Magie du Chaos

Saut de Paradigme sur demande

Saut de Paradigme sur demande

Par Psyche

Il y a une raison pour laquelle les chaotes sont hésitants à livrer une définition de ce qu’est « être un chaote », et lorsqu’ils le font, eh bien vous pourriez poser cette question à cinq chaotes distincts, vous obtiendrez au moins six réponses différentes… La raison en est assez simple : Chacun d’eux sait que, quelle que soit la définition qu’il pourra offrir, celle-ci aura ses limites, puisqu’elle sera basée sur l’expérience et la compréhension personnelles. Si elle convient au paradigme individuel, il sait qu’elle ne correspondra pas nécessairement à celui des autres, même s’ils possèdent un système de croyances similaire.

Quel est ce non-sens :« Rien est Vrai et Tout est Permis » (Hassan i Sabbah) ? Cela signifie uniquement ce que cela dit. Rien de ce que nous percevons n’est vrai, ce n’est qu’une facette de tout ce qui est « là dehors », extérieur à soi – à condition qu’il existe réellement quelque chose là dehors. Quoi qu’il en soit, tout est permis, vous pouvez croire ce que vous voulez, l’Univers ne s’en préoccupe pas assez pour en discuter, et s’il le fait, il le fait de telle manière que vous pouvez alors comprendre ce que d’autres ne peuvent même pas percevoir. Vous pouvez croire que les rochers et les branches des arbres sont une seule et même chose – fantastique, personne d’autre que vous ne s’en souciera réellement.

Il semble que la pratique soit suffisamment universelle chez les chaotes pour affirmer sans prendre de risque que le saut volontaire de paradigme est un passe-temps populaire. Cela signifie qu’un chaote adoptera un paradigme aussi longtemps que celui-ci lui convient, et qu’il en changera lorsque ce paradigme ne correspondra plus à sa compréhension des choses, ou pour en utiliser un autre. Par conséquent, un chaote peut-être un chrétien biblolâtre un jour, et wiccan le jour suivant, et ce (s’il le fait correctement) sans aucun problème ou conflit de croyance. L’adhésion est complète, et se doit d’être le résultat d’une recherche sérieuse si l’on cherche à atteindre une forme quelconque de succès.

Les avantages d’un tel kaléidoscope de la réalité sont nombreux. L’un d’entre eux est l’ouverture d’esprit. Vous avez déjà ressenti de la frustration face à une personne ne comprenant pas tout à fait ce dont vous parliez ? Tout comme le fondamentaliste chrétien qui croit en la résurrection, mais ne voit aucun argument en faveur de la réincarnation ? Eh bien, si l’on est chanceux et adepte du saut de paradigme à volonté, on peut pénétrer plus avant un point de vue, le point de vue par exemple de celui qui croit en la réincarnation, et considérer les deux pôles de l’argumentation ; cela doit pouvoir marcher dans tous les cas. Bien sûr, on peut avoir tendance à croire en une chose plus qu’en une autre ; cela reste une part de notre système de croyances personnelles, cette part du paradigme personnel qu’il est particulièrement difficile de changer ou d’annihiler.

La destruction de croyances que l’on tient pour des réalités absolues peut se révéler difficile à mettre en oeuvre. Il existe de nombreuses méthodes pour les dissoudre, grâce à un processus appelé « déconstruction ». La déconstruction libère l’individu d’une croyance particulière, lorsque celle-ci semble ne pas pouvoir être démontée par les procédés plus simples du saut de paradigme (qui utilise lui-même une forme de déconstruction), du fait qu’elle est plus personnelle qu’une croyance en un dieu, une déesse, ou une incroyance en tel dieu/déesse. Généralement, la déconstruction d’une croyance a pour conséquence la création d’une nouvelle croyance. La construction, déconstruction et reconstruction, forment un cycle perpétuel dans la vie d’un individu, tout particulièrement pour les chaotes puisque ceux-ci modifient souvent de manière volontaire leur esprit conscient et inconscient.

Et là, vous disposez d’une certaine compréhension et raisonnements sous-jacents. Lisez les autres. Lisez ceux qui ne sont d’accord ni avec vous, ni entre eux. Sachez qu’il s’y trouve toujours une forme de vérité, particulièrement dans ce qui vous semble n’avoir aucun sens. Il se peut que cela ne corresponde pas à votre vérité à ce moment-là, et peut être que cela n’y correspondra jamais, mais cela rend-il cette vérité moins réelle ?

Saut de Paradigme sur demande. Psyche. Titre original « Willful Paradigm Shifting » Copyleft. Traduction française par Spartakus FreeMann, Nadir de Libertalia, septembre 2006 e.v.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. Je pratique le saut de paradigme sans même savoir qu’un nom a été donné pour cela. Je suis capable de comprendre et de ressentir à peu près n’importe quel point de vue, système de croyance. De ceux qui sont considérés comme les plus extrêmes par les idéologies émanant de la société jusqu’aux croyances qui m’étaient, pour moi même, complètement hermétique par le passé.

    Cela me permet un certain altruisme et une grande empathie, pour chaque cas individuel. Là où certaines personnes “normales” perdraient patience, j’ai l’impression de pouvoir entrer en “communion” avec n’importe qui, y comprit et surtout les personnes agressives, timides, simples d’esprit pour qui il manque des clés de compréhension à propos de leur propre état d’esprit. Je parle de choses fascinantes avec des personnes différentes, j’arrive donc à m’adapter, ou du moins à ne jamais froisser personne, même lorsque c’est pour faire un reproche. Je n’ai aucun ennemis et je crée chez les gens au pire de l’indifférence, au mieux de la sympathie.

    Le problème, car oui ça soulève des problèmes, c’est que je ne sais plus comment agir, je n’ai plus d’avis ni de conviction visible. J’arrive à obtenir de la complaisance de la part d’à peu près n’importe qui mais je n’ai plus aucun humour, je n’ai plus la réactivité et le l’entrain pour rebondir, répondre, argumenter, non pas par timidité, mais simplement parce que je fais tout le temps des sauts de paradigme. A un moment donné je me disais même que j’avais perdu mon âme.
    J’ai bien essayé de me recentrer sur moi même, mais lorsqu’on a compris que son psyché ainsi que son système de valeur le plus primitif ont été construit à partir de ce qu’on a inconsciemment intégré des autres tout au long de notre vie, qu’on a pu “cartographier” tous les cheminements qui ont construit les convictions que jadis nous avions, il devient impossible d’avoir son propre “système de pensée”. Alors en ce moment je triche, je me met dans la peau du moi d’antan, celui qui n’avait encore jamais réfléchi à la question, qui ne faisait pas de saut de paradigme. Le problème c’est que c’est comme si je réanimait un mort qui ne peut de toute façon plus évoluer, les convictions restent les mêmes et je me répète. J’ai l’impression de revoir en boucle un film que j’aime bien sans jamais pouvoir mettre le suivant.
    Parfois j’ai donc l’impression d’avoir un don et d’autres fois une malédiction.

    J’ai l’habitude de parler psychologie et un peu d’ésotérisme avec quelques personnes aptes à ne serait-ce qu’écouter, j’ai rarement pu trouver quelqu’un qui a cette compréhension que j’ai. A chaque fois la personne s’arrête sur un détail, un contournement des choses comme “t’es en phase ascendante, ça ira mieux plus tard, il faut être positif” alors que ce n’est strictement pas en rapport avec ce qui m’arrive. Le point qui revient assez souvent lorsque la personne, pleine de bonne volonté, a usé de tous ses arguments sans taper dans le mil, serait de moins réfléchir et/ou d’en parler avec un professionnel.
    Je n’ai pas attendu qu’on me le suggère pour y penser mais malheureusement et en toute modestie, je sais qu’un psychologue n’est pas forcément allé assez loin pour comprendre cette façon de voir le monde.

    Est-ce que quelqu’un sait donc où est-ce que je peux aller ? Y a-t-il une communauté quelque part pour se décharger de ça, mieux utiliser les sauts de paradigme ?

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This