruS.

Carroll écrit aussi sous le pseudonyme de Stokastikos (son nom magique au sein du Pacte), pour le magazine Chaos International édité par Ian Read. Son influence sur la scène occulte contemporaine reste importante et Peter Carroll est un auteur incontournable pour ceux qui cherchent à pénétrer les arcanes de la Chaos. « Je reçois plein de courrier de gens sérieusement dérangés, heureusement contrebalancé par des personnes intéressantes et talentueuses. Mes écrits ont peut-être rendu encore plus fous des gens fous et encore plus brillants des gens brillants. » (interview pour « La Spirale », 2008).

Œuvres en anglais

Liber Null (1978) & Psychonaut (1982), éditions Weiser. Peter Carroll présente dans la première partie de ce livre ses théories et pratiques chaotes. Il pose les fondements des principes et techniques de base (les sigils, la transe magique…) qu’il développera ensuite dans le Liber Kaos. La seconde partie, Psychonaut, consiste en divers essais portant sur l’utilisation des substances psychoactives dans les rituels, différents modèles de phénomènes magiques, etc.

Liber Kaos and The Psychonomikon (1992), éditions Weiser. Ce livre est un cours d’entraînement magique complet pour les individus ou les groupes ; il contient des indications sur la construction d’un temple, et plus largement des instructions portant sur les rituels de la Chaos Magic.

PsyberMagick, Advanced Ideas in Chaos Magic (1995), New Falcon Publications. Cet ouvrage, écrit à la manière du Livre des Mensonges de Crowley, contient des idées révolutionnaires et controversées sur la théorie et la pratique de la magie, ainsi que sur la structure de l’univers et sur la nature de l’esprit. Ce troisième livre de Carroll réserve bien des surprises par son caractère de défi lancé aux paradigmes et conventions usuelles de la magie.

The Apophenion (2008), Mandrake. Cet ouvrage aborde, sous l’angle de la magie, les grandes questions de l’être, de la volonté libre, de la conscience, de la signification, de la nature de l’esprit et de la place de l’humanité dans le cosmos. Certaines conclusions défient les conceptions habituelles et consensuelles auxquelles notre culture nous a habitués.

Un certains nombres d’oeuvres traduites en français sont disponibles sur ce site à l’entrée Peter Carroll du Nuage de Tags.

Sur le Web :

Le site de l’Arcanorium College.

Le site de Peter Carroll.

Biographie de Peter J. Carroll. Spartakus FreeMann, novembre 2008 e.v.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This