Pratiques et Rituels

Le Caltrop du Chaos

Le Caltrop du Chaos

Par Ray Sherwin

Rituel de bannissement pour l’ouverture ou la fermeture des rituels.

Ce rite est basé sur trois présupposés :

1. Que l’univers phénoménal (le résultat manifeste et matériel des puissances de l’univers, la probabilité, le cosmos) est très correctement représenté par les points cardinaux. Sa représentation est le corollaire de celle du Chaos.

2. Le Chaos, la sphère des énergies informes, est très bien représenté par les points caltropiques à mi-course des points cardinaux. En termes de calendrier, ces points à mi-course sont les moments de l’année durant lesquels ‘l’étrange énergie de l’improbable’ est invitée.

3. Le noir et le blanc peuvent être utilisés dans la visualisation sans suggérer le moins du monde de connotation morale ou le désir d’un résultat particulier.

Le déroulement du rituel (qui prend à peu près 10 minutes à accomplir) suit. Des explications sont données lorsque cela est nécessaire.

Le Caltrop du Chaos

Le magicien se tient au centre du temple. Il s’est mis en condition par une respiration profonde et régulière. Il dit :

« Au commencement, quatre forces se joignirent en une parfaite absolution. La fin sera la même. L’Alpha est l’Omega. Les quatre sont une et un est le monde. Tout vient de l’unité des quatre. Tout existe, car elles sont séparées ».

Note : Il y a quatre forces : la gravité, la force électromagnétique, la faible et la forte. Ces forces sont responsables de cet univers et des précédents. Lorsque ces quatre forces s’unissent, le Big-bang se produit, mettant fin à un univers et en inaugurant un nouveau. Cette doctrine est d’une certaine façon similaire à la doctrine classique des quatre éléments.

Le magicien continue en identifiant les puissances aux quatre points cardinaux.

En faisant face à n’importe lequel de ces points cardinaux, le magicien entonne le mantra en visualisant un segment de lumière blanche. L’énergie s’écoule vigoureusement de lui. Il répète la procédure aux trois autres points.

« le arbaa ka yikun gamaa agiba ka ta’ala nu yikun sowaa »

Note : Le mantra a une double fonction puisqu’il sert à la fois à dissoudre les liens du magicien avec la réalité consensuelle et à accentuer l’influx des énergies et des puissances qui mènent à un état autre et permettent la pratique de la magie. Il est quasiment impossible de composer un mantra en français pour obtenir ces éléments, et ceci pour deux raisons : primo, afin d’être efficace au maximum il doit être vibré en un seul souffle avec une accentuation sur la seconde et la quatrième syllabe de chaque ligne ; secundo, ce type de création de mantras et de méditation visant à unir le son et le signifiant permet de synthétiser une grande part de l’information dans des mantras relativement courts. La signification de ce mantra particulier est : « que la signification des effets des quatre forces me soit donnée. Que le chaos s’étende en moi et me concentre en un étrange royaume d’impressions et de puissances ».

Faisant de nouveau face au premier point cardinal, le magicien dit :

« Que le Chaos et le Cosmos se combinent ! »

Note : le Chaos et le Cosmos sont toujours combinés, mais pas nécessairement dans notre esprit. Le but du Caltrop est de renforcer cette idée dans notre sphère de connaissance.

Il fait une pause afin de renforcer le rite par son imagination, puis continue :

« Avant le premier ! Au-delà du dernier ! La pulsation inconnaissable, l’ignorance du temps étend les formes rigides. L’improbable Chaos, entre les lignes, permet la danse tourbillonnante ».

Note : Le Chaos n’est pas confiné dans le temps ou par le Big-bang. Il est ‘improbable’ au sens scientifique et permet à l’improbable d’advenir au sein du cadre inerte du connaissable.

Se tournant vers le premier point caltropique, il vibre le mantra en visualisant un segment d’énergie noire, sachant que le médium de l’improbabilité est alors invité. Il répète cela au trois autres points et ensuite, faisant face au premier point, il dit encore :

« Que le Chaos et le Cosmos se combinent ! »

Le magicien est alors prêt à procéder au rite lui-même, au terme duquel le Caltrop doit être effectué à l’envers, l’énergie chaotique noire sortant violemment et l’énergie blanche cosmique entrant.

Note : il est plus facile de visualiser le Caltrop et ses énergies sur un plan, mais il serait mieux de l’imaginer comme s’étendant dans toutes les directions, à l’infini, avec soi-même au centre.

Le Caltrop du Chaos. Extrait de l’ouvrage The Book of Results, Ray Sherwin, Lulu.com, 2005. Traduction française par Spartakus FreeMann.

** Note du traducteur : le terme « caltrop » dont j’ai échoué à trouver une traduction française, désigne un petit objet métallique à quatre pointes qui, disposé sur le sol, présente toujours une pointe vers le haut et servait de « crève-pneu » durant les dernières guerres.

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This