Magie du Chaos

La Magie du Chaos, Terrorisme Magique

La Magie du Chaos, Terrorisme Magique

Par Marik Avril

La pratique de la magie est généralement considérée comme la tentative de créer un changement en conformité avec la Volonté du magicien. Ce changement peut aller d’une simple acquisition, en créant par exemple les circonstances favorables à l’obtention d’un job, jusqu’aux sphères métaphysiques, telle la conversation avec des entités angéliques comme le Mage élisabéthain John Dee.

La Magie du Chaos, le développement le plus récent de la Tradition Magique Cérémonielle, est une approche innovante, moderne & dérangeante de la réalisation de l’Intention Magique.

La Magie du Chaos dérive en premier lieu de l’œuvre d’Austin Osman Spare & de Peter Carroll respectivement au premier & au quatrième quart du 20e siècle. Ces deux magiciens polémiquèrent agressivement contre l’exclusion des techniques sorcières de la Pratique Magique & développèrent tous deux des systèmes de Magie inclusifs, éclectiques & innovants. Tous deux repoussèrent avec mépris la Magie traditionnelle comme inutilement compliquée, discriminatoire & impuissante. Spare, qui était un artiste, fut clairement influencé par d’autres artistes magiciens tels que William Blake, & il fut également influencé par le domaine relativement neuf de la psychiatrie, tout particulièrement par le travail de Jung & Freud sur le subconscient. Spare mit l’accent sur l’intégration de la Magie dans tous les domaines de la vie, & il est par conséquent difficile, lorsqu’on considère par exemple les dessins de Spare, de les distinguer de son œuvre Magique.

Les dessins de Spare sont des sortilèges. L’œuvre de Spare est malheureusement épuisée, mais quelques-uns de ses écrits sont disponibles en ligne. Peter Carroll, qui a écrit juste après le développement de la théorie scientifique de la Chaos, fut influencé également par les possibles utilisations du langage & des outils de la Magie comme moyens de découvrir & d’influencer les interactions subatomiques de l’univers quantique. Carroll fonda également les Illuminati of Thanateros (l’IOT), un ordre de magiciens du chaos. L’Ordre est assez controversé dans la communauté des magiciens du Chaos du fait de sa hiérarchie cachée. La présence de secrets, de degrés & de hiérarchie est considérée par beaucoup comme oeuvrant contre le Courant de la Chaos. L’œuvre introductive de Carroll, le Liber Null & Psychonaut, est l’ouvrage le plus diffusé sur la Magie du Chaos. Il est toujours imprimé à l’heure actuelle.

Plus récemment, les idées de la Magie du Chaos commencèrent à se répandre, notamment à travers l’art de Jan Fries, dont la brillante & conviviale excursion dans le dessin, Visual Magic, est, bien que difficile à trouver, toujours disponible. Stephen Mace a imprimé en édition limitée des analyses fascinantes sur les connexions entre démonologie & Magie du Chaos, Stealing the Fire from Heaven, qui est l’œuvre la plus lue dans la communauté de la Chaos. Phil Hine, qui publiait au départ des pamphlets sur la Magie du chaos, publie aujourd’hui une série de livres très utiles sur le sujet. Enfin, il faut mentionner Hakim Bey qui a appliqué la Magie du Chaos aux dynamiques sociales & à la théorie médiatique de la communication, l’étendant afin d’y inclure la musique, les arts de la scène & l’Internet.

D’une façon générale, la Magie du Chaos utilise les théories déconstructionnistes de Jacques Derrida, manifeste un intérêt pour les manifestations du hasard de John Cage, le Minimalisme & l’humour de Dada, tout cela afin de créer des espaces rituels en vue d’accomplir des actes magiques.

Considérer la Magie du Chaos comme une simple reformulation de la Magie traditionnelle serait cependant erroné. La Magie du Chaos est quelque chose de nouveau, une tentative de déconstruction des structures de la croyance consensuelle, de façon à libérer l’énergie prisonnière de ces croyances & altérer radicalement le mouvement du flux quantique. La Magie du chaos est un assaut contre la structure normative de la croyance, une attaque du statu quo de l’esprit, une guérilla contre les postures prudentes de la conscience.

La Magie du Chaos se concentre sur le mécanisme de la croyance, & suggère que ce processus, davantage que l’objet de la croyance, est l’élément décisif de la Magie. Les Magiciens du chaos adopteront avec plaisir ou réfuteront des convictions selon leurs besoins Magiques. Cette orientation, qui met l’accent sur l’adaptabilité en tant que force & accueille le changement comme un reflet fidèle de la véritable nature de la réalité, peut être décourageante pour des individus dont le sens de l’identité individuelle requiert que l’univers soit perçu comme un lieu ordonné & vecteur de signification. La Magie du Chaos réfute significativement la possibilité d’un repos éternel, ou d’un ordre éternel. Elle perçoit l’univers comme un phénomène complexe à un niveau de magnitude trop grand pour que l’esprit humain puisse l’appréhender. En fait, les magiciens du Chaos ont tendance à arguer que l’univers est dans un tel état de flux & de comportements hasardeux que seules des techniques détournées telles que la Magie du chaos, qui détourne délibérément l’esprit conscient & rationnel, ont une chance de créer un changement en conformité avec la Volonté du magicien.

La Magie du chaos est autodestructrice, parente de la folle vision des éléments borderline de l’école Nyingmapa du bouddhisme tibétain, des moines fous du bouddhisme zen, & des structures théoriques des écoles de la Nagarjuna & de la Madhyamaka du bouddhisme. L’un des deux sutras centraux de la Madhyamaka est la Prajna Paramita, un sutra dont le titre peut être traduit comme ceci : « Au-delà de l’au-delà, est l’éveil ». La structure de ce sutra, dans lequel forme & vide (ordre & chaos) sont identifiés l’un grâce à l’autre & se retrouvent vides de tout contenu réel, vide d’un soi séparé, ressemble à celui du Chaos rituel contemporain. Le fondateur de l’école Nyingmapa du bouddhisme tibétain était le sorcier-bouddha Padasambhaya, & quelques-uns des rituels, tels que l’exercice du cimetière Chod, sont difficilement distinguables de l’utilisation par les magiciens du Chaos des Anciens Dieux du Nécronomicon. Les koans du bouddhisme zen sont destinés à court-circuiter l’esprit discursif & amener un état d’esprit similaire à celui recherché par les Magiciens du Chaos.

La Magie du Chaos peut être considérée comme une approche psychologique du rituel magique. Ayant de nombreuses similitudes avec le système stanislavkien de la Méthode Agissante, ses techniques rituelles visent à bloquer l’esprit conscient & à générer un état connu comme « Gnose », un état d’esprit dans lequel les défenses de l’esprit discursif sont annihilées & l’intention magique du magicien peut être menée très profondément dans l’Absolu, c’est-à-dire dans le flux quantique de l’univers. Les magiciens du Chaos cherchent à oublier leur identité afin de réaliser leur Volonté, ces modifications qui sont le but de l’acte magique.

Pour cela, les magiciens du Chaos utilisent les gestes, les rituels, les sons, la visualisation, les aptitudes de leurs sens, la méditation, & des états émotionnels induits tels que la colère, la peur, le dégoût, l’ennui ou le désespoir. Toute méthode pouvant créer l’état temporaire de gnose est considérée comme acceptable. Leurs techniques favorites impliquent fréquemment le sexe, la douleur & la confusion. Les magiciens du Chaos utilisent des sceaux (une intention magique qui est transformée en structure symbolique), des rituels provenant de sources diverses & des artefacts ésotériques ou folkloriques afin de constituer un espace magique qui induira l’état de gnose.

La Magie du Chaos est non discriminatoire & réfute le dualisme. Enracinée dans la réalisation du flux quantique & reconnaissant que les idées ne sont pas la réalité (bien qu’elles puissent influencer la perception de la réalité) la Magie de la Chaos ne fait pas de discrimination entre Magie Blanche, Grise & Noire, entre le mal & le bien, entre le vrai & le faux. Par conséquent, la Magie du Chaos n’est probablement pas faite pour ceux qui ont intériorisé un code moral ou éthique. En fait, les magiciens du chaos se définiraient eux-mêmes, s’ils devaient le faire, comme des magiciens noirs, mais en se référant cependant par là à une Magie qui n’a rien à voir avec ce qui est caché, sombre ou noir. La Magie du Chaos n’est pas pour les êtres délicats, ni pour ceux qui désirent polémiquer sur des points d’éthique ou sont obsédés par l’établissement d’ordres sociaux variés. La Magie Cérémonielle & la Wicca offrent de larges opportunités à ceux qui désirent faire cela. La Magie du Chaos s’intéresse aux techniques qui fonctionnent, aux rituels ayant des effets spécifiques, susceptibles de créer un changement en conformité avec la Volonté du magicien ; ceux qui peuvent être testés & reproduits ; ceux qui affectent le moi profond du magicien de la Chaos de manière parfois catastrophique, mais sans jugement, sans hiérarchie & de préférence déviants.

Ceux qui s’intéresseraient à la pratique de la Magie du chaos doivent être avertis de sa nature chaotique. Puisqu’elle est destinée à déconstruire la croyance, les opinions chéries et les histoires que nous nous racontons à nous-mêmes afin de nous sécuriser tendront à s’effondrer & disparaître. À moins que le magicien n’accepte de renoncer à ces vieilles idées et de permettre aux limites de l’identité personnelle de se briser, le résultat de l’action magique peut être véritablement chaotique. Des bouleversements existentiels dramatiques, parfois pour le pire, sont des résultats souvent relatés de rites chaotes magiques. Fondamentalement, la Magie du Chaos ne relève pas de la découverte de la Véritable Volonté, ni de la communication avec la Déesse Mère, ni même du commerce avec des démons, mais de l’appréhension directe du courant du chaos, le flux quantique de l’univers non humain. La Magie du Chaos est un terrorisme magique !

La Magie du Chaos, Terrorisme Magique. Marik Avril 1995, revu en février 2003. Traduction française par Spartakus FreeMann, Nadir de Libertalia, mai 2005 e.v.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.

Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.

L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil…
Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. Les deux dernières phrases sont géniales!

    On regrettera cependant encore une fois le caractère ambigu de la définition de la Magie; car à lire ce texte, j’ai l’impression qu’il donne du grain à moudre à ceux qui considèrent ce courant et à ceux qui considèrent la Magie comme une simple mise en scène psycho-dramatique : autrement dit de la simple psychologie mise à la sauce Walt-Disney pour ceux qui sont effrayés du désenchantement du monde.

    Mais Sacrebleu ! La Magie utilise bien des aptitudes extra-sensorielles, des phénomènes paranormaux pour parler vulgairement..autrement ce ne serait plus de la Magie..et je me demande souvent pourquoi dans de nombreux textes qui en parlent, comme celui-ci, une si forte timidité à revendiquer ce caractère merveilleux, surnaturel, “hyper physique”…se fait sentir de manière aussi…envahissante.

    Aurait-il des doutes sur l’existence de la Magie ou son effectivité occulte ?

  2. Oui, tout à fait. D’ailleurs, cette tendance assez récente consistant à réduire la magie à du ‘tout psychologique’, quelque part entre la méthode Coué et le psychodrame religieux, est selon moi l’aboutissement d’une dynamique plus ancienne et plus globale de réduction du domaine. On a viré les superstitions, les religions, dépoussiéré les pantacles, la science a effectué une OPA sur la matière, la psycho sur l’esprit… Tout ça est très bien sauf qu’on en arrive à une rhétorique de peau de chagrin pour “ce qui reste”, à savoir la magie…. Même les tenants du paranormal/de la magie militent dorénavant pour des croyances “raisonnables”, la télépathie ou la voyance passent encore, mais un démon, enfin ! Ma brave dame, vous n’y pensez pas… ! La Chaos participe bien entendu de cette dynamique en votant majoritairement pour “les pouvoirs psi” plutôt que pour les entités. La jolie citation de Sherwin “C’est l’inconscient du magicien et non quelque invertébré gazeux qui détermine l’issue du rituel” (Book of Result) me semble assez parlante à ce sujet. Elle est séduisante, mais évacue tout un champ du possible. A force, il va pas rester grand-chose.
    En ce qui me concerne, j’ai fait marche arrière il y a un bon moment concernant notamment cette belle théorie des égrégores comme susceptible de tout expliquer & je ne crois pas que nous soyons “seuls”, qu’il n’y ait “que” le magicien et ses outils. Eh oui, à rebours de beaucoup de chaotes, je pense que les cieux sont peuplés…

  3. Je ne te mens pas : une fois, un démon m’a piégé en rêve lucide…l’instant d’après je me suis retrouvé dans l’état vibratoire précédant une projection astrale, avec ce “démon” (une chose atroce, indescriptible) qui a tiré de force mon corps astral, il a littéralement essayé de me faire sortir de mon corps.

    Moi je l’ai vécu; mais il m’est impossible d’en donner une preuve. Il existe d’autre formes de vie, d’autres intelligences.

    Le premier jour où je suis sorti de mon corps cela a remis en cause mes études de philosophie, mais depuis que je sais que le “plan astral” est peuplé d’êtres ayant leur existence propre c’est pire…

    Ne rabaissons pas la Magie à la psychanalyse : nous valons mieux que ça, nous sommes des philosophes, ou mieux…des Magiciens.

  4. Je te crois volontiers. J’ai vécu des expériences semblables et à plusieurs reprises, mais je ne saurais qualifier ça de “démon” ou de quoi que ce soit – en fait, j’ignore tout à fait de quoi il s’agit. Un rationaliste dirait que ce sont de simples sensations kinesthésiques au moment de l’endormissement, mais bizarrement une forte sensation de présence dans la chambre a toujours précédé cette impression d’être “attaquée”. De mon côté le tryptique est classiquement : angoisse / sensation de picotements électriques désagréables sur la peau (sorte de chatouillement douloureux) / impression que l’on essaie de me tirer hors de mon corps. Plusieurs explications autres que “l’attaque” et non rationalisantes existent : les décorporations par nature très désagréables peuvent donner l’impression d’être brutalisé par une présence extérieure sans que ce soit forcément le cas – j’ai testé aussi mais il y a très longtemps et de façon totalement involontaire. Par ailleurs, je me suis demandée si ces “trucs” m’en voulaient réellement ou si c’était simplement la perception de leur présence qui se manifestait ainsi chez moi… A suivre donc. Je suis toute ouïe aux diverses hypothèses.

  5. Maldoror

    J’ai vécu ce genre d’expérience par 2 fois.
    La 1ère fois, j’ai ressenti une peur indicible.
    Une peur de gosse.

    Qu’on voit dans ce phénomène un pur produit rationnel, “scientifique”, de son inconscient, ou la manifestation d’une entité extérieure… au final, peu importe.
    Ce qui compte, c’est que “ça” ne revienne pas. JAMAIS.
    Car “La peur est la petite mort de l’esprit”. Le reste, c’est de la littérature.

    La 2nde fois, j’ai réussi à combattre cette peur, et à repousser le monstre (pour moi il n’y a pas d’autres mots pour définir “ça”).
    Ce qui m’a sauvé: Ma Main Gauche. La Main du Pouvoir.

    Concentrez-vous sur votre main gauche, ou toute autre partie de votre corps qui symbolise pour vous le pouvoir, la magie, et l’action symbolique.
    Parallèlement, répétez un sutra de votre cru (le plus simple possible, pour faciliter la concentration face à la peur paralysante): “ma main gauche est la main du Pouvoir, et par ce pouvoir je te chasse”. Répétez autant de fois que possible. Toujours en visualisant votre main. Vous finirez par la sentir, puis la bouger, puis… le monstre est parti.

    C’était il y a des années. “ça” n’est plus jamais revenu.

  6. S’agissant d’entités a priori dangereuses, Marik (Marc Defrates), l’auteur de cet article, m’a récemment raconté avoir été attaqué par un démon très puissant au retour d’une convention du Z-Cluster entre Miami et la Nouvelle Orléans, il y a environ 8 ans.

    Jusqu’alors, il pensait pouvoir tout expliquer par la psychologie. Mais depuis ce jour, il sait sans l’ombre d’un doute que “les cieux sont peuplés” comme dirait Melmothia.

    Il n’a a pas de quoi céder à la paranoïa, mais il est parfois prudent de prendre certaines précautions qui commencent sans doute pas la maitrise de quelques bons rituels de bannissement, tout en évitant de se lancer dans l’évocation de démons de la goétie (Clavicula Salomonis Regis).

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This