Magie du Chaos

Le démon Corrosion

Le démon Corrosion | KAosphOruS WebZine Chaote

Par Spartakus FreeMann

Il me brûlait de hurler : la chaos magic est morte ! – dans le microcosme francophone du moins. En fait elle n’est jamais née ; précisément, elle s’est noyée dans la Manche – casse-croûte de Dagon.

Sa nécrologie manquait, voilà tout. Je sens que l’on s’agite dans les rangs. Vous pouvez bien me gueuler que je délire ; vous êtes morts, que m’importe. J’ai sondé les landes, les marais, les cloaques : partout la merde, les fluides froids de nuits ennuyées ; la chaos ? Bla bla bla.

La chaos magic est morte. Merde ! Pas de chance vous dansiez sur son fantôme. Eh quoi ? Lancer des sarabandes  de Télétubbies, de Schtroumpfs fagotés en Satan du Bois de Boulogne, ça ne suffit pas – oh non, du tout – à invoquer la chaos.

M’emmerdez pas avec vos cris, vos pleurs, vos rires ; je n’entends pas les morts. On avait pourtant armé le bateau, repeint le bastingage, lavé les voiles. On avait les calles gorgées de livres, de mots, de gestes, d’outils – de sexe, de merde, aussi. On avait largué les amarres. On avait surtout laissé les vieux cons sur le quai – un coup de mouchoir – ciao Satan et Dieu, ciao Horus et Maat, ciao toutes ces sérénades ineptes – « fais ce que voudras, en tendant la joue gauche pendant qu’on te sodomise les poches. La mort est la loi, l’amore e la laie et le cochon s’en dédit ».

On cinglait vers Croatoan. On était ivre, une trique déchirant nos braies ; la mèche dans le vent, le regard au loin. Fiers. Con. Fiers mais con.

Voilà la nef des fous, voilà l’espoir ! Qui pouvait prévoir un grain pareil qui nous chavirerait l’expédition ?

Entracte.

Zut, il manque l’essentiel. Du cul. Que serait un chaote sans une pinte de foutre cypriné à la chiasse d’orgie ?

Fau John se tenait dans son occultum. La dague sacrificielle à la main (sa bite vous m’aurez compris), il aspergeait avec force détermination la brebis propiatoire (ou la scarlet o’hara woman) ficelée telle une rosette de Lyon sur l’autel (bon la table de la cuisine). Après les purifications et exorcismes, il s’approche de la victime, ayant eu soin d’invoquer Nyarlatotep, Yog-Sothoth, Jéhovah et Bécassine comme gardiens du seuil. Enthousiasmé par les fumigations d’herbe sacrée (du shit quoi) il frappe de sa dague l’étoile offerte, il fourrage frénétiquement en évoquant les 473 923 anges, démons et persos de JDR sur lesquels son art lui donne tout pouvoir. Bientôt l’élixir divin oint l’étoile et Fau John récupère alors ce nectar cérémoniel afin d’en faire eucharistie. Les gardiens du seuil hors de contrôle se jettent sur la brebis… (veuillez consulter télérama pour l’épisode 2).

Je disais donc : la chaos magic est morte. Et c’est de votre faute – de la mienne aussi. On attendait le messie, il a sombré pendant le voyage. Les matelots se croyaient un club d’élus, genre sénateurs à la retraite. Les nouilles ! Ils se paluchaient dans les cabines pendant l’orage ! Le pilote ? Quoi ? Ah oui, il y avait bien un mec qui s’occupait du livre de bord : putain il en chiait des lignes ce con. Le soir de la tragédie, il ronflait, saoul, un cigare lui barrant la bouche. En fait, il y avait belle lurette que le bateau tournait en rond.

Ce soir là. Ce soir d’orage. Ce soir comme tous les autres. Piteusement. Avec un petit craquement. J’y étais, je ronflais ! Les matelots affairés à discourir de la nature antinomique des anomies conflictuelles des thèses antithésées – et vice et versa – dans une optique acratique – quoiqu’aristocratique – de la nature des doryphores et de leur utilité dans les filtres d’amour… Ben ils ont rien vu, rien entendu, rien dit.

Sur l’eau comme un voile translucide. Les feuilles du trésor chaote qui, déjà, se désagrègent, fondent, repaissent la poiscaille.

Sous les flots, une caisse – estampillée « les plus terribles secrets des neuromanciens » s’échappe du navire.

Elle s’ouvre ne laissant s’échapper une grosse bulle d’air.

Dagon passant par là en fit son repas dominical. Amen.

 ***

Well. Les histoires, moi, ça me gonfle.

Je vous entends déjà : non la chaos est bien vivante, pour preuve je l’ai vue ce matin flottant au fond des chiottes.

Non, désolé. Profondément.

Ce qui est vivant – trop – c’est une fantasmagorie. Une sorte de rêve à la Tyler Durden : une pose précieuse, crasseuse et hautaine. « Nous sommes, nous chaotes, des couillus, des cadors de la magic. Quand on pète, c’est un exorcisme ; quand on baise, une hiérogamie ; quand on glande, une retraite de stylite ». Merde.

Attention, je vous aime bien. Mais globalement, la chaos francophone se résume misérablement à quelques tentatives – parfois réussies, souvent avortées – de franchir le pas vers une pratique différente. Entre syncrétisme niais et pures débilités, je ne sais trop ce que je hais le plus. Si je sais. C’est cette infecte propension à former un club pseudo-élitiste.

De mon cul.

Quand on me demande pourquoi la chaos francophone est aussi peu productive, gêné je ne peux que répondre : c’est culturel. Politesse avant tout.

Il est facile de se dire chaote, chaoticien, chaosophe – chaophile de mes deux surtout. Ça ne mange pas de pain, voyez-vous. C’est léger. On le dit, on oublie. Ah ça, il en coûte moins que de suivre un cursus – fut-il par correspondance – d’étudier, de pratiquer. Bref. C’est dans l’air du temps numérique : on clique, on aime, on oublie, on se branle, et on en est fier !

Mea culpa, mea maxima culpa. Je jette la première pierre sur moi d’abord, sur vous ensuite.

Ensuite. Comment voulez-vous avoir compris quoique ce soit à la démarche de la chaos – non réductible à la pratique magique ceci dit – quand vous demandez : « Dis Spart, c’est quand que tu fondes une branche de l’IOT ? Dis, pourquoi il n’y a pas de groupe en place qui pratique ? Dis, dis, dis encore Spart, pourquoi l’OTO est pas actif en France ? » What the fuck ? L’OTO ? Et vous osez ensuite chier sur les autres ordres – pré-néo-éonique-horusiens ? Vous clamez votre liberté face aux anciennes structures pour courir dans les bras de bidules inutiles calqués sur les anciens ?

Ensuite. Vous pleurez sur le désert que vous avez contribué à créer ! Oh le joli manège que voilà. « Il n’y a pas assez en français msieur, dis msieur tu veux pas nous pondre un truc, nous écrire un livre, nous faire bander la baguette ? Dis, hein dis ? » Pour tout de suite chier sur KAosphOruS ; pour accuser le Chaos Compendium d’être bien – faut bien lécher le cul du Spart -, mais cher (on peut le télécharger où ?) ; pour me chier dans le cou, aussi, un peu. Les traductions de Hine, Carroll, Dukes, Sherwin et de toutes les cohortes des cieux chaotes sont pourtant disponibles. Vous en faites quoi ? Des avions en papier ? Des proses alanguies pour draguer la meuf, je parie. Je vous vois bien. La queue dressée et la vulve huileuse à vous toucher l’ego sur une chose qui vous a échappé. Oh bien sûr, je ne fais pas exception. Je ne suis pas meilleur que vous.

Oui, je suis désolé. C’est cela en définitive. Risible. La chaos francophone a sombré – avalée par Dagon, souvenez-vous-en – parce qu’il n’y avait personne sur le pont. De toute manière personne ne l’attendait.

Le démon Corrosion, Spartakus FreeMann, août 2012 e.v.     

Le démon Corrosion
  • Facebook
  • Twitter
  • Google+
  • Pinterest

Dans les mêmes eaux...

Nouvelle version de KAosphOruS, le WebZine Chaote francophone.Ce projet est né en 2002 suite à une discussion avec un ami, Prospéro, qui fut à la source d’Hermésia, la Tortuga de l’Occulte. Le webzine alors n’était pas exclusivement dédié à la Magie du Chaos, mais après la disparition de son fondateur, il a évolué vers la version que vous pouvez aujourd’hui lire.L’importance de la Chaos Magic(k) ou Magie du Chaos grandit au sein de la scène magique francophone. Nous espérons apporter notre clou au cercueil… Melmothia & Spartakus FreeMann

  1. Pingback: Le démon Corrosion | Esotérisme 21 | Scoop.it

  2. Bergamoth

    Aujourd’hui, Spart avait envie de chier. ‘Punk is dead’, a t-il dit d’une façon trop longue et trop vulgaire… mais nous en comprenons le fond. Nous compatissons, même!

    J’ai un jour posé la question à un ami maçon et rosicrucien si c’était chouette, ces organisations. Il m’a répondu un gros ‘Booof’. Il m’a dit que c’est comme partout ailleurs, quatre-vingts-dix-neuf pour cent de cons (ou au mieux de gens sympas mais insignifiants), et quelques rares allumés. J’ai moi-même été témoin de ce phénomène partout où j’ai mis les pieds. Par chez moi on a un proverbe pour ça: ‘Là où y’a de l’homme, y’a de l’hommerie’. J’aime bien ce proverbe, il démontre que loin d’être de l’élitisme, ce sentiment de découragement envers nos semblables consiste simplement à reconnaître que nous nous laissons tous être con pas moments. Un peu trop souvent j’en conviens.

    Par contre nous portons tous la flamme de Prométhée, nous avons tous le pouvoir de revenir à nous-même, et de se dire: ‘Ah merde mais quel con je fais!’ Bon d’accord; un peu trop souvent, ça prend un bon coup de pied au cul pour bénéficier de cet éclair de lucidité!

    J’espère de tout coeur que c’est bien ce que tente de faire notre ami Spart. Nous donner un coup de pied au cul et s’en servir lui-même un par la même occasion. Parce que si il croit vraiment tout ce pavé de merde qu’il vient de chier, il est effectivement dans ce même bateau qui se laisse submerger nonchalamment.

    J’ai de petites nouvelles pour toi, Spart. Punk is not dead. Il ne le sera jamais. Le Chaos meut l’univers, et se transforme. Il prends parfois l’allure d’une belle femme avec une pomme, d’autres fois celle d’un vaisseau fantôme.

    N’est pas mort ce qui pour toujours semble dormir,
    Et au long d’étranges eons, même la mort peut mourir.

    Quelles belles paroles de notre prophète fou de providence.
    Effectivement, ce que Dagon mange, c’est la coquille et la forme. La mort, c’est, comme nous l’Enseigne si bien le XIIIe arcane, la transformation.

    La culture française n’a jamais été mature. On a jeté Levi en prison alors que Dee servait la Reine. Nous assistons peut être à sa transformation. La chenille est bien morte, mais qu’est ce qui ressortira de sa chrysalide? Bon je vais être franc, je ne le sais pas plus que les autres. Mais vous voyez l’idée; les arcanes du passé semblent être oubliées mais sont sans cesse redécouvertes, à chaque époque ses génies, ses porteurs de flammes.

    Maintenant que j’ai défendu ce qui devait être défendu, et exprimé mon désaccord sur ce dont J’éprouve du désaccord, je ne peut pas cracher sur tout, surtout pas. C’est vrai que c’est pas constructif, cette mentalité de parvenu. C’est vrai, il ne suffit pas d’une branlette pour réaliser le Grand-Oeuvre. D’ailleurs, qui de nos jours se préoccupe encore du Grand-Oeuvre? Le grand quoi?… Pas besoin, tout est déjà réalisé dans le potentiel immanent de l’absolu indifférencié. De quoi je parle déjà? Ah oui, du schtroumpf à lunettes…

    Le problème majeur réside probablement dans le fait que d’une part, tout le monde préfère s’entendre parler que d’écouter ce que les autres ont à dire, ce qui en fait est peut-être le symptôme que, d’autre part, dans une société où tout nous est donné tout cuit dans le bec, moyennant quelques euros, on nous a formaté à demeurer toute notre vie les enfants-rois dont cette société de consommation à tant besoin pour survivre; résultat: une attention qui ne dépasse pas les 30 secondes; résultat du résultat du symptôme: les gens ne lisent plus, et surtout, ne pratiquent plus de discipline magique. On se dit que les anciens se donnaient bien du mal pour rien et que nous, on est évolués, on réussi tout en un clin d’oeil. Tout!. L’invisibilité? C’est impossible! Nah c’est qu’un truc de l’esprit… les démons? Ah bin ils n’existent que dans notre subconscient, hein, alors l’evocation c’est tout con…

    Voilà le problème: tout se passe dans notre tête. On intellectualise ce que les anciens prenaient la peine de VIVRE.
    On fait des jeux d’esprit, des jeux de mots, des jeux vidéos, des jeux et des jeux, et quand on est sérieux, c’est pour se disputer, pour être le mauvais perdant d’un autre jeu stupide.

    Bon je m’emporte. Je crois que ça suffira. Tout ça pour dire:
    Spart, va te reposer, tu peux dormir au moin sur une oreille, car y’en a encore qui lisent du Spare. Y’en a encore qui mangent de l’hermetisme au p’tit dej, de la Kabbale au déjeuner et qui dînent aux chandelles de la tradition sorcière, avec du zen entre les repas.

    Merci pour le coup de pied au cul, ça réveille, certains d’entre nous en avaient besoin. Je suis peut-être de ce nombre. Du moins, ça ne peut pas nuire.

    Par contre, si tu viens en prophète pour nous dire qu’on est dans le champs, permets-moi de te dire que c’est vieux-jeu… tu devrais savoir que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et évolue. C’est ça le Chaos, ça change de forme, on ne peut pas le pointer du doigt, on ne peut pas vraiment faire le morale sur ce que c’est ou n’est pas. Cela le limiterais, ça ne serait plus le chaos. Alors s’il te plais, tes grands airs, permets-moi de ne pas dire tout haut ce que j’en fais, pour ainsi rester un tantinet plus poli que toi.

    LE CHAOS EST MORT. VIVE LE CHAOS!
    ALL HAIL DISCORDIA!

  3. Thank you Satan 😉

  4. Hail Chorozon !

  5. LE CHAOS EST MORT. VIVE LE CHAOS!
    ALL HAIL DISCORDIA!

    +42

  6. Salut frater,

    Ton texte laisse à penser que le chaoscosme francophone se circonscrit au cercle de tes connaissances. Or, c’est probablement un océan plus profond, je donnerais en exemple un groupe comme Le Soleil de Minuit : Occulture Québécoise.

    Mais, encore, existe-il vraiment une communauté si clairement et hermétiquement francophone ?

    L’Aloha Temple comptait un anglophone américain strictement unilingue et, de fait, en contraste avec d’autres mouvances, les chaotes sont à l’ordinaire massivement plus bilingues.

    On est à un pas de se demander si la Chaos à un réel besoin de traduction.

    Sur la question de la productivité francochaote, si je dévore des gens dans l’astral, si j’invoque Hastur pour détruire la Nouvelle-Orléans … tu veux les données pour ton tableau du trimestre? 😉

    Autrement, quand tu parles d’élitisme,  »chaote » n’est pas une appellation contrôlée. Cependant se dire chaote c’est accepter le jeu de la guerre fleurie à mon sens.

    Bref, zoli texte, frater, avec pleins d’images et tout et tout.

    23′

  7. Ola,

    Québec libre !

    Je ne me base pas sur le cercle des chaotes qui me sont proches pour tirer cette conclusion (et d’ailleurs je n’ai pas de cercle). Si l’on prend KAosphOruS comme base statistique, il y a moins de 150 inscrits, qui doivent représenter disons 25 à 40% des chaotes francophones « publics ». Si l’on prend ce site, ben même avec près de 1000 visiteurs uniques par jour, il suffit d’en tirer facilement conclusion.

    Qu’il y en ait 10 ou 15 qui bossent, je ne l’ai jamais nié. Ma critique va au-delà des jettatura et des cyclotimies magiques. La chaos était un message dans une bouteille qui ne sera repêchée que dans 100 ans.

    Cela je m’en tape un peu d’avoir ou pas raison. Puisque dans l’absolu on est tous plutôt dans la magick nawak que dans la chaos, mais peut-on encore faire une distinction ? Plus cela avance et plus je me dis que de ce côté-ci de l’Atlantique (je ne connaît pas le Québec) c’est un échec.

    Après on va dire que je vieuconise, ce qui n’est pas faux. Après, moi je m’en tape, je ne suis pas chaote.

    Et donc, le Québec va demander sa fusion avec la Wallonie et on va construire un pont supra-atlanticum ?

  8. Why so serious ?

    J’ai observé une très belle araignée dimanche passé. J’ai cherché sur la toile pour trouver son nom, son comportement…

    Suis-je un entomologiste?

    Tes 1000 visiteurs ne sont pas plus des chaotes et tu le sais.

    Primero, un chaote est par définition mort parce qu’il est un initié. Il peut bien racler sa tasse sur les barreaux du Consensus et de l’Imperium, il n’est plus qu’un fantôme. Voudrait-il réveiller ses anciens frères humains, peine perdue, ils montreront les dents si jamais il approche la moindre clef de leurs cellules. Raspoutine avait raison, c’est à chaque homme de devenir son propre Christ.

    Secundo, un chaote est un magickien ou plus rarement un mystique. Un magickien se doit de faire le serment de traverser l’Abysse ou de périr en essayant.

    Mais là, j’ai déjà perdu les 1000 dans le labyrinthe et ils ne sont plus tous que de la nourriture pour Astérion…

    Bref, c’est bien plaisant, au moins, de les entendre crier. 😉

  9. Ooh Airzombie,

    Je ne suis pas sérieux ^^ allons.

    Depuis Black Iron Prison, je suis encore plus pessimiste que Raspoutine.

    Nous savons bien que visiter un site ne fait pas du visiteur un praticien. Idem des fora, y poster ne signifie pas que l’on soit un praticien ; idem pour les sites ; idem pour les livres. Je ne sais trop, je suis sans doute, malgré mon pessimisme, un gros rêveur qui pensait à Autre Chose en mettant ses doigts dans la Chaos.

    Bref, content de voir que tu n’as pas disparu dans la bouche de Dagon ^^

  10. Dryustan Artosa Novalis Byron

    Vous êtes bien sympas, les vieux de la vieille, mais voilà, aussi dur cela soit-il à comprendre, il reste des tentatives d’autodidactes n’atteignant certes pas les hauts standards de vos seigneuries, mais ils ont, comme j’ai parfois entendu dire, « le mérite d’exister » (comme je déteste cette expression débile…).

    Quand j’ai lu ce texte pour la première fois, je me suis dit « merde, il a raison ce con », et je m’en suis voulu. Je m’en suis voulu d’être inutile à la Chaos, d’être aussi timoré et tatillonnant face à la magie, comme j’ai pu m’en vouloir, un jour de crise neuronale, d’être « improductif » à la « société ». C’est quoi le délire ? Faut être « productif à la Chaos » ? Oui, je sais, j’ai rien compris, c’était pas le message… mais c’est fait exprès. Petite provoc’ ou gros caca nerveux. Comme ce texte, non ? Ou pas. On s’en fout. Bref.

    Je ne suis pas là pour défendre une idée, une position, pour argumenter dans le vide. D’ailleurs je suis d’accord avec ce texte, dans les grandes lignes. Ma seule réaction, là, maintenant, c’est « et alors ? ». La Chaos, repaire de pête-culs prétentieux se gargarisant afin de mieux se complaire dans leur médiocrité ? C’est le portrait du petit monde de l’éso que tu nous peins là… ok, peut-être plus spécialement francophone, ou plutôt franco-français, de souche de surcroît… la Chaos aurait dû échapper au phénomène ? Par quel miracle ou magie ?

    Créer un ordre ? Là, je ne vois pas ce que l’idée peut avoir de bête… ça ferait au moins bouger un peu les choses, et ça les faciliterait pour ceux qui, comme moi, en sont réduits (oui oui, réduits) au sacro-saint « démerde thou ». Parce que les traductions des grandes marques à la Dukes, Hine, Sherwin et compagnie (Carroll, dont il faudrait traduire les traductions…), c’est sympa, mais il en reste qui ont l’impression de devoir traverser un labyrinthe de plusieurs milliers voire millions de kilomètres carrés à cloche-pied, dans le noir total et avec les mains liées dans le dos… alors si en plus on nous gerbe dessus pendant la traversée…

    Bref. Bref, bref. Rien à foutre, je continue à tatillonner, en VO non sous-titrée qui plus est, et mon pénible constat d’échec devant mes tentatives brouillonnes, mes nombreux actes manqués, mes objectifs non atteints ou à mille lieues à côté en magie ne me donnent pas le droit de crier que tu as tort. Tchatcher avec des anges, ça m’intéresse autant que ça doit les intéresser eux. Rencontrer mon guide atlante, idem. Rien à foutre d’invoquer Chtulhu ou Yog machin ou autres créatures aux noms super exotiques issues de l’imagination de Lovecraft ou autre taré. J’ai d’autres objectifs, et il me semblait que la Chaos répondait le mieux à ma façon de les vouloir, de les désirer, de les chercher. On ne va pas se faire chier en commentaires dispensables sur la nature de la Chaos, pondre une Xième définition à côté de la plaque tournante, la mienne ne sera pas la vôtre, et si elle s’en diffère de beaucoup ou juste un tantinet soit peu, c’est justement le signe qu’elle respire encore. Mais, pardon si je me suis gouré, tant pis pour ma couenne, j’avais qu’à aller voir du côté de la Wicca ou des wannabe Crowley… my bad. Merci mais non merci.

    Comme tu le soulignes à juste raison, Spart, la Chaos ne se réduit pas à une pratique magique. Si c’était le cas, j’en aurais plutôt choisi une qui refile des pin’s et des capes dorées. J’aurais écrit des traités de magie blanche et des rituels pour tuer avec les yeux. Pour les meufs, les poses lascives à la Tyler et la forfanterie, pas besoin d’elle, car, encore une fois, j’ai appris tout seul. Lentement mais sûrement. On fait avec ce qu’on a.

    Là, j’ai juste envie d’aller pousser une gueulante magique, histoire de voir si mes oreilles entendent encore un peu des sons qui n’existent pas.

    Vous m’excuserez pour ma réaction à la bourre, presque un an après… vieux motard que jamais.
    Lentement mais sûrement que je vous disais.

  11. Passant, va dire à Spart que nous sommes morts de soif dans le désert des Tartares, pour n’obéir à rien.

  12. John Constantine

     » Le chaos est mort, vive le chaos !  » Spartacus Ionesco

    Je pense que c’est notre société qui est ainsi. Le paradigme chaote ne pouvait durer entant que tel. Déjà, le terme paradigme a été repris à ce bon vieux Kuhn. Je ne sais pas si le chaote a lu en entier le livre de Kuhn ou juste pris le mot au passage mais le paradigme kuhnien c’est qu’il n’y a qu’une théorie ( pas forcément la meilleure ) qui domine du fait qu’elle a une meilleure capacité explicative.

    Mon propos n’est pas de faire de l’épistémologie mais un paradigme vie s’il est le seul, or en magie les traditions et l’infamie new age sont encore dans la partie. Et toutes ces branches sont corrompus, sauf la new age qui est hors catégorie intelligible, de quoi filer la chiasse à Lulu ( et on s’étonne qu’il s’est rebellé tiens :p ).

    A mon humble avis, toute construction magique de grande assemblée est vouée à s’écrouler, à se noyer dans la masse effrénée et absurde du réel paradigme de ce monde : la bêtise.

    Pratiquons pour nous même.. Peut être que la chaos magique mélangé au mode de vie tao ferait un cocktail sympa..

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This